Partagez
Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 15/07/2018
Messages : 3
Date de naissance : 15/05/1977
Age : 41

Identité du personnage
Nom du personnage: Hulfwald
Métier (MTERP): Artisan polyvalent
Voir le profil de l'utilisateur

Hulfwald

le Jeu 19 Juil - 22:45
QUI SUIS-JE?
Gerald, 41 ans.

ETES-VOUS MAJEUR(E)?
Non, enfin récement.... Je me souviens plus :p

MON PARCOURS DE JEUX VIDÉO
Très long, je dois vraiment tout mettre depuis mario 1?  Very Happy

COMMENT AVEZ-VOUS DECOUVERT LE SERVEUR?
Un mec Zarb m'a parlé de vous, genre tu cherches ta dose rp? Ch'sais ou mec. Son nom je peux pas le dire mais je peux donner ses initiales ça commence par Ing et ça fini par mar

PSEUDO DISCORD
Hulfwald

PSEUDO STEAM
Hulfwald

MON EXPÉRIENCE ROLEPLAY
Alors j'ai commencé si je me souviens bien, sur AD&D avec Albin et Seb, en pensionnat à Saint joseph une école catholique privée en 1991 de mémoire hein. Réfractaire a tout, je jouais nain. D’ailleur si y'avait des nains ici c'est ce que je jouerai

QUEL EST LE MOT CLEF A TROUVER EN LISANT LES RÈGLES DU SERVEUR?

*validé par Akhoris*



Nom du personnage :
Hulfwald
Age :
40
Ethnie :
Aesir
Religion :
Ymir
Alignement :
Loyal Neutre
Métier MTERP :
Charpentier
Langues maîtrisées:
Aesir, Aquilonnien
Armes maitrisées
Épée a deux mains, dagues, lutte




Taille :
1m90
Poids :
100
Apparence :

Hulfwald est de taille assez grande pour un Aesir, il possède une musculature développée propre à ceux qui ont une vie au plein air et aux gens s’adonnant à des métiers de force.

Personnalité :

Hulfwald est un homme au caractère bien trempé, il est très observateur et réfléchit. Il cache ceci dans un humour caustique semi permanent. Il n'est pas sujet à s’emporter pour des questions puériles comme l’honneur ou autres, les insultes n’ont que peu d’effet sur lui. Cependant il est très proche des traditions. Insulter un hôte sous son toit, ne pas respecter les règles dans son campement ou dans son village peuvent avoir des répercussions létales et définitives.
Il n’a aucune conscience du concept « à la loyale » pour lui un gagner le combat en en sortant vivant, le mieux étant avec le plus de morceaux attachés ensembles, est le seul et unique but à atteindre, donc tous les moyens sont bons. Si ça ne plait pas aux civilisés on peut toujours réécrire l’histoire pour qu'ils l'entendent mieux. Les morts, eux, ne sont plus là pour en parler et donner leur version des faits. Hulfwald n’est pas très enclin à se mêler aux autres, son unique souhait enlever ce maudit bracelet et retourner auprès des siens. Néanmoins toute personne de sa race aura sa confiance.



ce qu'il a vécu avant de se retrouver dans le désert


Hulfwald a eu une vie bien remplie. Cet ancien mercenaire a commis plus d’une rapine et amasser suffisamment d’or pour vieillir tranquillement. Ayant principalement vendu ses services en Aquilonnie et  parlant couramment cette langue, il décida d'y rester. Arriver à la force de l’âge, il se rangea dans ce pays et raccrocha son arme au râtelier et se tourna vers un métier plus manuel en devenant charpentier.
Il se maria avec une belle blonde et eu un fils qu’il nomma Turak. Il s’installa à la frontière cimmérienne car il souhaitait pouvoir voir des montagnes enneigées. Il vaquait à son nouveau métier allant et venant dans les villages voisins, à réparer ou construire une charpente, faire une porte. Sans différence de côté pour la frontière. Parfois il lui arrivait de tirer sa lourde lame a deux mains de son fourreau pour l’agiter sous le nez des plus audacieux.
En période faste, jours rares, il lui arrivait de rosser un téméraire ou de découper un fou qui tentait une attaque de son village avec sa bande.
Tout allait pour le mieux pour l’ancien maraudeur repentit jusqu’au jour ou il se retrouva au mauvais endroit au mauvais moment il eu un différent avec des nobles et tua l'un d'eux. Quelques mois plus tard il fut mandé pour réparer le toit d'une échoppe, mais arrivé sur les lieux, une attaque d'un village ou il devait officier avait occis tout le monde bêtes et hommes. Il se rendit rapidement compte que l'attaque en question était maquillée en attaque d'une troupe de pillards cimmériens. Un rude coup de gourdin avant même qu’il eu pu dégainer son épée et il sombra dans l’inconscience. A son réveil il était en cage, seul rescapé découvert par un groupe de nobles perfides. Ses origines et les allégation de ses derniers firent le reste, persuadés qu’il faisait partie des attaquants et avait été laissé pour mort par ses compagnons. Les autorités le condamnèrent à a pire sentence qu’ils pouvaient. L’exil.



Lorsqu'il entra dans la taverne il le sut. Comme si les instants qui allaient passer étaient gravés dans l'avenir par les dieux. Il s'assit et commanda son brouet et un pinte, comme à l'habitude après une longue journée de travail. Il repensa a l'un de ses rares amis, un capitaine de la garde de la ville la plus proche. Ce dernier lui avait déconseillé, sans vouloir lui dire pourquoi, d'aller dans ce village pour y procéder à des réparations sur le toit du temple de Mitra. Maintenant il savait. Il ne leva pas la tête de son écuelle. Même quand l'un d'eux s'assit à sa table faisant du bruit pour quinze. Ayant fini il se leva et se dit qu'il était temps de finir ce toit rapidement. Il monta dans sa chambre, sans prêter attention aux bruits trop forts.
Le lendemain il travailla avec acharnement, mais lorsqu'il termina enfin son ouvrage le soleil descendait dans le ciel. Il avait une faim de loup, aussi décida-t-il de manger et de plier bagage avant qu'ils ne reviennent.
Il était dans la salle son sac a ses pieds, son imposante épée a deux mains à ses pieds et deux méchantes dagues au ceinturon. Ils revinrent, il grogna discrètement, il avait voulu partir avant leur retour, il connaissait ces gens là. Tout harnachés de coûteux atours de guerre, emplumés jusqu'au trognon. Les quatre jeunes nobles vinrent s'asseoir comme la veille au comptoir, tripotant les serveuses devant la mine blême de leur père aubergiste. Il soupira, il connaissait ce genre d'énergumènes. Il savaient ce qu'il venaient chercher ici, a coté de la frontière. Une dîme contre leur protection. Protection inexistante pour les plus vicieux, lâches rayer la mention inutile ou se limitant a quelques mercenaires pour les plus "loyaux". D'abord ils feraient le boucan pour épuiser les villageois puis offriraient leurs services qu'on s'empresseraient d'accepter pour les voir partir.
Il était dans un situation embarrassante se lever pour quitter le village impliquait de passer devant eux avec son bagage et ses armes, ses jeunes crétins y verraient au pire une provocation ou une occasion pour provoquer un étranger. Le dilemme était, que faire. Faire tête basse ou rosser des nobles au risque de s'attirer une vendetta. Il en était a se poser la question quand l'un d'eux avisa l'épais paquet a ses pieds. Il sauta de son siège et se dirigea vers l'Aesir.

"Qu'est ce que tu caches dans ces linges malodorants vieillard? Un trésor?"
Il approchait et se tourna vers les autres riant fort, puis se pencha pour attraper le paquet. Ce faisant il venait d'interrompre le dilemme de l'Aesir. De manière fluide se dernier attrapa l'avant bras du noble et le stoppa net dans son geste d'une poigne de fer.

"Ce ne sont que des outils de charpentier... -il renâcla a finir la phrase mais y parvint- Messire."
Le noble surprit se reprit, arrachant son bras à sa poigne, il recula et recouvra ses esprits. Il s’aperçut que la salle l'observait, dans le regard de certain il vit briller la haine que les gens du peuple avait pour lui et les siens, il su que s'il ne faisait rien. Les conséquences risqueraient d'être pécuniairement dramatique. Aucun de ces pouilleux n'accepteraient de verser un bronze pour un noble ridiculisé par un charpentier.

"Tu oses me toucher pouilleux! Espèce de bovin sans cervelle! Valtek! a moi!"
Les autres nobles posèrent un regard intéressé sur celui qui avait mandé de l'aide, mais ne bougèrent pas. Un homme d'arme apparut et se campa au coté du jeune noble. Soudain l'un de ceux attablés lança
"Alors Bircus, tu as trouvé un puissant charpentier digne de ta lame? Cher cousin tu sembles dans le besoin, as-tu besoin d'aide"

Les trois autres nobles se rirent de leur compagnon, manifestement celui qui venait de lancer la tirade était le chef, et les autres semblaient se battre pour les miettes qu'il jetait. Le dénommé Bircus ricana d'un air forcé et sa voix monta dans les aigus pour répondre, il transpirait la peur.
" Non cousin, nous allons rosser cet impudent!"

Dans la taverne on aurait pu entendre un mouche péter. L'aubergiste suppliait du regard les nobles d'arrêter leur compagnon, les clients montraient les dents. Hulfwald soupira en observant les deux hommes venir à lui en se gênant mutuellement. L'homme d'arme était aussi assuré que son jeune maitre, une victoire facile se présentait.
"Faites excuses, je voulais pas faire offense. Je n'ai pas vu que vous étiez de noble rang"

Tentant une dernière conciliation, Hulfwald plaça sa main sous la table, espérant que le noble se contenterait de la tancer verbalement.
"Je veux ta main droite en compensation barbare! Je viens la prendre"

Il soupira. La table percuta les deux hommes, ils s’effondrèrent au sol, luttant pour repousser le poids qui les maintenaient. Le jeune noble réussi à ramper avant de prendre conscience que l'Aesir était au dessus de son compagnon. Il ouvrit la bouche mais aucun son n'en sortit. Une épée a deux mains s'abatit dans une gerbe de sang sur le crâne du malheureux qui se démenait encore sous la table. Le choc envoya à la ronde esquilles d'os et cervelle. Se relevant d'un bond mue par l'adrénaline il se mit a hurler
"C'est pas loyal!!! Il était à terre!"

Aucun son en retour, l'Aesir envoya son poing dans le larynx de Bircus, le broyant, puis un puissant coup de pieds dans le ventre, expulsant l'air du malheureux de ces poumons. Se dernier tomba au sol incapable de respirer, il suffoquait. L'auberge était d'un calme surnaturel, les bouches étaient arrondis tant de stupeur pour les uns, d'horreur pour les autres. Le chef de la bande, superbe perdue, bégaya
"Messire charpentier je pense que la leçon est finie. Oublions ce regrett..."
La lame d'Hulfwal vola, tranchant grossièrement le torse de Bircus, broyant les organes, exposant les tripes et pulvérisant les os.

"C'est votre problème à vous les nobles Aquiloniens, vous pensez pouvoir tout acheter avec vos belles paroles. Prends ça comme une leçon. Sur le champ de bataille on s'arrête quand on est mort ou que l'autre ne bouge plus."

Il essuya sa lame sur le coûteux vêtement de son adversaire.
"Si j'entends parler de vous. Vous le rejoindrez."
Il mit son sac a l'épaule et ouvrit la porte, s'enfonçant dans la nuit.

trois mois plus tard il reçu une demande de travail dans un village, Il se mit en route et lorsqu'il arriva au village, tout avait brûlé, plus une âme ne vivaient, l'horreur était absolue. Il se pencha, et ramassa une flèche au sol. Grossièrement taillée elle semblait avoir été posé là, plusieurs indices laissait à penser à un raid Cimmérien. Impossible, jamais un Cimmérien ne se serait servit d'une telle arme hormis pour la chasse. D'ailleurs partout on avait l'impression que quelque chose clochait. Il s'approcha de deux milicien lardés de coup d'épée et il aperçu de ce qui le dérangeait. La gorge des deux miliciens avait été tranchée. Qui tuait ses ennemis puis leur tranchait la gorge? Par contre l'inverse.... Un violent coup à l'arrière du crâne l'envoya dans les ténèbres.


"Et ces ainsi que mon valeureux cousin tenta de défendre une des serveuses de l'auberge, il fut mis a mort de la manière la plus déloyale qu'il soit. Lorsque nous arrivâmes sur les lieux le traître était partit. Nous l'avons alors pisté et avons compris qu'il allait de village en village proposer ses services a de braves paysans plein de bonne volonté, mais dupe. Il relevait les défenses et le nombre de miliciens!"
L'homme pointa un doigt vers lui d'un geste théatrale
"Nous sommes arrivés dans ce village dévasté trop tard pour sauver le populace. Ce démon et ses compagnons avaient déjà commis leur oeuvre de mort. Nous avons trouvé se dernier ivre mort et l'avons maîtrise pour l'amener captif afin qu'il soit jugé pour ses méfaits."

Les jurés observèrent Hulfwald d'un air tantôt outré, tantôt horrifié. Il sut que quoi qu'il dise, leur sentence était déjà donné, il observa le noble, remettant son visage immédiatement. Il sourit, amère. Il s'était fait jouer. La sentence tomba. L'exil.


Dernière édition par Wu-Hang le Lun 23 Juil - 22:56, édité 12 fois

_________________
La mort est un manque cruel de savoir vivre.
avatar
Animatrice
Animatrice
Date d'inscription : 02/03/2017
Messages : 701
Date de naissance : 06/10/1987
Age : 30

Identité du personnage
Nom du personnage: Moustique
Métier (MTERP): Sauvage
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Hulfwald

le Ven 20 Juil - 22:51
Bonjour et bienvenue Smile

Je t'invite donc lorsque tu auras trouvé quel personnage tu voudras jouer à éditer ton poste sans oublier chacune des parties demandées. Tu peux très bien aussi au besoin tout nous envoyer en message privé forum (pas discord pour que ce soit plus simple à partager entre anim).

Pour le mot magique, je t'invite à le mettre pour qu'on puisse te le valider (on édite pour ne pas que les autres ne le voient Wink

J'attends donc de tes nouvelles.
avatar
Modératrice
Modératrice
Date d'inscription : 24/02/2017
Messages : 554
Date de naissance : 08/03/1989
Age : 29

Identité du personnage
Nom du personnage: Akhoris
Métier (MTERP): Thaumaturge
Voir le profil de l'utilisateurhttp://mysteresterresexil.forumactif.com/u67rpg

Re: Hulfwald

le Lun 23 Juil - 16:42
Bonjour et bienvenue

J'ai remarqué que tu as édité ton post en faisant le tour des présentations, mais il ne faut pas hésiter à up les sujets, lorsque tu le fais, afin de facilité la visibilité pour notre animatrice.  What a Face
avatar
Animatrice
Animatrice
Date d'inscription : 02/03/2017
Messages : 701
Date de naissance : 06/10/1987
Age : 30

Identité du personnage
Nom du personnage: Moustique
Métier (MTERP): Sauvage
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Hulfwald

le Lun 23 Juil - 18:45
En effet, si pas de up, pas de visibilité :p Je n'avais pas vu tes changements.

Voici donc les quelques petites rectifications à faire sur ton Bg pour que je puisse le valider :

- Tu n'as pas pris la bonne fiche je pense et du coup il manque en dessous de :
Nom du personnage :
Hulfwald
Age :
40
Ethnie :
Aesir
Religion :
Ymir
Alignement :
Loyal Neutre
Métier MTERP :
Charpentier
>>> Les langues qu'il maîtrise
>>> Les armes qu'il maîtrise (il faut que ce soit logique pour ton BG)


- Il faudrait détailler comment il s'est retrouvé en Aquilonie également. Même si je me doute que c'est au cours de ses années de maraude mais je veux bien un passage là dessus Wink

Après ça, ça me semble simple et efficace Wink
avatar
Date d'inscription : 15/07/2018
Messages : 3
Date de naissance : 15/05/1977
Age : 41

Identité du personnage
Nom du personnage: Hulfwald
Métier (MTERP): Artisan polyvalent
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Hulfwald

le Lun 23 Juil - 22:51
QUI SUIS-JE?
Gerald, 41 ans.

ETES-VOUS MAJEUR(E)?
Non, enfin récement.... Je me souviens plus :p

MON PARCOURS DE JEUX VIDÉO
Très long, je dois vraiment tout mettre depuis mario 1?  Very Happy

COMMENT AVEZ-VOUS DECOUVERT LE SERVEUR?
Un mec Zarb m'a parlé de vous, genre tu cherches ta dose rp? Ch'sais ou mec. Son nom je peux pas le dire mais je peux donner ses initiales ça commence par Ing et ça fini par mar

PSEUDO DISCORD
Hulfwald

PSEUDO STEAM
Hulfwald

MON EXPÉRIENCE ROLEPLAY
Alors j'ai commencé si je me souviens bien, sur AD&D avec Albin et Seb, en pensionnat à Saint joseph une école catholique privée en 1991 de mémoire hein. Réfractaire a tout, je jouais nain. D’ailleur si y'avait des nains ici c'est ce que je jouerai

QUEL EST LE MOT CLEF A TROUVER EN LISANT LES RÈGLES DU SERVEUR?

*validé par Akhoris*


[center]
Nom du personnage :
Hulfwald
Age :
40
Ethnie :
Aesir
Religion :
Ymir
Alignement :
Loyal Neutre
Métier MTERP :
Charpentier
Langues maîtrisées:
Aesir, Aquilonnien
Armes maitrisées
Épée a deux mains, dagues, lutte




Taille :
1m90
Poids :
100
Apparence :

Hulfwald est de taille assez grande pour un Aesir, il possède une musculature développée propre à ceux qui ont une vie au plein air et aux gens s’adonnant à des métiers de force.

Personnalité :

Hulfwald est un homme au caractère bien trempé, il est très observateur et réfléchit. Il cache ceci dans un humour caustique semi permanent. Il n'est pas sujet à s’emporter pour des questions puériles comme l’honneur ou autres, les insultes n’ont que peu d’effet sur lui. Cependant il est très proche des traditions. Insulter un hôte sous son toit, ne pas respecter les règles dans son campement ou dans son village peuvent avoir des répercussions létales et définitives.
Il n’a aucune conscience du concept « à la loyale » pour lui un gagner le combat en en sortant vivant, le mieux étant avec le plus de morceaux attachés ensembles, est le seul et unique but à atteindre, donc tous les moyens sont bons. Si ça ne plait pas aux civilisés on peut toujours réécrire l’histoire pour qu'ils l'entendent mieux. Les morts, eux, ne sont plus là pour en parler et donner leur version des faits. Hulfwald n’est pas très enclin à se mêler aux autres, son unique souhait enlever ce maudit bracelet et retourner auprès des siens. Néanmoins toute personne de sa race aura sa confiance.



ce qu'il a vécu avant de se retrouver dans le désert


Hulfwald a eu une vie bien remplie. Cet ancien mercenaire a commis plus d’une rapine et amasser suffisamment d’or pour vieillir tranquillement. Ayant principalement vendu ses services en Aquilonnie et  parlant couramment cette langue, il décida d'y rester. Arriver à la force de l’âge, il se rangea dans ce pays et raccrocha son arme au râtelier et se tourna vers un métier plus manuel en devenant charpentier.
Il se maria avec une belle blonde et eu un fils qu’il nomma Turak. Il s’installa à la frontière cimmérienne car il souhaitait pouvoir voir des montagnes enneigées. Il vaquait à son nouveau métier allant et venant dans les villages voisins, à réparer ou construire une charpente, faire une porte. Sans différence de côté pour la frontière. Parfois il lui arrivait de tirer sa lourde lame a deux mains de son fourreau pour l’agiter sous le nez des plus audacieux.
En période faste, jours rares, il lui arrivait de rosser un téméraire ou de découper un fou qui tentait une attaque de son village avec sa bande.
Tout allait pour le mieux pour l’ancien maraudeur repentit jusqu’au jour ou il se retrouva au mauvais endroit au mauvais moment il eu un différent avec des nobles et tua l'un d'eux. Quelques mois plus tard il fut mandé pour réparer le toit d'une échoppe, mais arrivé sur les lieux, une attaque d'un village ou il devait officier avait occis tout le monde bêtes et hommes. Il se rendit rapidement compte que l'attaque en question était maquillée en attaque d'une troupe de pillards cimmériens. Un rude coup de gourdin avant même qu’il eu pu dégainer son épée et il sombra dans l’inconscience. A son réveil il était en cage, seul rescapé découvert par un groupe de nobles perfides. Ses origines et les allégation de ses derniers firent le reste, persuadés qu’il faisait partie des attaquants et avait été laissé pour mort par ses compagnons. Les autorités le condamnèrent à a pire sentence qu’ils pouvaient. L’exil.


Lorsqu'il entra dans la taverne il le sut. Comme si les instants qui allaient passer étaient gravés dans l'avenir par les dieux. Il s'assit et commanda son brouet et un pinte, comme à l'habitude après une longue journée de travail. Il repensa a l'un de ses rares amis, un capitaine de la garde de la ville la plus proche. Ce dernier lui avait déconseillé, sans vouloir lui dire pourquoi, d'aller dans ce village pour y procéder à des réparations sur le toit du temple de Mitra. Maintenant il savait. Il ne leva pas la tête de son écuelle. Même quand l'un d'eux s'assit à sa table faisant du bruit pour quinze. Ayant fini il se leva et se dit qu'il était temps de finir ce toit rapidement. Il monta dans sa chambre, sans prêter attention aux bruits trop forts.
Le lendemain il travailla avec acharnement, mais lorsqu'il termina enfin son ouvrage le soleil descendait dans le ciel. Il avait une faim de loup, aussi décida-t-il de manger et de plier bagage avant qu'ils ne reviennent.
Il était dans la salle son sac a ses pieds, son imposante épée a deux mains à ses pieds et deux méchantes dagues au ceinturon. Ils revinrent, il grogna discrètement, il avait voulu partir avant leur retour, il connaissait ces gens là. Tout harnachés de coûteux atours de guerre, emplumés jusqu'au trognon. Les quatre jeunes nobles vinrent s'asseoir comme la veille au comptoir, tripotant les serveuses devant la mine blême de leur père aubergiste. Il soupira, il connaissait ce genre d'énergumènes. Il savaient ce qu'il venaient chercher ici, a coté de la frontière. Une dîme contre leur protection. Protection inexistante pour les plus vicieux, lâches rayer la mention inutile ou se limitant a quelques mercenaires pour les plus "loyaux". D'abord ils feraient le boucan pour épuiser les villageois puis offriraient leurs services qu'on s'empresseraient d'accepter pour les voir partir.
Il était dans un situation embarrassante se lever pour quitter le village impliquait de passer devant eux avec son bagage et ses armes, ses jeunes crétins y verraient au pire une provocation ou une occasion pour provoquer un étranger. Le dilemme était, que faire. Faire tête basse ou rosser des nobles au risque de s'attirer une vendetta. Il en était a se poser la question quand l'un d'eux avisa l'épais paquet a ses pieds. Il sauta de son siège et se dirigea vers l'Aesir.

"Qu'est ce que tu caches dans ces linges malodorants vieillard? Un trésor?"
Il approchait et se tourna vers les autres riant fort, puis se pencha pour attraper le paquet. Ce faisant il venait d'interrompre le dilemme de l'Aesir. De manière fluide se dernier attrapa l'avant bras du noble et le stoppa net dans son geste d'une poigne de fer.

"Ce ne sont que des outils de charpentier... -il renâcla a finir la phrase mais y parvint- Messire."
Le noble surprit se reprit, arrachant son bras à sa poigne, il recula et recouvra ses esprits. Il s’aperçut que la salle l'observait, dans le regard de certain il vit briller la haine que les gens du peuple avait pour lui et les siens, il su que s'il ne faisait rien. Les conséquences risqueraient d'être pécuniairement dramatique. Aucun de ces pouilleux n'accepteraient de verser un bronze pour un noble ridiculisé par un charpentier.

"Tu oses me toucher pouilleux! Espèce de bovin sans cervelle! Valtek! a moi!"
Les autres nobles posèrent un regard intéressé sur celui qui avait mandé de l'aide, mais ne bougèrent pas. Un homme d'arme apparut et se campa au coté du jeune noble. Soudain l'un de ceux attablés lança
"Alors Bircus, tu as trouvé un puissant charpentier digne de ta lame? Cher cousin tu sembles dans le besoin, as-tu besoin d'aide"

Les trois autres nobles se rirent de leur compagnon, manifestement celui qui venait de lancer la tirade était le chef, et les autres semblaient se battre pour les miettes qu'il jetait. Le dénommé Bircus ricana d'un air forcé et sa voix monta dans les aigus pour répondre, il transpirait la peur.
" Non cousin, nous allons rosser cet impudent!"

Dans la taverne on aurait pu entendre un mouche péter. L'aubergiste suppliait du regard les nobles d'arrêter leur compagnon, les clients montraient les dents. Hulfwald soupira en observant les deux hommes venir à lui en se gênant mutuellement. L'homme d'arme était aussi assuré que son jeune maitre, une victoire facile se présentait.
"Faites excuses, je voulais pas faire offense. Je n'ai pas vu que vous étiez de noble rang"

Tentant une dernière conciliation, Hulfwald plaça sa main sous la table, espérant que le noble se contenterait de la tancer verbalement.
"Je veux ta main droite en compensation barbare! Je viens la prendre"

Il soupira. La table percuta les deux hommes, ils s’effondrèrent au sol, luttant pour repousser le poids qui les maintenaient. Le jeune noble réussi à ramper avant de prendre conscience que l'Aesir était au dessus de son compagnon. Il ouvrit la bouche mais aucun son n'en sortit. Une épée a deux mains s'abatit dans une gerbe de sang sur le crâne du malheureux qui se démenait encore sous la table. Le choc envoya à la ronde esquilles d'os et cervelle. Se relevant d'un bond mue par l'adrénaline il se mit a hurler
"C'est pas loyal!!! Il était à terre!"

Aucun son en retour, l'Aesir envoya son poing dans le larynx de Bircus, le broyant, puis un puissant coup de pieds dans le ventre, expulsant l'air du malheureux de ces poumons. Se dernier tomba au sol incapable de respirer, il suffoquait. L'auberge était d'un calme surnaturel, les bouches étaient arrondis tant de stupeur pour les uns, d'horreur pour les autres. Le chef de la bande, superbe perdue, bégaya
"Messire charpentier je pense que la leçon est finie. Oublions ce regrett..."
La lame d'Hulfwal vola, tranchant grossièrement le torse de Bircus, broyant les organes, exposant les tripes et pulvérisant les os.

"C'est votre problème à vous les nobles Aquiloniens, vous pensez pouvoir tout acheter avec vos belles paroles. Prends ça comme une leçon. Sur le champ de bataille on s'arrête quand on est mort ou que l'autre ne bouge plus."

Il essuya sa lame sur le coûteux vêtement de son adversaire.
"Si j'entends parler de vous. Vous le rejoindrez."
Il mit son sac a l'épaule et ouvrit la porte, s'enfonçant dans la nuit.

trois mois plus tard il reçu une demande de travail dans un village, Il se mit en route et lorsqu'il arriva au village, tout avait brûlé, plus une âme ne vivaient, l'horreur était absolue. Il se pencha, et ramassa une flèche au sol. Grossièrement taillée elle semblait avoir été posé là, plusieurs indices laissait à penser à un raid Cimmérien. Impossible, jamais un Cimmérien ne se serait servit d'une telle arme hormis pour la chasse. D'ailleurs partout on avait l'impression que quelque chose clochait. Il s'approcha de deux milicien lardés de coup d'épée et il aperçu de ce qui le dérangeait. La gorge des deux miliciens avait été tranchée. Qui tuait ses ennemis puis leur tranchait la gorge? Par contre l'inverse.... Un violent coup à l'arrière du crâne l'envoya dans les ténèbres.


"Et ces ainsi que mon valeureux cousin tenta de défendre une des serveuses de l'auberge, il fut mis a mort de la manière la plus déloyale qu'il soit. Lorsque nous arrivâmes sur les lieux le traître était partit. Nous l'avons alors pisté et avons compris qu'il allait de village en village proposer ses services a de braves paysans plein de bonne volonté, mais dupe. Il relevait les défenses et le nombre de miliciens!"
L'homme pointa un doigt vers lui d'un geste théatrale
"Nous sommes arrivés dans ce village dévasté trop tard pour sauver le populace. Ce démon et ses compagnons avaient déjà commis leur oeuvre de mort. Nous avons trouvé se dernier ivre mort et l'avons maîtrise pour l'amener captif afin qu'il soit jugé pour ses méfaits."

Les jurés observèrent Hulfwald d'un air tantôt outré, tantôt horrifié. Il sut que quoi qu'il dise, leur sentence était déjà donné, il observa le noble, remettant son visage immédiatement. Il sourit, amère. Il s'était fait jouer. La sentence tomba. L'exil.

_________________
La mort est un manque cruel de savoir vivre.
avatar
Animatrice
Animatrice
Date d'inscription : 02/03/2017
Messages : 701
Date de naissance : 06/10/1987
Age : 30

Identité du personnage
Nom du personnage: Moustique
Métier (MTERP): Sauvage
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Hulfwald

le Mar 24 Juil - 13:24
C'est beaucoup mieux ainsi Wink

Je te valide ton BG et laisse les admins t'ouvrir les portes du serveur.
avatar
Modératrice
Modératrice
Date d'inscription : 24/02/2017
Messages : 554
Date de naissance : 08/03/1989
Age : 29

Identité du personnage
Nom du personnage: Akhoris
Métier (MTERP): Thaumaturge
Voir le profil de l'utilisateurhttp://mysteresterresexil.forumactif.com/u67rpg

Re: Hulfwald

le Mar 24 Juil - 13:47
Bonjour et bienvenue sur notre forum Smile

Merci pour ta candidature. Elle est complète, et te valide un essai de 30 jours.
 
Durant cette période probatoire, tu pourras t'adapter au serveur, ses règles et son RP, construire ton personnage et ton projet de façon RP. A la fin de cette période nous déciderons s'il convient de poursuivre ou pas cette aventure ensemble.
 
Nous t'invitons à compléter ton profil afin d'avoir facilement accès au nom de ton personnage que tu joueras, ainsi que son ethnie, son âge et sa religion.
 
Une fois à l'essai, tu seras ajouté au groupe Exilé qui te permettra d'accéder aux coordonnées du serveur et du discord. A partir de là tu pourras consulter le BG du serveur dans son intégralité. Nous t'invitons à faire ta fiche de personnage qui est importante à faire durant ta période d'essai, sans quoi nous nous réservons le droit de te refuser l'accès au serveur.
 
N'hésite pas à consulter les mises à jours du serveur/forum, ainsi que de quelques règles mises à jour et les événements rp en cours. N'hésites également pas à passer par la visite médicale, toute information est bonne à prendre.
 
Un très joli guide du nouveau joueur et débutant a été fait par les joueurs pour les joueurs que je t'invite à consulter bien évidemment.
 
Si tu as des questions, n'hésite pas à contacter le staff ou à les poser dans le FAQ. Nous essayerons de te répondre du mieux que nous pouvons. Sinon tu as également à ta disposition la FAQ dynamique.
 
Il est à noter que tout recrutement/enrôlage en clan de façon hors RP, est formellement proscrit, et passible d’une exclusion immédiate et sans appel.
 
Bon jeu à toi et à bientôt sur le serveur !
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum