Partagez
Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 07/05/2018
Messages : 2

Identité du personnage
Nom du personnage: Nehekba
Métier (MTERP): Prêtre de Derketo
Voir le profil de l'utilisateur

NEHEKBA

le Sam 12 Mai - 16:30
   


 

Nom du personnage : NEHEKBA

Age : 24 ans

Ethnie : Stygienne

Religion : Derketo

Alignement : Loyal Neutre (tendance mauv ... Stygienne)

Métier MTERP : Prêtresse de Derketo


 


Taille : 1m78

Poids : 66 kg

Apparence :

Elle a un visage gracieux, des yeux sombres et des cheveux d’un noir profond. Elle a un visage triangulaire au menton pointu, avec une bouche charnue sur laquelle flotte en permanence (lorsqu'elle est chez elle, dans sa Stygie bien aimée) un sourire narquois. Ses cheveux ont longtemps été réunis en de multiples tresses décorées de perles et d'anneaux d'or mais elle y a renoncé ici par manque de temps. Elle a la peau claire de la noblesse stygienne, une splendide poitrine aux gros seins ronds et fermes, assez rapprochés pour ne laisser qu’un étroit sillon entre eux, avec de grandes aréoles brunes et des mamelons fonçés au milieu desquels de minuscules fentes se creusent. Ses longues jambes fuselées aussi lisses que des fûts de marbre et à la peau tendre et soyeuse se rejoignent sur une vulve aux lèvres délicates surplombées par des hanches admirablement arrondies. De l'autre côté, ses fesses sont de superbes ballons de chair blanche qui se rejoignent sur une raie sombre pleine de promesses. Des aisselles aux jambes, elle est normalement complètement épilée. Dans un environnement normal pour une prêtresse de Derketo, apprêtée comme il faut et libre de se comporter sans retenue et sans risque pour sa sécurité, elle respire la lubricité.

Dans des conditions idéales, ses bras sont lestés de lourds bracelets en or. Des dorures et des pierreries flottaient sur la masse d'ébène de ses cheveux et elle porte parfois une coiffure ornée de plumes d'autruches. Ses vêtements sont de soie diaphane presque transparente. Une épaisse ceinture dorée retient une jupe qui enveloppe ses jambes d’une légère vapeur et laisse voir son pubis. Il est rasé comme il sied à celui d’une prêtresse. Des bracelets d’or serrent ses chevilles et transforment ses pieds en bijoux.

Personnalité :

Pour le commun des mortels, elle est une prêtresse dévouée et pieuse, dont la réputation d'intelligence et de sagesse est tout sauf usurpée. Et comme toutes ses consoeurs, le feu sacré de la déesse brûlant en elle, elle est habituellement une participante avide à toutes les orgies sacrées et est régulièrement sollicitée par des notables et des gens fortunés pour des prestations sexuelles privées malgré le coût exhorbitant réclamé.

Nehekba est plutôt une personne loyale et sérieuse et c'est pour cela que sa grande prêtresse l'avait choisie pour être sa diplomate en chef. Elle dispose de toute la palette des talents nécessaires pour réussir dans les missions qu'elle lui confiait et elle a déjà montré à de nombreuses reprises qu'elle ne reculait devant aucun moyen pour faire triompher les intérêts de la Stygie en général, du culte en particulier et en très particulier les intérets personnels de la grande prêtresse : entre autres, elle ne rechigne pas à tuer ou a torturer pour le service qui était le sien et elle le faisait avec une grande efficacité. Nul doute qu'elle fera de même ou même plus pour survivre dans les monde des Exilés.

Autre élément, Nehekba, si elle pratiquait peu la sorcellerie stygienne, a par contre toujours pris à coeur de pratiquer l'escrime et la lutte et était reconnue à ce titre parmi les prêtres de la Cité Sainte comme étant une combattante dangereuse et versatile dont il fallait se méfier.
 

Les parents de Nehekba était de petits notables d'Akhet, où le père dirigeait un société qui commerçait avec les étrangers dans la zone qui leur était ouverte, sa mère oeuvrant comme prêtresse Umet (en charge de soins des statues, de leur entretien et de leur vêtements) au sanctuaire d'Idris, la déesse Cobra, protectrice de Set et Oeil de la Vengeance divine. La jeune fille fût autorisée, grâce au statut de ses parents et à leur fidélité aux cultes de Stygie, à entrer très tôt au service de Derketo. Sage, obéissante et totalement investie, elle a gravi les échelons malgré son origine modeste. Quand l'actuelle grande prêtresse fut réintroduite dans ses droits, richesses, titres et fonctions et promue dans la hiérarchie du culte, elle remarqua très vite les disposition de Nehekba et en fit vite une de ses préférées, compagne de bain et de lit régulière, appréciant autant sa poitrine voluptueuse que son esprit acéré. Assez vite, personne n'eu plus le moindre doute sur la préférence dont elle bénéficiait avec de rares autres de la part de l'Hem Netjer.

Elle gagna régulièrement en grade : Prêtresse des textes sacrés (ou prêtresse scribe) en charge des archives, Prêtresse Tcheseru en charge des prostituées sacrées, prêtresse en charge de la formation des acolytes puis enfin prêtresse Åst ou prêtresse du sanctuaire, en charge de l'administration et de la diplomatie.

Récemment la grande prêtresse elle-même avait insisté pour qu'elle soit initié au cinquième mystère de la Putain de Set faisant d'elle une experte des danses sacrées et de l'énergie sexuelle.

Et c'est pour cela qu'elle avait décidé d'envoyer Nehekba à Khemi. Une audience officielle retenait la représentante de la Reine des Sables à Luxur mais elle voulait être représentée par son meilleur élément pour une réunion concernant les pratiques intercultuelles sous l'égide des grands prêtres de Set et il lui fallait mettre toutes les chances de son côté pour que la voix de la déesse du plaisir soit entendue, les Setites ayant une fâcheuse tendance à tenter de réduire le culte à une structure secondaire, chose qui mettait la grande prêtresse dans une rage noire.

Malheureusement pour Nehekba, sa caravane fût attaqué par des mercenaires car certains dignitaires comptaient s'en prendre à sa maîtresse , sensée occuper la dite caravane. Découvrant la supercherie, décision fut prise d'expédier la jeune prêtresse avec des condamnés à l'exil, afin d'éviter tout retour impromptu sans avoir à mettre à mort une fidèle servante de la Reine des Sables en plein désert, ce qui pouvait représenter un risque évident quand on est superstitieux ...

 


La grande prêtresse regarde les danseuses du culte d'un air distrait dans la pénombre bienveillante du temple d'Akhet, caressant négligemment la tête d'une hyène au regard hargneux. Elle reçoit les ambassadeurs des marchands étrangers de l'enclave debout, ce qui est déjà un insigne honneur, comme nous le leur fait remarquer leur guide, avec une gifle bien sentie sur la nuque, pour leur rappeler de s'agenouiller en entrant. A leur entrée, la noble stygienne traverse la pièce d'une démarche souple, ondulant dans la robe traditionnelle de l'élite de ce pays, une robe d'une blancheur et d'une transparence totale, ne laissant absolument rien ignorer de son anatomie, et leur désigne des sièges d'une main paresseuse, allant s'installer dans des coussins préparés à son intention sur un haut divan. S'ensuit un ballet d'esclaves amenant vin, fruit et autres douceurs ou l'entourant de mille petits soins. Sirotant doucement dans une coupe en argent qu'on lui présente, elle leur fait signe de la main de commencer l'entretien.

Alors que le plénipotentiaire en chef commence la litanie des formules de politesse d'usage, la princesse fait un signe paresseux de la main à un petit groupe d'initiées, dirigé par une prêtresse.

-" Nehekba ! Remplissez votre tâche avec tes initiées !".

-" Ton verbe est mon ordre, Grande Prêtresse ! ".

La petite délégation s'avance dans un ballet reglé au millimètre et chacune portant un petit écritoire à la main vient s'agenouiller devant les étrangers, Nehekba prenant en main (ou plutôt en bouche) le diplomate principal, sa main glissant sous son propre pagne pour une caresse digitale enfiévrée.

Indéniablement, les visiteurs sont décontenancés et peinent à conserver leur pleine concentration. Leurs récriminations fondent comme neige au soleil et chacune des jeunes initiées sort de l'écritoire un nouveau traité commercial qu'elle les presse de signer avec des douces paroles dans une langue fluide et sans hésitation : "Signe vite, noble étranger, que je puisse reprendre ma tâche favorite qui est de te satisfaire". Et bien entendu ils signent, pressés que leurs hôtesses reprennent leurs caresses expertes, ce qu'elles font jusqu'à les amener à une délivrance orgasmique assez rapide mais non moins totalement satisfaisante.

L'ambassadeur en chef est le premier à se reprendre, réalisant la manoeuvre.

-" Grande Prêtresse ! Je .... Ce procédé est déloyal. Je vous somme ... ".

La phrase meurt dans sa gorge quand, de dessous son pagne, Nehekba sort deux dagues qu'elle vient placer pour l'une entre les jambes de l'homme, pour l'autre contre ses côtes, la lame piquant au sang malgré les vêtements. Sur l'estrade, la hyène tire sur sa chaise en grognant, le regard fou et les dents exposées dans la lumière du jour finissant.

-" Ici vous êtes en Stygie ! On ne somme pas une grande prêtresse ! Sauf à vouloir mourir dans des souffrances inimaginables. Cet accord est signé en bonne et due forme pour la plus grande gloire de la Reine de la Luxure ! Il n'y a rien à y redire ! Dehors ! ".

Sous la menace à peine voilée des gardes du temple, la délégation est reconduite au parvis du temple sans attendre.

-" Nehekba ! ".

-" Oui, Grande Prêtresse !  ".

D'un pas sensuel et étudié, elle vient s'agenouiller devant la grande prêtresse.

-" Demain, tu iras les voir avec les autres contrats. Ils devraient les signer des deux mains, ces chiens d'étrangers ".

-" Ton verbe est mon ordre, Grande Prêtresse ! ".

-" Le Kushite du second rang, avec la robe rouge. C'est celui qui a tenté de me vendre de fausses reliques atlantes. Profites-en pour obtenir le remboursement en lui rappelant que son fils arrive par la caravane d'après demain à travers le désert. Il serait bon qu'il se concilie les bonnes grâces de la Reine des Sables ".

-" Et s'il refuse ? ".

-" Tu apporteras le courroux de la Divine Putain de Set ! Mais je crois qu'il paiera. Il a un important contrat pour du vin aquilonien et il ne veut pas de vagues. Le vendeur vient ici souvent et il parle beaucoup dans la couche des initiées. Ce fils de rat de kushite paiera ".

-" Il sera fait selon tes désirs, grande prêtresse ! Pour la plus grande gloire de Derketo ! ".

Alors qu'elle se relève, la noble stygienne lui caresse la joue d'un air entendu.

-" Quand tu auras fini, viens me retrouver au Naos. Nous jouirons en l'honneur de la Divine Catin des Dieux. ".
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum