Partagez
Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 22/07/2018
Messages : 5
Date de naissance : 24/07/1976
Age : 42

Identité du personnage
Nom du personnage: Björnulf
Métier (MTERP): Prêtre d'Ymir
Voir le profil de l'utilisateur

Björnulf

le Ven 10 Aoû - 16:09


   
   Nom du personnage :
   Björnulf
   Age :
   25
   Ethnie :
   Nordheim
   Religion :
   Ymir!!!
   Alignement :
   
   Métier MTERP :
   Acolyte d' Ymir, Branche alternative force et vita
   Langues parlées :
   Nordheimer et aquilonien
   Armes :
   Armes à deux mains, hache/bouclier,dagues.


   

   Taille :
   1m80
   Poids :
   90
   Apparence :
   grand et charismatique avec un regard parfois doux, parfois dur. Une longue chevelure rousse tressée et un bouc. un corps fort musclé.
   Personnalité :
   joyeux et enthousiaste pour ce qui est de faire la fête mais dur et impitayable quant il combat. Déteste l'injustice (selon ses valeurs bien sur)

   

   


      Dès son plus jeune âge, Björnulf a toujours rêvé d’aventures et de gloire au combat. Son père était chaman et il l’éleva dans la tradition et la voie d’Ymir. Il était persuadé que son fils était marqué par Ymir lui-même et qu’il deviendrait un grand prêtre  mais Björnulf lui  n’ apprenait  que pour attirer l’attention de son Dieu. Son but était non pas de devenir prêtre mais Champion d’Ymir !
Ce qui remplissait ses yeux d’étoiles scintillantes  n’était pas les histoires de chaman et de grandes cérémonies, mais bien celles de combats et d’ exploits glorieux des guerriers de légende, des champions d’Ymir.

C’est pour cela que, dès qu’il fût en âge de pouvoir prendre la route pour chercher l’aventure et devenir lui-même un guerrier de légende, il quitta son père et ses attentes. Il voulait suivre sa propre voie et partir à la rencontre de son Dieu à travers des combats honorables et glorieux.
Au début cela fût loin d’être épique et glorieux mais petit à petit Björnulf devint un nom connu dans les terres du Nord et dans le milieu des mercenaires et des brigands. Il se construisit une réputation de guerrier honorable et juste! Certains sous-entendaient même que ce guerrier était toujours accompagné par le souffle d’Ymir. Tout le monde sut que essayer de le tromper ou de lui proposer un contrat qui le mettrait dans une situation déshonorante, c’était se mettre dans une position très très dangereuse car il ne supportait pas la tromperie et l’injustice!
Certains ne sont plus là pour en témoigner et les autres...leurs cicatrices parlent d’elles- même.

C’est d’ailleurs pour ses principes et sa ligne de conduite que plus personne n’entendit parler de lui. En effet , il eut une altercation avec des gardes de la milice qui auraient infligé sous ses yeux un mauvais traitement à une jeune mendiante, une enfant. Considérant cette acte gratuit ,guars et profondément injuste, il vu rouge et s’interposa. Il se jeta au milieu des miliciens en les écartant violemment de la petite et se mit devant elle pour faire barrage de son corps. Jusque là rien de grave n’avait encore été commis si ce n’est que l’orgueil des miliciens était légèrement froissé. Cela aurait pu en rester là  si leur chef n’avait pas dégainé son arme, n’avait pas menacé de donner une bonne correction à ce jeune guerrier si il ne les laissait pas continuer à s’acharner sur cette pauvre enfant sans défense … Ne pouvant refuser le combat, il dégaina son épée à deux mains et à ce moment là il vit les autres miliciens, qui  n’avaient jusque là pas fais attention à l’énorme épée que Björnulf portait,changer de tête et eux aussi dégainèrent leurs armes. Fort de leur nombre, ils l’entourèrent et leur chef, qui avait dégainé le premier, se jeta sur lui en effectuant une frappe de haut en bas pour le couper en deux. Bien entendu ce coups était bien trop pataud pour inquiéter notre jeune guerrier et il l’esquiva sans souci, se permettant même un petit coup de pieds qui envoya le chef valdinguer à cinq mètres. C’est alors que le combat prit une autre dimension, Björnulf prit conscience qu’ils étaient cinq et que l’élimination rapide et précise de ses adversaires était sa seule chance de survie. Il changea donc sa tactique et passa à l’attaque. Son but n’était pas de les tuer mais de les mettre hors de combat rapidement pour pouvoir se concentrer sur leur chef quand il aurait repris ses esprits. Les deux premiers furent désarmés et ne pouvaient plus utiliser leur main d’épée pendant un bon moment ,En effet, il les prit de vitesse dans un grand mouvement circulaire de bas en haut surprenant et ne leur laissa aucune chance. Leur lame tomba au sol et tous deux s’écartèrent la main en sang et la douleur dans les traits. Les deux autres, pris de colère de voir leur chef ainsi que leurs camarades se faire balayer, se jetèrent à leur tour sur Björnulf. Le premier fut accueilli par une esquive qui permit à Björnulf de se retrouver derrière son adversaire mais dos à l’autre, ce qui l’obligea à réagir très vite. Il blessa donc celui qui lui tournait le dos à l’arrière de la cuisse tout en le poussant pour l’écarter puis dans un mouvement rapide  et circulaire frappa le deuxième en pleine figure avec son pommeau d’épée qui brisa dents et nez.
Sur ces entrefaites, leur chef s’était remis debout et n’avait pas le sourire aux lèvres comme Björnulf avait, tout exalté qu’il était. Très vite, on se rendit compte que l’homme s’était fait surprendre par le style de notre jeune ami et que la suite n’allait pas être aussi facile car là il l’attaquait non pas pour le blesser mais pour tuer. Un rude mais court combat s’engagea, l’homme frappait de taille et d’estoque mais son allonge était trop courte car, malgré la grande arme que Björnulf maniait, il était aussi rapide que son adversaire voire plus. Celui-ci frustré de ne pas atteindre son adversaire voulut en finir. C’est alors qu’il commit une erreur fatale et dans l’exaltation du combat notre jeune amis laissa parler ses réflexes et la tête du chef de la milice vola aux pieds des quatre miliciens blessés qui regardaient la scène d’un air hébété.
La suite fut assez rapide, les bruits du combat avaient alerté le reste des miliciens et Björnulf fut très vite arrêté. Pendant qu’on l’emmenait il put constater que la petite mendiante était saine et sauve et le regardait avec un regard mélangé de remerciement et de frayeur puis elle disparut. Il fut rapidement jugé et condamné à être envoyé en Terre d’exils. Lui, qui se voyait déjà condamné à mort prit la nouvelle avec un mélange d’étonnement et d’impatience, pourquoi l’envoyait-on lui en ses Terres mystérieuses ?

Certains racontent qu’il aurait été banni sur des terres mystérieuses et inhospitalières appelées “Terres d’exils”  or personne ne sait vraiment ce qui est arrivé au célèbre guerrier Vanaheim Björnulf.
Sûrement les débuts d’une grande épopée!  La légende se construit!

Voir le sujet précédent
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum