Partagez
Aller en bas
avatar
Donateur
Donateur
Date d'inscription : 05/07/2018
Messages : 3

Identité du personnage
Nom du personnage: Cyrcée
Métier (MTERP): Thaumaturge
Voir le profil de l'utilisateur

Cyrcée

le Jeu 5 Juil - 22:51


   Nom du personnage :
   Cyrcée

   Age :
   25 ans

   Ethnie :
   Métisse Darfari / Stygienne

   Religion :
   Aucune

   Alignement :
   Chaotique Neutre

   Métier MTERP :
   Thaumaturge

   

   Taille :
   1.65 m

   Poids :
   54 kg

   Apparence :
   Port altier, traits nobles et racés dus à ses origines stygiennes, des yeux d'un vert clair qu'elle sublime d'un trait de khôl noir, peau cuivrée, elle a aussi deux canines limées en pointe dont elle semble très fière.

   Personnalité :
   Ancienne esclave, très souvent souriante et affable, Cyrcée se déplace d'une démarche sensuellement chaloupée, presque féline.

Ses yeux d'un vert d'eau très clair semblent être une fenêtre vers son âme, et luisent régulièrement d'une lueur amusée, moqueuse, malicieuse, parfois charmeuse... Mais les plus observateurs pourront sûrement y déceler un éclat carnassier, voire prédateur lorsque son sourire devient plus affûté, dévoilant ses canines faites pour déchiqueter.

Elle dit s'y connaître un peu en poisons.

   

Cyrcée est le fruit du viol de sa mère Darfari par son père, Stygien, homme influent, ayant en charge la levée des impôts.

Afin de mater les envies de fuite de la mère, il la laissa accoucher pour lui arracher sa fille dès sa naissance, la gardant comme moyen de pression.

Durant les dix premières années de sa vie, Cyrcée ne vit jamais sa mère, qui elle, put, parfois, la voir lorsque son père le lui permettait.

Ayant hérités des traits fins des stygien, elle fût élevée comme sa fille, entourée de soie, luxe et richesse, ne se doutant par des sombres desseins qu'ourdissait son père à son égard.

A la pré-adolescence, la jeune métisse commença à montrer des signes d’indépendance qui déplut fortement à son géniteur. C'est pour tempérer son caractère fougueux qu'il ordonna à un esclave de lui apprendre l'alchimie. Mais, alors que l'homme ne devait lui apprendre que de simples potions et onguents, il lui enseigna aussi secrètement l'art des toxines, gagnant suffisamment la confiance de la jeune femme pour qu'elle lui permette d'avoir une vie plus confortable.

Puis vint l'adolescence, et c'est à cette période qu'elle appris les origines sauvages de sa mère. Son père la surprit alors qu'elle était en train de se limer les canines, bien décidée à continuer avec le reste de sa dentition.

Il l'en empêcha brutalement et la jeta devant sa mère, lui crachant au visage, puis, fit battre à mort la femme sous les yeux de la jeune métisse.

C'est la nuit même qui suivie ce carnage qu'il pénétra dans la chambre de celle qu'il avait toujours appelé sa fille, et c'est en la violant qu'il lui fit savoir quel serait son avenir : Un simple sacrifice pour le Dieu Set, elle n'était rien de plus.

De jeune fille stygienne bien élevée elle passa à esclave sexuelle de son père, qui poussa même le vice jusqu'à faire venir des prostituées pour qu'elles apprennent à la jeune femme toutes les techniques érotiques et luxurieuses pouvant plaire à ses désirs pervers.

Durant la dizaine d'années qui suivit, Cyrcée fut prise en charge par plusieurs câtins qui lui apprirent à user de ses charmes et de son corps pour obtenir ce qu’elle voulait.

La métisse fut une élève douée, qui, patiemment, appris à se servir de son corps, tout en peaufinant ses connaissances en toxines.

Toujours affable et souriante, elle accepta les assauts de son père sans un mot, cherchant à lui faire oublier qu'il lui avait promis qu'elle servirait de sacrifice.

Malheureusement, peut-être que lui l'oublia, mais les Prêtes de Set, eux, vinrent chercher leur dû le jour de ses vingt-cinq ans.

Elle supplia de passer encore une nuit auprès de son « père » ce qui lui fût accordé. Le soir même, elle s'enduisait les lèvres d'un poison, au risque de se tuer elle-même puis, après que son géniteur l'ai embrassé brutalement, elle le regarda mourir lentement, en souriant, lui parlant calmement de sa mère qu'il avait fait tué, de son dégoût pour lui, alors qu'il étouffait devant elle.

Elle réussit à s'enfuir mais, malheureusement, fut rattrapée quelques jours plus tard, ne savourant sa liberté qu'un court instant.

Elle fut jugée coupable de parricide, et impropre à servir de sacrifice au Dieu Set, à la place, elle fut crucifiée.

Elle se retrouve maintenant sur la terre des Exilés, cherchant, comme beaucoup, à survivre et ce, quelque que soit les moyens pour y parvenir.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum