Partagez
Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 06/08/2017
Messages : 68
Date de naissance : 13/06/1982
Age : 36

Identité du personnage
Nom du personnage: Kezyr
Métier (MTERP): Maître armurier
Voir le profil de l'utilisateur

Morgul

le Lun 7 Aoû - 20:35



Nom du personnage :
Morgul Kor dit Morgul
Age :
25
Ethnie :
cimmerienne mais nordique d'adoption ...
Religion :
Macha / Babd / Nemain et les esprit anciens
Crom par défaut
Alignement :
loyal neutre
Métier :
forgeron
soldat



Taille :
tres grand
Poids :
lourd
Apparence :
fort et marqué par le combat , un air un peu méfiant et pensif ...
Personnalité :
plutot droit mais marqué par son chemin ... il a du mal à faire confiance et se confie peu , il sera souvent sur le recul et n'hesitera pas à louer son bras , sa vie ou le reste au plus offrant ... toutefois une promesse et une amitié sont pour lui plus forts que tout ...


L'enfance de Morgul est assez sombre mais vendu au meilleur prix pour son physique déjà impressionnant par des vanhirs bien contents d'avoir trouvé pareille perle, il fut recupéré en terre Asgardienne pour y devenir gladiateur ... vendu de main en main d'abord dans des combats peu recommandés, il finit par percer la lumière du jour et trouver aux yeux d'un Aesir une grace bien mérité ... Il s'engagea alors en tant que mercenaire où un vieux cimmerien affuté de retrouver un jeune de son peuple si peu au clair de ses propres coutumes lui apprit son histoire , se traditions , son peuple et ses croyances ... il y apprit aussi forge et armurerie même s'il prefere les armes et le sang ...
Suite aux conseils de son compatriote et une beau tour de quelques terres en guerre , il voulu remonter la piste de ses anciens " maitres " pour savoir ses origines, fur et à mesure des meurtres et autres torrtures , il se retrouva d'abord en terre Asgardienne puis en vanaheim. C'est dans ce contexte qu'il fini par fuir les terres du nord pour rejoindre l'aquilonie et y refaire une vie , une nouvelle chance .
Retrouvé dans une auberge, il vécu de petits travaux de forces et d'actes au plus offrant , jusqu'au jour où un visage entouré de tissu noble et d'un regard connu fini par poser ses yeux sur lui ...
C'est à force de patience qu'il fini par ... attraper le col si bien connu et que les choses finirent par tourner mal ... très mal ...  


Dernière édition par Morgul le Mer 20 Déc - 9:38, édité 2 fois
avatar
Date d'inscription : 06/08/2017
Messages : 68
Date de naissance : 13/06/1982
Age : 36

Identité du personnage
Nom du personnage: Kezyr
Métier (MTERP): Maître armurier
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Morgul

le Mar 12 Sep - 1:50
L'éveil
Il avait survécu ... non sans mal, mais il avait survécu.
Les idées encore embrumées , il commence à retrouver les souvenirs, et même si les plus présents sont ceux chargés de sang et d'ombre , il retrouve aussi les traces des sourires ...
Il relève la tête vers ces plaines vertes, il caresse presque mécaniquement le manche de sa hache, comme pour retrouver au fond de lui le gout de l'acier.

Il se souvient de son arrivée au refuge, les amitiés tissées, les moments de sourires. Et puis il y a eu la forteresse et l'ensemble de ces gens qui ont partagé son chemin. Il y avait fait sa place en tant que forgeron, et comme un guerrier droit et loyal. Il y avait connu un peu de tranquillité même si l'amertume de la solitude guettait son âme au milieu de ces êtres mélangés. Alors il a trouvé où reprendre souffle, et ce fut dans le fracas de quelques batailles , les serpents géants , les colosses des dieux , le ciel sombre , le roi devenu fou , une barrière qui cède, un souffle comme une détonation intérieure et ensuite le vide , le néant ...
Comme une sorte de délivrance d'une vie sans but où n'existait plus que le devoir de tenir ses engagements et la joie de voir ses amis encore en vie. Un néant salvateur , presque apaisant. Peut être a-t-il voulu y donner un sens plus permanent.

Et le voilà , après un temps d'errance auquel il n'arrive à donner ni sens , ni contenu ... Seul au milieu de ce désert, comme par le passé quand il avait fini par se retrouver en Stygie, la fin d'une vie , le début d'une autre, qui l'avait conduit au fil du temps au creux d'une tanière de serpent à fréquenter le meilleur comme le pire !  Et dire que cette histoire qui avait commencé dans un sourire blond aquilonien avait fini par se retrouver à chercher vengeance jusque dans les tréfonds des âmes damnées ! Il hait les déserts ...

Il a voyagé ces nouvelles terres et trouvé des visages familiers, certains eux , ce sont éteins et c'est non sans mal qu'il doit continuer ce chemin alors que les morts murmurent une bien triste histoire.
Il a voyagé ces nouvelles terres et trouvé bien des énigmes, il y a eu même un murmure tout à l'ouest derrière la porte cylindrique d'une sorte de crypte ...
Un murmure froid comme la mort et sombre comme la haine. Il n'y reviendra pas tout de suite.
Il a vu aussi la trahison des hommes et la chute des "grands êtres", la confiance en l'homme n'est qu'une lubie en dehors des liens tissés dans le sang et le dévouement !  

Pour l'heure il cherche refuge là où la nuit lui laisse poser un campement, et c'est dans le souffle d'un feu qu'il trouve un peu de réconfort ... le brasier carmin semble par moment tourner au roux , et c'est d'un sourire qu'il se plait à retrouver cet écrin de flamme et ces étoiles d’émeraude. Une odeur et un sourire semblent permettre au loup sombre de s’évader un peu, il en perdrait presque le fil de sa nuit.
Les dieux ont su mettre sur son chemin bien plus qu'un combat ou une guerre !
Ils ont mis sur le chemin du forgeron un futur à forger !
Ils ont mis sur le chemin du sauvage une raison de se battre pour vivre !  
Ils ont mis sur le chemin de l'homme l'éveil de tout ce qu'il avait perdu et enfouit !



Dernière édition par Morgul le Mer 20 Déc - 11:17, édité 1 fois
avatar
Date d'inscription : 06/08/2017
Messages : 68
Date de naissance : 13/06/1982
Age : 36

Identité du personnage
Nom du personnage: Kezyr
Métier (MTERP): Maître armurier
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Morgul

le Jeu 9 Nov - 12:17

Le réveil

Ouvrir les yeux, le visage dans des draps et au chaud, il garde au bord du regard les stigmates d'une nuit de réflexion et de tristesse. Mais rester fort et fier face aux affres de cette vie ... donner le change à chaque étape de ce voyage sans en confier les états d'âmes . Ainsi rester droit. Cacher le doute dans un sourire, la haine dans un soupire, et rester authentique dans ses mots et ses actes. Garder son honneur et sa ligne de conduite, et ce quoi qu'il en coute.
C'est ainsi que malgré lui il avait du quitter le clan qui l'avait accueilli et laisser derrière lui une part de son âme liée à tout jamais à un frère tombé au combat et une femme qui quelques jours auparavant lui crachait presque dessus alors qu'une " amie" était à deux doigts de l'étriller encore. Même les cœurs les plus purs et endurants semblent succomber à la folie et à la haine. Perdant contrôle et tout espoir en cet avenir. Il se remémore ses discussions avec le jeune Darfari, un ami si jeune et pourtant qui reste le plus vieux survivant qu'il connaisse aujourd'hui, emprunt d'une sagesse et d'un recul qu'il peine à avoir.


Ce monde rend les gens fous ... et je crois que peu à peu je sombre aussi.

Il passe une main lente sur son visage, comme pour le délester de toute peine.
Tant de morts, et d'autres à venir . Son amie , celle qui l'avait accueilli , aidé , qu'il avait appris à aimer comme son propre sang, avait elle aussi succombé à la folie et commis un acte grave. Il en savait le sens mais il ne pouvait cesser de croire en elle, même si aujourd'hui du fond de l'endroit où il l'a vue se terrer, il sait que ses jours son comptés. Il ne le supporte pas. Imaginer son sourire presque enfantin perdu dans la mort, imaginer les rires perdus dans le silence. Compter encore et encore ceux qui meurent. La voir, elle, allonger cette liste. Imaginer qui lui ferait passer le pas et dans quelle souffrance ... ses poings se serrent sa gorge s'éraille, son sang semble changer de température.  


Que les dieux aillent se faire foutre ... j'sais pas s'que vous voulez de moi mais j'jure que j'tomberais pas facilement !

puissent Machaa et Nemain veiller sur mon chemin ... et m'assurer de rester droit dans le respect de cette vie !

Il se lève doucement , enfile son tablier de forge et commence à caresser l'enclume. Il avait pu trouver le refuge et la chaleur du métal et cela le tenait à peu près en état de supporter le reste. Mais encore une fois , la folie des hommes , leur haine et la soif d'un pouvoir illusoire menait à voir ce monde bouger et cette fois au sein même du clan dans lequel il pensait avoir trouvé refuge.
Il secoue la tête comme pour en faire s’échapper l'idée meurtrière qu'il a eu la veille, pour la survie de ceux qui paraissent encore sains, garder un peu de paix et de sécurité. Et cette idée ne semble pas vouloir s'évaporer.
Il plonge son visage dans le sceau d'eau et attise le feu de la forge, ses mains prenant le marteau puis le métal qu'il avait laissé à somnoler au creux de la fonderie la veille, il allait pouvoir frapper aussi fort qu'il veux faire s’échapper les fantômes les plus sombres et chanter pour conter les joies des contrées , faire sortir la haine par ce chant à Macha et aux anciens esprits.

Il avait fuit la haine et n'a finalement trouvé aucun refuge ... la mort semble être le seul chemin , la seule monnaie et la seule finalité du lien humain.
Alors il frappe ...
Il frappe le métal si précieux , arborant la fierté de son art et la passion de cet assemblage qu'il trouve si pur.
le métal ne trahit pas , lui !
le métal ne trompe pas, lui !
le métal ne ment pas, lui !
le métal ne change pas, lui !
le métal reste aussi droit qu'il a été forgé, lui !
le métal passe les ages et continue à vivre bien après les hommes, lui !
le métal ne se laisse pas corrompre et il reste en main aussi fier que l'intention qui l'anime, lui !

Peu le comprennent , mais le sauvage pense que c'est peut être en ça que réside une partie du secret de l'acier.
Alors il frappe aussi fort qu'il est chargé de colère et d'incompréhension, aussi fort que la rancœur et la violence qui l'anime, aussi fort que sa haine envers ce manque d'horizon, aussi fort que sa tristesse de voir tous ces amis mourir ou devenir fous ... et il chante ... aussi fort qu'il frappe , pour cacher ses larmes et l'étreinte noire de son âme.
Encore une fois il avait trouvé refuge dans le mercenariat, sans affect , froid , simple , rentable et efficace, ça lui permettait d'agir sans trop réfléchir et de trouver des endroits où poser un peu une partie de son errance dépourvue de lumière.
Et pourtant, dans ce flot bien sombre , il existe encore ces âmes , celles qui lui donnent un sourire qui lui permet de ne pas tout lâcher.
Il cesse de chanter et regarde le soleil se lever dans un nouveau jour orangé au creux de ce désert ... il y a ici encore des âmes sur lesquelles il peut surement compter.
Il en connait au moins une ou deux, lui laissant un peu d'espoir et de volonté.
Il regarde doucement le métal dans sa main ...
un avenir est possible , et il faut lui donner sa chance, sinon tout espoir et toute vie s'achève.





Dernière édition par Morgul le Mer 20 Déc - 11:16, édité 2 fois
avatar
Date d'inscription : 06/08/2017
Messages : 68
Date de naissance : 13/06/1982
Age : 36

Identité du personnage
Nom du personnage: Kezyr
Métier (MTERP): Maître armurier
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Morgul

le Mer 20 Déc - 10:53

La Lumière

Il ouvre les yeux , dans cet endroit , un refuge au milieu d'une époque de haine et de souffre. Il lève le regard vers cette silhouette endormie, compagne d'infortune et qui aujourd'hui partage bien plus que la monotonie d'une vie sans accroche.
Tout était pourtant si fluide, une communauté , des échanges , des sourires , des personnes semblant être soutenantes, des perspectives semblant être visibles.
Il avait trouvé refuge dans les hauteurs de ce village, où il avait sa place, du moins il le pensait. Car le monde semble avoir tourné.
Il y a un moment où les dangers semblent trop grands pour être laissés en état , où aucune âme ne semble comprendre, où les menaces , les mensonges et les faux sourires sont des masques qui tombent pour laisser place à la vérité.
Il avait plongé sa lame en l'homme en pleine conscience, il pensait par cet acte préserver tous ceux qui étaient mis en danger par ce fou, et pourtant ... La nouvelle avait été donnée , trahis par celle dont il avait caché la monstruosité ... Il l'avait aidée dans son acte sordide et l'avait soutenue dans ce moment abominable , aujourd'hui elle se permet de porter jugement alors qu'elle avait fait bien pire ce jour là et lui l'avait soutenue ...
Il sourit , le respect et le reconnaissance sont des valeurs bien pales.

Il avait vu l'autre jour les visages de ceux qui avaient côtoyé sa vie, ceux pour qui il avait offert sueur et sang, leurs visages animés par la colère, sans même chercher à comprendre, il était déjà coupable , leurs mots et leurs visages étaient clairs , ils ne comprenaient pas son acte, ils le condamnaient déjà. Alors il s'est terré dans la seule chose qu'il lui restait ... le mystère et l'espoir.
On dit que c'est dans les moments les plus abrupts que l'on voit la force de ses amis ... aujourd'hui il peut dire clairement qu'il est surpris.
En regardant au loin , il peut voir les campements de ceux qui ont prétendus l'être , venus réclamer sa tête et son sang ... pillards , violeurs , voleurs , tortureurs , assassins , mécréants, sans-honneur, sans parole, tous là pour demander vengeance sans même comprendre le sens et voir qu'ils ont fait autant, si ce n'est pire, pour la plupart.
Un sourire parcours le cimmérien ... l'ironie est grande.
Et pourtant, il avait trouvé refuge, chez une prêtresse stygienne , vénérant Set, là aussi l'ironie est grande.

Il a grandit gladiateur , il a vécu mercenaire , il avait échoué en Stygie , à Khémi , il en avait appris les us grâce à une stygienne de grand cœur , Hkrinatys, qui restera pour lui à jamais une amie. Il avait trouvé place dans une auberge de charme et de luxe où il avait commencé garde puis homme de main , puis il avait fait parti de l'équipe , puis tenancier. Il avait eu des soucis avec les stygiens et leurs prêtres, il avait du affronter et mesurer certains d'entre eux. Il avait aussi souffert de certains d'entre eux, et cela lu avait couté cher, la tolérance et la sagesse avaient été payés au prix fort, dans les cendres amères de celle qui fut sa femme et de ceux qui furent ses enfants. Il avait du les combattre et les tuer , tous ... fuyant vers le nord, encore une fois , tuer ou être tué , traqué comme une bête immonde.
Il avait alors monté "la Toile" , un lien étroit entre ses activités de khémi et tout le royaume d'aquilonie. Marché noir, banditisme, rapt , rançons , vols , saccages, trafic de lotus et de bien d'autres choses.
Il avait apprit à survivre illégalement, il avait apprit à respecter la parole mais ne jamais oublier que pour survivre , il faut tuer ... et aujourd'hui c'est une prêtresse de Set venant de Khémi qui l'abritait, lui le gladiateur, lui le mercenaire, lui le tavernier, lui le brigand ...
Il sourit , trouvant la situation cocasse car la seule personne qui lui avait tendu la main était celle qui avait le moins de raisons de le faire et pourtant elle se donnait bec et ongle pour le maintenir en vie et l'aider ...
Toutefois tout a un prix ... et il le paiera surtout pour elle ...

Elle, c'est sa compagne de route, la seule à avoir percé son secret et son passé , compagne d'infortune , amie de galère et celle sur qui il peut compter de façon sure depuis si longtemps ...
elle ne l'a jamais trahi , jamais déçu ...
elle a dit qu'elle essaierait de le tuer , elle l'a fait ...
elle a dit qu'elle le combattrait , elle l'a fait ...
elle a dit qu'elle l'aiderait , elle l'a fait ...
elle a dit qu'elle l'accompagnerait , elle l'a fait ...
elle a dit qu'elle avait besoin de temps ... et cette nuit ... elle l'a fait ...


Toujours baisé , jamais surpris ...

dit il en souriant. C'était le crédo d'un vieil ami. un homme droit et emprunt de sagesse. Elle le surprenait mais toujours dans le bon sens , elle avait lu en lui certaines choses cachées et porté sur lui un regard sans jugement. Elle l'avait accompagné dans cette galère. Lui qui avait toujours vu le pire , cru au meilleur , préparant dans sa tête les scénarios possible pour ne jamais être prit de court, elle l'avait agréablement étonné si souvent.
Elle serait là , tout du long , il n'en doute aucunement , alors qu'il pose un regard tendre sur la femme endormie.


Je veillerais sur toi, là où tu as décidé de me suivre , dans ce chemin d'ombre et de folie.

Il pose une main sur son visage endormi, elle n'exprime même pas de surprise , il semble faire partie pleinement de son monde tout comme elle est devenue le centre du sien ... et ses yeux caressent le corps couvert de la jeune femme avec une attention particulière. Le chemin sera peut être court ... mais elle est avec lui ...
Il pense à son amie aux traits du sud qui donne de son mieux pour assurer leur survie , prisonniers de ce perchoir lumineux ...
Il pense aux âmes amères tournoyant en bas , noyant leur propre culpabilité dans la haine aveugle ainsi vouée ...
Il fallait rester là , attendre pour voir le chemin prendre de l'envergure ... les pas errants à coté de certains qui sourient , d'autres qui regardent de haut, d'autres encore qui sont effrayés ... il a promis , pas d'affront , pas d'attaque , pas de sang ...
Il le faut , pour survivre ...

rester là ...
calmement ...

caché sous la lumière ...


avatar
Date d'inscription : 06/08/2017
Messages : 68
Date de naissance : 13/06/1982
Age : 36

Identité du personnage
Nom du personnage: Kezyr
Métier (MTERP): Maître armurier
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Morgul

le Ven 29 Déc - 0:08




l'ombre

Il avait pourtant tout bravé , il avait pourtant tout offert ... pour une fois , sa vigilance avait eu une faille .
Ils étaient partis pour une mission , un œil porté sur un endroit et c'est lors du retour , dans un long détour qu'il n'avait vu qu'au dernier moment les ombres qui les suivaient ...
Ils était plus nombreux , et il devait aller vite ... mais il fut surpris par leur vivacité ...
Il donna tout ce qu'il était, pour cette amie aux grands yeux , pour celle qui partageait plus que son chemin, pour tous ceux qui avaient cru en lui, il sentait les lames et les traits traverser sa peau , mais il ne lâcherait rien ...
Il fini par sombrer , dans un hurlement de rage , sidéré d'avoir vu tomber celle qui était sa compagne , son amie , sa partenaire , son monde ...
Il tira un sourire, heureux d'avoir pu planter sa lame au plus profond de celui qui avait coupé le souffle de sa femme.
Il ferme les yeux , Machaa est là
Elle tend une main vers lui ...
de l'autre coté tout semble être plus clair ... il ne sent pas son corps rompre sous les coups , il ne sent plus rien ...


juste une odeur , un soupire , une étreinte , un sourire ...



et puis l'ombre ...




Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum