Partagez
Aller en bas
Date d'inscription : 31/08/2018
Messages : 4

Identité du personnage
Nom du personnage:
Métier (MTERP): Artisan polyvalent
Voir le profil de l'utilisateur

Halberius fils de Khül

le Ven 31 Aoû - 23:56



Nom du personnage :
Halberius fils de Khül

Age :
22
Ethnie :
Gundarian ( Gunderland )
Religion :
Mitra / Bori
Alignement :
Loyal neutre
Métier MTERP :
tailleur de pierres
Langues parlées :
Aquilonien, Nordheimer, Picte
Armes :
lances, épée a deux mains, ustensiles de cuisines et outils du bâtiment.








Taille :
1m82
Poids :
85 kg
Apparence :
Cheveux longs châtains, épaules larges, le regard perdu.
Personnalité :
*RP*



Maman me disait de penser aux petites musaraignes qui courraient dans la foret quand Papa me grondait, je n'était pas l'enfant qu'il aurait rêvé d'avoir.

Maman m'avait pondu un soir d'automne, dans le Gunderland, pays se voulant civilisé de par son lien avec l'aquilonie, mais entouré des provinces sauvages de cimmérie, du Nordheim, sans compter les peuplades pictes qui passaient de temps en temps, Papa disait souvent à Maman qu'elle s'était fait fourrer par l'un deux pour que sorte une picterie pareille, je pense qu'il parlait de moi, mais Papa faisait souvent des colères noires, alors je n'ai jamais voulu lui demander.

Maman était douce, une gentille maman qui venait d'Aquilonie, elle me racontait des histoires le soir, j'aimais bien, surtout celle du chevreuil et de la tourte aux chèvres-feuilles, elle me faisait bien rire. Maman, elle priait un autre dieu que papa, elle priait Mitra, et papa Bori, quand papa était la, et qu'il me demandait qui je voulais prier, je disais toujours Bori, sinon, je me mangeais un coup de pelle, ou de poêle, en fonction de ce qu'il avait sous la main à ce moment la.

Mais Maman savait que je préférais Mitra, Mitra il est gentil, pas comme Papa.

Papa, il voulait que je ramène autre chose que mes pieds sous la table à la maison, alors il m'a envoyé loin du village, en ville, pour apprendre à travailler la pierre, un métier d'homme qu'il disait, que j'aurais l'air moins stupides avec des pierres sur le dos qu'il me disait. J'aimais pas vraiment ça, mais bon, quand papa dit, alors on fait, c'est comme ça.

Puis, j'ai grandi, en age et en taille, j'ai même dépassé Papa ! j'était content, mais lui moins, il devenait de plus en plus bougon.

Un jour ou je rentrais d'un long chantier, ou j'avais été payé avec des pommes de la terre et deux beaux choux pour restaurer les tuiles au dessus d'un impluvium, J'aimais bien les chantiers, mais pas ceux en ville, il y avait toujours trop de monde qui se baladait autour de nous, je les voyait passer, et ça me déconcentrais, un jour, j'ai même fait tomber un gros rondins, aussi gros que le ventre de Papa en bas de l'échafaudage, mais le vilain monsieur contremaître avec son nez tout crochu il est venu, il a crié, "oui blablabla c'est du Cèdre, tu crois que du bois comme ça on en trouve dans cette bauge que vous appelez foret ? La dessus il est devenu tout rouge, tellement rouge que j'ai rigolé, le monsieur contremaître moins, il a attrapé son fouet, et à commencer à me frapper avec, j'était pas d'accord, et puis en plus ça faisait mal, j'ai pris une pelle qui était a coté de moi, je voulais juste le repousser, je mettais des petits coups en avant, comme j'avais vu une fois les pictes faire, mais le vilain nez crochu, il a pas voulu se laisser faire, et j'ai penser à comment faisait Papa, et je lui ai mis un coup de pelle sur la tète.
Le vilain contremaître, il est tombé, je pensais qu'il était fatigué d'avoir crié autant, alors je l'ai tiré par les pieds pour l'allonger dans la forêt, à l'ombre d'un arbre, bon, c'est pas un Cèdre comme il aime, mais au moins il ne risque pas de devenir plus brûlé qu'il ne l'est déjà par le soleil.

Je suis retourné travailler sur le chantier, et jusqu’à l'heure du souper, j'ai eu peur qu'il revienne de sa sieste pour me punir, mais il s'est pas réveillé.
Pire, les ouvriers ont retrouvé son corps le lendemain, béquetés par les bêtes de la forêt, hormis la tète ou il y avait un trou dedans, presque tout le corps était déchiqueté ... En même temps, qu'elle idée de travailler aussi dur, si il prenait plus son temps, et était plus calme comme Maman, bah il se serait pas endormi après que je lui ait tapé sur la tète.

Ils sont quand même pas très futé ces gens la, et dire que Papa pensait que c’était moi la picterie, si il savait ... tout ça pour arrivé au moment ou papa et maman se bagarraient, pour changer, mais j'ai vu tout rouge quand papa à frappé maman avec la poêle.

Je ne sais pas ce qui s'est passé, je me suis juste rendu compte que tout le village était autour de moi, et que Maman et Papa avaient le crane écrasé par des coups de poêles, les voisins ont dit que c'était moi, je suis pas sur, comme je me souviens pas, mais c'est vrai que j'avais beaucoup de sang sur moi, peut être qu'ils avaient raisons.

Au début, je crois qu'ils voulaient me pendre, mais le maire du village s'est arrangé pour que des monsieur me mettent des chaines aux mains, j'ai fait un long voyage avec eux, ils m'ont donné a d'autres monsieur, il étaient drôles d'ailleurs, avec leurs petits yeux et leur nez, comme le bec d'un aigle, tout recourbé. Mais ils étaient moins drôle que leur nez, ils m'ont emmené dans un désert, et attaché sur une croix.

J'ai chaud, j'aimerais bien rentrer, et que maman me raconte comme avant une histoire ....
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum