Partagez
Aller en bas
Date d'inscription : 12/05/2018
Messages : 3

Identité du personnage
Nom du personnage: Gaurfain
Métier (MTERP): Artisan polyvalent
Voir le profil de l'utilisateur

Gaurfain

le Dim 13 Mai - 12:31



Nom du personnage :
Gaurfain
Age :
26
Ethnie :
Homme du Nord (Vanir)
Religion :
Ymir
Alignement :
Neutre bon
Métier MTERP :
Forgeron, Armurier, Artisan du bois



Taille :
1m95
Poids :
105 kg
Apparence :
Un homme du nord brun, bien bâti, avec une barbe toujours bien entretenue et tendant vers le roux, il n'est cependant pas aussi colossal que la plupart de ses congénères.
Personnalité :
Généralement amical, il n'en reste pas moins assez impulsif. C'est un guerrier loyal qui n'hésitera pas à user de violence pour protéger les siens.



Né dans un petit village au sud est du Vanaheim, malheureusement placé non loin des frontières montagneuses d'Asgard et de la Cimmérie, le jeune Gaurfain n'aurait jamais pu espérer connaître une vie sans conflit. En effet, les raids venant de l'extérieur étaient suffisamment courants pour pousser son père, le respecté forgeron du village, à apprendre à son fils, le bien moins respecté apprenti, à non seulement apprendre son métier, mais également les bases du combat qui lui sauveraient certainement la vie un jour.

En grandissant, Gaurfain a fait de son mieux pour s'appliquer à ses tâches, bien que tiraillé entre deux vocations. D'un côté, il voulait bien sûr faire honneur à son père et fabriquer ou réparer les plus belles armes et armures du Nord, voir du monde ! Mais de l'autre côté, il savait que s'il voulait être remarqué par Ymir et donc d'avoir une chance d'avoir sa place au Valhalla, il se devait de s'illustrer au combat. Mais c'était bien là tout le problème, le village avait déjà des guerriers qui tuaient et donnaient leur vie pour le Chef, et d'après son père, être forgeron avait bien plus de valeur, car c'était précisément le forgeron qui armait et protégeait les guerriers pour le combat, ainsi, Ymir ne saurait fermer les yeux là-dessus. Gaurfain continua donc de privilégier le travail du métal, laissant son apprentissage de l'art de la guerre à son temps libre. Mais ce temps libre était lui même de plus en plus utilisé ailleurs, à passer du temps avec Falni, son amie travailleuse du bois, persuadée qu'elle était capable d'apprendre à un "simple forgeron" comme lui à fabriquer et réparer son propre arc et ses propres munitions, entre deux moments plus intimes.

Les années passant, les raids ennemis ont peu à peu réduit le nombre de guerriers dans leur village. Moins utile à la communauté que son père, Gaurfain fut enfin envoyé au combat et en revint, blessé, mais bien vivant. Il semblait en effet se débrouiller plutôt bien comme guerrier, il était véritablement empli de fierté quand on lui disait qu'il honorait ses ancêtres, ses proches et son dieu en prenant ces vies, il était si fier de ses prouesses au combat, qu'il fit la terrible erreur de déjà se voir comme un grand guerrier, se voir comme un meneur. Cette erreur fut la cause de sa chute... Parti au combat avec quelques hommes à ses ordres, y compris sa charmante Falni, il devait tenir le flanc ouest, mais ce fut un véritable carnage, ses ordres n'étaient pas les bons, se contredisaient, il devait avoir des yeux partout et ainsi ne voyait rien, il y eu des morts chez les envahisseurs pour sûr, mais pas autant que dans son camp. Falni tomba, ses amis aussi, et lui, il fut simplement assommé par un coup de masse à l'arrière du casque, laissé pour mort dans la neige couverte de sang.

Le reste n'est pour lui qu'un court mais douloureux songe... Les autres guerriers arrivant à sa "rescousse" pour ne trouver que les cadavres, et lui, vivant. Les yeux de Falni, semblant ne pas comprendre ce qui lui est arrivé. Les yeux de son père à son retour au village, semblant rongés par la déception et la colère. Les yeux de son Chef, sans émotion, le condamnant à l'exil, un sort pire que la mort. Il pensait même presque pouvoir voir le grand Ymir le regarder avec dédain, quelque part dans les cimes enneigées... Lorsqu'il se réveilla sur cette croix, c'était d'ailleurs sa voix qu'il s'attendait à entendre, pas une voix féminine, pas une voix qu'il ne connaissait pas. Ymir l'avait sûrement abandonné, du moins c'est ce qu'il commençait à croire. Dans tous les cas, il s'était juré de ne plus faire la même erreur dans cette nouvelle terre vraisemblablement maudite... Il continuerait de se battre, il y serait certainement forcé de toute façon, il continuerait de forger, même s'il ne saurait jamais faire aussi bien que son talentueux père, et il continuerait de travailler le bois, afin d'honorer son amie, même si un "simple forgeron" comme lui, ne saurait jamais faire un aussi bel arc que la grande Falni.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum