Partagez
Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 27/08/2018
Messages : 4

Identité du personnage
Nom du personnage: Jakkal
Métier (MTERP): Thaumaturge
Voir le profil de l'utilisateur

Jakkal

le Dim 2 Sep - 11:05



Nom du personnage :
Jakkal
Age :
27
Ethnie :
Darfari
Religion :
Yog
Alignement :
Chaotique Bon
Métier MTERP :
Thaumaturge
Langues parlées :
Darfari/Aquilonien/Shémite
Armes :
Dagues/Lances




Taille :
1m87
Poids :
76kg
Apparence :
Corps aux longs muscles fins. Peau d'ébène avec des scarifications sur certains endroits. Signe d'esclavagisme sur le bras marqué au fer rouge. Visage prononcé aux yeux sombres, aux cheveux rasé et aux dents taillées.
Personnalité :
*RP*



Jakkal est un jeune Darfari vivant dans une petite tribu isolée lorsqu’il est recueilli par un sorcier guérisseur du nom de Nuhab. Sa mère est morte en lui donnant la vie et son père est mort un jour d’une mort naturelle. Mais la mort naturelle est une idée inconnue dans le village de Jakkal. Seul un sortilège ennemi peut faire tomber un Darfari sans raison, et sa Nuhab le savait bien. Il existait qu’une et une seule manière pour que son père rejoigne les esprits et puisse trouver la paix, extirper de son corps l’organe ensorcelé. Malgré son jeune âge, Jakkal se souviendra toujours de Nuhab ouvrant son père en deux avec un poignard en os, son corps inerte et soulevant le cœur de son père vers les cieux.

Jakkal apprenait vite au côté de Nuhab, qui lui transmettait à son tour le savoir de la tribu, tout ce qu’il devait connaître, chaque tradition et chaque rituel. Mais également le savoir des plantes et de la survie dans la nature. Nuhab, étant très respecté dans la tribu, avait convaincu le chef du village d’exploiter le pouvoir des plantes pour en tirer bénéfice et de les combiner à des rituels yoggites pour renforcer les guerriers de la tribu. Ça n’avait pas été une tâche facile pour Nuhab de les convaincre, les Darfaris se refusent d’ingérer quelconques plantes. Mais il n’a jamais été question de les manger. Il leur avait démontré ses pouvoirs en appliquant une de ses préparations sur une plaie qu’il s’était fait lui-même, après quelques heures seulement la plaie s’était refermée. Depuis, les guerriers partent au combat avec des peintures de guerre mélangées avec une plante bien particulière, ce qui renforçait et vivifiait leurs muscles au combat.

Après quelques années, un simple poignard pouvait lui suffire seul pour survivre dans cette nature des plus dangereuse pour l’homme. Il savait également cueillir de cette nature ce qu’il lui fallait pour sauver un être vivant, mais aussi pour lui prendre sa vie.

Jakkal avait reçu plus ou moins la même éducation que les autres enfants du village, à l’exception qu’il préférait passer son temps avec Nuhab. Il était entrainé au respect des traditions et au maniement de la lance. Il était vif et habile. Il a appris à pêcher, à s’occuper du troupeau et à chasser. Mais ce qu’il préférait par-dessus tout c’était les grands raids organisés une fois par mois par le chef du village. Il savait qu’il allait enfin pouvoir remanger de la viande humaine.

Après quelques années, Jakkal était devenu grand et fort. Il s’était assagi au côté de Nuhab. Cela devenait de plus en plus difficile pour Nuhab. Au fil des saisons, Jakkal semblait de plus en plus distrait par des rêves de plus en plus présents dans ses nuits. Nuhab était inquiet pour lui, il est donné à peu d’hommes de saisir leur rêve dans cette vie. Il y avait entre ses rêves et sa vie un abîme qu’il sentait. Jakkal racontait ses rêves avec précision et clairvoyance et souvent le nom Vulpes ressortait de ses rêves.

Un matin, Jakkal s’est réveillé au cœur d’une forêt assis au bord d’un arbre. Il ne se souvenait pas comment il avait pu arriver là, mais il n’a pas eu le temps d’y réfléchir. Juste après son réveille, trois d’hommes aux visages clairs et aux vêtements brillants l’avait encerclé sans qu’il puisse agir. Au fond de lui il savait très bien pourquoi ces hommes étaient là. Il s’est laissé tomber sur ses genoux et il est resté immobile au milieu de ces trois hommes…

Jakkal est resté plusieurs semaines attacher dans cette cage, à traverser bon nombre de paysages. Il était devenu l’esclave d’un couple de commerçants shémites. Il était surtout là pour les aider lors de leurs voyages. Il a appris à parler et à comprendre le shémite avec ses propriétaires, mais également l’aquilonien qui était parlé par tous les commerçants suite aux nombreux voyages qu’il a pu faire.

Jakkal n’avait pas pour autant arrêter de pratiquer ce que lui avait appris Nuhab. Une fois qu’il arrivait à se faire comprendre par ses propriétaires, il les a convaincus de pouvoir le laisser « jouer », comme il disait, avec des plantes. Ses propriétaires étaient loin d’être des herboristes, pour eux c’était inoffensif. Mais ils se sont trompés.

Jakkal était devenu obsédé de savoir ce que pouvait apporter certaines plantes au goût de la viande humaine. Son obsession était devenue telle qu’un jour il avait réussi à mettre au point une potion à base de plante dont il ne connaissait pas les effets exacts, se refusant d’ingérer des plantes. Il avait réussi à mélanger sa potion dans le thé que seule la femme avait l’habitude de boire.

Un matin, son propriétaire avait retrouvé sa femme gisante morte sur le sol, un morceau de cuisse en moins et le mot « VULPES » gravé au couteau sur sa poitrine…
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum