Partagez
Aller en bas
avatar
Fondatrice du serveur
Fondatrice du serveur
Date d'inscription : 12/02/2017
Messages : 489
Date de naissance : 20/12/1989
Age : 28

Identité du personnage
Nom du personnage: Agatha
Métier (MTERP): Prêtre de Mitra
Voir le profil de l'utilisateur

Mamie Agatha

le Sam 12 Mai - 11:45



Nom du personnage :
Agatha
Age :
60 ans
Ethnie :
Hyborienne (Aquilonie)
Religion :
Mitra
Alignement :
Neutre
Métier MTERP :
Prêtre de Mitra et Guérisseuse



Taille :
1m60
Poids :
70kgs
Apparence :
Une femme avec quelques rondeurs, au visage ridé par la vieillesse, qui arbore des cicatrices de haut en bas de son dos, vestiges de coup de fouet reçu. Elle a des cheveux blond cendré, long et des yeux bleu se mariant avec son teint clair. Elle n'a pas un air méchant dégageant plutôt une aura bienfaitrice mais son visage est neutre la plupart du temps.
Personnalité :
Agatha est très expressive, avec un fort tempérament bien souvent grincheux, à l'entendre rouspéter mais elle a bon fond dans l'ensemble. Elle sera souvent remplit de sagesse et remettra en question les actions des autres pour leur demander s'ils font les bons choix. Sa vie de nonne l'a poussé à être clément et à accorder le pardon. Cependant elle a une nature de justice qui sommeil en elle et qui peut s'avérer à la fois audacieuse et dangereuse pour elle comme pour les autres. Elle n'irait pas se jeter das la gueule du loup sans réfléchir et à la première injustice mais elle n'oublie pas ceux qui sont des monstres.



LA VIE N'EPARGNE PERSONNE
Il est bien connu que nous ne choisissons pas la famille dans laquelle on va naître et bien généralement c'est une bonne partie de la population qui finissent dans une famille de paysans précaires, qui chaument dur pour gagner la moindre miche de pain et voir une orange en guise de désert. La vie n'a pas épargné Agatha.

Dans une ferme tombant en lambeau, Agatha est une jeune fille avec de la crasse sur le visage. Ses petits yeux bleu parcours la bâtisse de bois, à la recherche de quelque chose. Ses cheveux blond cendré lui colle au visage. Elle finit par trouver ce qu'elle cherchait. Elle s'avance vers une botte de paille, la contourne pour y récupérer une pelle. La traînant derrière elle dans un bruit de frottement de métal, elle la soulève pour venir ramasser un tas de crottin qu'elle doit charger dans une charrette.

Pénétrant dans la ferme, un petit homme grassouillet avec une moustache brune, vêtu d'une chemise de seconde main et d'un pantalon en cuir raccommodé cherche des yeux Agatha et quand il la voit, il s'avance vers elle en traînant une jambe.

"Père. Que faites-vous debout? Vous savez très bien que vous devez rester au repos à cause de votre jambe."
"Ah ma petite. Je ne peux pas resté à ne rien faire le restant de mes jours. Nous devons gagner notre vie et pouvoir acheter de quoi se nourrir."
"Je m'occupe de tout, père."
"Agatha. Ton vieux père est solide comme le roc. Il a fallut une guerre pour que je sois invalide. Ce n'est pas un tas d'excrément qui va m'arrêter."
"Mère vous dirait d'obéir."
"Je sais... mais elle n'est plus là. Elle me manque terriblement."
"A moi aussi, elle me manque..."

Des bruits de sabots se firent entendre à l'extérieur. L'hennissement qui s'en suivit annonça la venue de cavaliers. Le père d'Agatha lui fit signe de venir derrière lui et ils s'avancèrent dehors, la fillette lâchant sa pelle. Cachée derrière son père, Agatha voyait quatre soldats en armures descendre de leur chevaux. Ce n'étaient pas des soldat d'Aquilonie mais des hommes d'une milice qui avait décidé de s'installer il y a quelques temps dans le coin. Réputés pour ne pas être des enfants de chœurs, ils assuraient la protection des paysans contre une contribution. Cependant tout le monde n'était pas en accord avec leur façon de faire et très vite des villageois se sont rebellés. Hélas ces rebelles l'ont payé au prix de leur vie. Depuis Agatha et son père ont apprit à les craindre. Ils s'avancèrent main sur le pommeau de leurs épées.

"Messieurs" , dit le père d'Agatha en les saluant d'un signe de la tête. "Que puis-je faire pour vous?"
"Bien le bonjour, vieil homme. Tout ce passe bien dans votre ferme?"
"Oui monsieur."
"Nous aurions besoin que les nobles paysans de la contrés contribue exceptionnellement à l'entraide de leur milice qui les protège nuit et jour pour que vous puissiez avoir une vie paisible."
"Mais j'ai déjà payé ma taxe du jour..."
"Et nous demandons un surplus. Nous allons recruter d'autres hommes et nous avons besoin d'or."
"Mais... c'est que je vous ai donné toutes mes économies."
"C'est fort fâcheux, vieillard. Tu sais que quand la Milice demande, les paysans s'exécutent. Si tu ne peux pas nous payer avec de l'or tu vas de voir payer autrement."
"Je peux vous donner du pain et du fromage si vous voulez."
"Non. Nous voulons ta fille."
"Ma fille?"
"Elle fera une parfaite pouliche! Hein les gars?"

Les soldats se mettent à rire à l'unisson. Un rire sadique et pervers. Agatha sert fortement la taille de son père soudainement apeurée. L'homme moustachu recule de quelque pas, comprenant les intentions cruelles que veulent infliger les hommes à sa prunelle.

"Cours Agatha!"

Agatha se fait pousser par son père vers la grange. Elle l'obéit aveuglément et elle se retourne pour fermer la porte. Elle a juste le temps de voir son père se fait frapper par un des soldats alors que les autres sortent leurs épées à sa poursuite. Les yeux embrumés par les larmes, elle fonce se cacher derrière une botte de paille. Elle entendit les portes de bois s'ouvrir brusquement dans un grand claquement. Les cris de son père retentissent et il se fait traîner jusque dans la bâtisse de bois. Il est jeté au sol, laissant échapper un râle étouffé. Les soldats retournent les lieux jusqu'à trouver la gamine, en pleure. Quand l'un d'eux l'attrape elle se met à hurler. Elle se débat avec férocité mais sa petitesse et sa frêle force ne fait clairement pas le poids face aux soldats en armure imposante.

"Laissez ma fille partir... s'il vous plaît..."
"Tu dois nous payer, vieux croulant."
"Mitra venez nous en aide..."
"Par Crom, est-ce que un dieu a déjà répondu à qui que ce soit, sincèrement ?"

Le soldat qui parlait au père d'Agatha enlève son casque. Un homme barbue, cheveux long et brun avec une balafre sur l’œil gauche. Il fait signe à deux de ses hommes de tenir le vieillard debout alors que le troisième traîna Agatha jusqu'à la mettre cambrée de force sur un tonneau. Le chef détacha la coque et les jambières de son armures qui tombèrent dans un tintement métallique sonore sur le sol bétonné.

"NON! PITIE! LAISSEZ LA TRANQUILLE!"
"Soit heureux papa. Ta fille va connaître le plus talentueux des loups. Les trois autres qui suivront ne seront rien à côté."

Les soldats se mirent ta rire alors que le chef baisse sa cotte de maille et délasse son pantalon de cuir. Sa virilité à l'air et bien dressée, il relève la robe sale et recousu d'Agatha jusqu'à mi-dos et lui baisse soudainement le sous-vêtement jusqu'aux chevilles. Il lui écarte les jambes avec ses bottes métalliques et il commence à la pénétrer sèchement, lui arrachant un hurlement de douleur. Comme il est souvent le cas, la vie n'épargne personne et en ces temps dur que sont les terres d'Hyboria, Agatha en fait les frais.


UN PEU DE DOUCEUR DANS CE MONDE DE BRUTES
Agatha perdit son père ce jour où quatre soldat lui passèrent dessus comme une vulgaire catin. Il fut tué en essayant d'aider sa fille. Cet acte permit à la petite de prendre la fuite et d'échapper à ces monstres. Elle passa deux jours et une nuit à ne faire que marcher sans relâche avant d'atteindre un village où un clergé de Mitra la recueillit. Le prêtre en charge du lieu sacré la prit sous son aile. Ce qui devait être provisoire devint permanent, faisant d'elle une nonne du clergé. Elle apprit a véhiculer les bonnes paroles du dieu de la lumière mais aussi à soigner les maux au travers de magie divine et de potion à base de plantes médicinales.

Avec ce nouveau statut, Agatha apprit à aimer et à se faire aimer d'autrui. Sortie du calvaire de la ferme pour devenir messagère d'un dieu, c'était pour elle un changement radical de sa vie. C'était même un luxe qu'elle n'aurait pas cru avoir un jour. Elle devint très populaire et très appréciée dans ce petit village comme si c'était son destin depuis toujours de vivre la tragédie d'antan pour arriver à cette vie d'enfant de Mitra. C'est un jour de pluie où elle fit la rencontra d'Artemis, un jeune homme très charmant, fils de la couturière et qui avait bon goût vestimentaire. C'était un écrivain en herbe qui avait bien l'intention de se faire connaître dans toute l'Aquilonie. Brun, yeux vert, carrure finement athlétique, il adorait l'escrime. Il avait tout pour plaire à toutes jeunes femmes du coin mais son dévoulu se jeta sur Agatha quand il la croisa en plein galère sous ce temps capricieux alors qu'elle fit tomber sa miche de pain dans une flaque de boue.

"Ma Sœur, je crois que vous avez besoin d'aide."
"Monsieur, vous avez très bon œil mais peu de tact."
"Mes excuses, je vais vous aider."

Se mettant à l'abris, il lui donna sa cape pour qu'elle n'attrape pas froid. Ce geste attentionné de la part d'un homme était le premier dans le but de la séduire pour l'aimer pour la vie. Agatha n'en savait rien mais cela la fit rougir de timidité.

"Que faisait donc une Sœur sous la pluie?"
"Je devais aller chercher du pain pour le soupé."
"Sans cape? Avec ce temps ?"
"Il ne pleuvait point quand je suis partis."
"Vous avez manqué de tact, ma Sœur."

Agatha sourit à ce retour de bâton. Se fut le début de leur idylle. Ils se revirent pour la seconde fois au bord d'une rivière, cette fois-ci sous un soleil radieux. Les papillons butinaient de fleur en fleur, les cigales chantonnaient un peu partout et les deux tourtereaux étaient allongés sur une nappe à regarder les différentes formes des quelques nuages ornant le ciel bleu.

"Celui-ci ressemble à un chat" dit le fils de la couturière.
"Un chat ? J'aurais plus dis à un chien."
"Osez-vous me contredire, ma Sœur ?"
"Osez-vous contrarier une Sœur, monsieur?"
"Jamais."

Il se pencha au-dessus de son visage pour déposer le tout premier baiser que lui offrit un homme sans mauvaises intentions. Et ce ne fut guère le dernier. Les deux amoureux se revirent, encore et encore sans jamais dépasser le cap du baiser. Hélas c'était pour eux un amour impossible, interdit par le statut d'Agatha. Artemis présenta fièrement Agatha à ses parents comme une grande amie avec qui il aime passer du temps, à lire des ouvrages, à écrire des poèmes. Les parents d'Artemis l'avertit que c'était une nonne et que jamais il ne pourrait vivre avec elle temps qu'elle restera une enfant de Mitra. Artemis mentit et assura qu'il n'y aurait rien de tel. Quant à Agatha, elle en était profondément tombée amoureuse et elle s'imaginait déjà son bel avenir secret avec Artemis.

Mais comme toute belle histoire, il y a une fin. Alors qu'elle rentrait d'une intervention auprès d'une famille pour guérir quelques maux, elle devait rentrer au clergé pour poser sa trousse de soin, ses potions et l'eau bénite par Mitra. Chantonnant gaiement, elle monta ce qui fut sa chambre depuis son arrivée dans ce village. Elle ne trouva pas le prêtre devant l'autel de Mitra, priant le dieu comme d'habitude ce qui étonna Agatha sans l'alarmer. Elle entendit des bruits étranges provenant des appartements du prêtre. Elle crut même entendre la voix de son amant Artemis. Curieuse, elle osa entrouvrir la porte et elle découvrit que son amant n'était pas simplement que son amant mais aussi celui du prêtre qui fut pour elle comme un second père.

Quel choc ne fut pas cette terrible vérité de savoir les deux hommes en train de forniquer dans les langes sacré du prêtre qui lui était pourtant interdit d'avoir tout acte sexuel. Cela mit fin à tout ses espoirs, à tout ses rêves.


A LA DUR !
La vie d'Agatha a toujours été cruelle avec elle. Elle a grandit à la dur et peut-être que cela lui a permit de se forger un caractère de combattante. Après cet amour factice, elle a fuit le village et n'a plus jamais été revu. Elle a prié et missionné dans d'autre clergé de Mitra, voguant de village ne village, ne restant guère longtemps, une année ou deux. La peur d'aimer et d'être bafouée.

Et un beau jour elle décida de revenir dans son passé afin de n'avoir aucun regret tant qu'elle pouvait réparer les erreurs commises. Artemis était marié et avait deux enfants. Il avait hérité de la demeure familiale, ses parents n'étant plus de ce monde. Agatha devenu une femme qui s'assume, ayant prit quelques rondeurs et un fort caractère, elle s'avança dans sa tunique de clergé de mitra devant la porte de la demeure et toqua trois fois à la porte en bois de chêne. Quelques secondes passèrent et une femme rousse ouvrit la porte. Elle portait une robe de soie et ses cheveux étaient attachés en chignon.

"Ma Sœur, que puis-je pour vous ?"
"Madame, est-ce que votre cher époux Artemis est-il présent ?"
"Oui il est dans son bureau en train d'écrire son autobiographie."
"Parfait ça tombe bien, vous allez pouvoir écouter en avant première un passage de sa vie que je suis sûre qu'il a omit de vous faire part."

N'attendant pas de se faire inviter, elle entra dans la demeure qu'elle connaissait pour y être déjà venu plusieurs fois et trouva Artemis derrière une table en train d'écrire à la plume sur une page vierge d'un livre. En relevant le nez du bouquin, quelle ne fut pas la surprise de reconnaître celle qui aurait dû être à la place de son actuelle femme. Se levant d'un bond à en faire tomber sa chaise, il se dirigea d'un pas incertain vers Agatha.

"M... Ma Sœur... Agatha ? Est-ce... est-ce vous?"
"Oui Artemis, c'est moi mais ne vous inquiétez pas je ne suis que de passage. Mitra m'a ouvert les yeux. C'est un dieu de bien. Il est la lumière mais aussi l'ordre et la justice et il fallait que je revienne vous voir pour vous parler."
"Nous avons tant de chose à se dire... laissez moi vous présenter ma femme, Athéna."
"Artemis. Pourquoi vous cacher ?"
"Plait-il ? Je ne comprends pas ce que vous voulez dire, ma Sœur."
"Artemis, si je suis partis c'est parce que je vous ai surpris dans la couche du prêtre qui m'a élevé dans ce village."

L'homme qui avait prit quelques rides depuis se mit à rougir de honte. Ne sachant pas où se mettre, il essaya de garder la tête haute avec quelques maladresse.

"Hein? Que? Mais... euh... je ne vois pas de quoi vous parlez ma Sœur, vous devez vous tromper."
"Artemis. Je ne cherche aucunement à briser votre mariage, ni à convaincre votre femme de votre préférence pour les hommes. C'est votre vie, votre choix. Vous faites ce que vous voulez mais Mitra est un du bon et il n'aurait pas apprécié que je quitte ce monde en sachant la vérité et sans avoir rien fait pour vous. Vous vous mentez à vous-même Artemis. Je peine à croire que vous soyez heureux et entièrement satisfait de cette vie que vous menez. Peut-être devriez-vous reconsidérer vos priorités car la mort survient bien plus vite que vous pouvez l'imaginer et il sera trop tard pour avoir des regrets. Alors... il est encore temps pour vous de faire les bons choix."

Se tournant vers Athéna, Agatha sourit à la femme rousse qui n'en revenait pas de ce qu'elle entendait et elle ne remettrait très certainement pas les paroles d'une prêtresse de mitra, qui n'a fait que véhiculer la vérité. Quittant le foyer familial sur ces mots, l'avenir de cette famille fut à jamais brisé. Un divorce fut prononcé, Artemis ne revit plus jamais ses enfants après ça. Cependant il put vivre parfaitement sa vie dans les bras d'un homme qu'il rencontrera quelques années plus tard. Le prêtre ayant succombé à la maladie quelques années auparavant, son destin était scellé. Quant à Agatha, elle se dirigea vers sa destination finale, le lieu où sa vie allait s'achever. Elle retourna à sa ferme d'enfance, là où elle était née. Abandonnée depuis des années, tout était en ruine. Elle pénétra dans la grange où le toit s'était écroulé. Elle se retrouva face au tonneau où quatre soldat lui volèrent sa virginité. L'Ankh de mitra en main, elle était bien décidée à réparer cette injustice.

En premier lieu, elle se rendit dans une maisonnette où une famille y vivait. C'était la nuit et le père de famille s'y trouvant était de repos. Il dormait paisiblement dans sa couche au côté de sa femme. Psalmodiant des prières, Agatha leva l'ankh de Mitra au-dessus de sa tête et fracassa le crâne de l'homme. Réveillée en sursaut par le bruit de crâne brisé, la mère de famille prit la fuite alors que l'ankh e Mitra aspirant l'âme de ce monstre.

"Et de un. Que Mitra soit miséricordieux avec votre âme."

Elle quitta la demeure pour se rendre ensuite dans une taverne, après avoir fait un brin de toilette. Elle s'assit au côté d'un homme qui n'avait plus que l'alcool comme bonne compagnie. Elle lui adressa un chaleureux sourire alors que ce dernier lorgnait sur son postérieur. Il ne la reconnaissait bien évidemment pas. La vieillesse avait sûrement dû ramollir son cerveau.

"Chagrin d'amour?" demanda Agatha.
"Ouai... on peut dire ça... ma vie est minable... j'ai perdu ma femme, mon gosse... mon boulot... me reste que cette bière..."
"Peu-être puis-je faire quelque chose pour vous ? Nous pourrions aller derrière la taverne et je vous viendrai en aide?"

Accablé par l'alcool, l'homme ne voyait que les fausses avances que lui faisait Agatha. Elle l’entraîna dans son piège comme une araignée piégerait sa proie. Il ne comprit que trop tard son sort qui lui était réservé en voyant l'ankh de mitra qu'Agatha avait caché derrière la taverne. Elle le tua en lui brisant le crâne avec l'objet sacré qui lui prit son âme pour que Mitra s'occupe de lui. Cette quête de justice continua durant cette nuit qui la mena devant une cimetière. Un des quatre monstres étaient mort il y a quelques années, tué sur le terrain. Il n'en resté plus qu'un, leur chef, l'homme barbu avec la cicatrice à l’œil. Il était toujours soldat dans cette Milice qui avait su se faire respecter des habitants du coin. Pendant un de ses tours de gardes, elle l'attendait dans un coin d'un chemin plongée dans la pénombre. Portant un sac contenant son ankh, elle se faisait passer pour une paysanne du coin, qu'il n'allait pas reconnaître. Il descendit de son cheval et alla la voir en la voyant tomber.

"Bah alors ma p'tite dame, on ne tient plus sur ses jambes? Les taxes ne vont pas se payer toutes seules, remettez vous vite pour rentrer chez vous en cette heure tardive."
"J'ose espérer que Mitra sera miséricordieux avec vos frères d'arme et vous."

D'un mouvement sec, elle frappa dans le heaume de l'homme qui ne l'assomma pas mais le secoua bien comme il faut, perdant l'équilibre et se retrouvant à plat ventre. L'homme tenta de prendre son épée mais elle lui marcha sur la main.

"Pauvre folle ! Vous allez mourir pour cet affront!"
"Ne me reconnaissez-vous pas?"
"Le devrai-je de la part d'un futur cadavre?!"
"La petite Agatha est de retour pour guider votre âme vers Mitra."

L'homme écarquilla grand les yeux et comprit qui elle était. Elle lui ôta son heaume et vit luire sous la clarté de la lune l'ankh de Mitra au-dessus de la tête de la nonne. Sa mort fut rapide par rapport à la douleur ancestrale qui fut causée à Agatha. Cette nuit sanglante fut connu sous le nom de la Nuit Pourpre. Certains y virent une manifestation de Mitra pour punir les prêcheurs d'autres racontèrent cette histoire pour faire peur aux habitants du coin que chaque année à la nuit tombée de cette date, un démon sort pour dévorer la cervelle des hommes malhonnête. La Milice finit par être dissoute ou du moins changée en une Milice bien plus vertueuse. Quant à Agatha, elle prit la fuite et fut recherchée quelques années avant d'être retrouvée et jugée à la peine de mort.

"Un dernier mot avant votre voyage vers votre mort, hérétique?"
"Oui... n'oubliez jamais Mamie Agatha."

C'est ainsi qu'après un long sommeil, elle se retrouva clouée sur la croix de mort au milieu du désert des Terres de l'Exil.


Dernière édition par Kalythsu le Jeu 17 Mai - 11:57, édité 1 fois

_________________
Hey ciouciou bisousmack de moiiiiiii!!!!!!!! Very Happy Xoxo :* <3 By me... K. Wink
avatar
Fondatrice du serveur
Fondatrice du serveur
Date d'inscription : 12/02/2017
Messages : 489
Date de naissance : 20/12/1989
Age : 28

Identité du personnage
Nom du personnage: Agatha
Métier (MTERP): Prêtre de Mitra
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Mamie Agatha

le Dim 13 Mai - 15:03
JOUR 1
La pénombre. L'obscurité. Que l'obscurité. Puis une voix. Un voix dans sa tête qui lui ont murmuré des choses. "Pas seule". Une voix caverneuse, un chuchotement. Son esprit lui joue-t-elle des tours ? Agatha se souvient que avant ce noir total et cette voix, elle était clouée sur une croix où seule la mort allait venir la chercher. Sous un soleil accablant, se déshydratant, sa peau devenant sèche, craquelée et cloquée par les coups de soleil, elle pensait vraiment y rester pour de bon. Agatha s'était préparée à ce moment du moment qu'elle avait entreprit sa petite vengeance personnelle. Pire, les vautours qui lui tournait autour la désignait comme leur prochain festin. Elle a prié Mitra et elle a perdu connaissance. Cependant quand elle revint à elle, elle n'était plus attachée à la croix. D'énorme trou dans la paume de ses mains mais entière et vivante aussi incroyable cela puisse paraître. Le sable brûlant chauffait son corps. La tête lui tournait, les pulsations du sang lui donnait des maux de têtes.

"Tu ne dois pas rester ici. Trouves toi un abris, de l'ombre et de quoi boire. La nourriture viendra après." , dit Agatha à haute voix.

Elle se releva péniblement et traînant son gros postérieur à l'air vers le premier coin d'ombre qu'elle pouvait trouver. Une monticule de pierre formant ce qui doit être les vestiges d'un mur. Un mur noir. Agatha se traîne dans ce sable où les vents chaud change les formes du paysage de ce désert à sa guise. Elle longe ce qui semble être un sentier en ruine. Elle tombe sur un cadavre. Mitra l'aurait mit sur son chemin pour l'aider? Elle le fouille, trouve qu'une gourde. Vide. Elle soupire les yeux plissés, elle regarde autour d'elle. Quelques buisson sur le chemin.

"Tu peux utiliser les fibres végétales pour protéger ta peau du soleil mais comment transporter ce que tu ramasses ?"

Elle baisse le regard sur le cadavre sur lequel elle est penchée et eut l'idée de lui prendre les bouts de tissu encore valable pour en faire une sorte de besace où elle pourrait mettre ses petites récoltes. Elle s'avance ensuite vers les buissons et y mets quelques brindilles de feuillages et des branches. A son grand étonnement, elle trouve des insectes.

"Mange les. Non seulement ils se nourrissent de l'eau dans les plantes mais en plus c'est riche en protéine. Mange les."

Agatha s'empresse de les prendre sans savoir ce que c'est et les mets à la bouche. Elle sent les insectes éclater sous la dent avec un petit arrière goût un peu amère.

"Répugnant."

Elle continue son périple dans le désert en portant la bourse sur son dos de sexagénaire - ce n'est pas un truc sexuel - tombant sur une créature ailée vraiment étrange et terrifiante. Une sorte de chauve-souris géante, rappelant ces créatures démoniaques d'Achéron. Elle le contourne et poursuit son chemin jusqu'à arriver vers des falaises rocheuses où un énorme pont noir en ruine s'y trouve. De l'ombre enfin elle s'y aventure et au pied d'un pilier de ces ruines elle trouve un abris pas si vieux que ça, en très bon état, lui permettant de s'abriter. Non loin, un fleuve. Elle pose la bourse sous l'abris, prend sa bourse et court dans le fleuve en s'y laissant flotter. Elle sent la fraîcheur et le soulagement envahir tout son corps. Elle se met ensuite à boire de grosses gorgées d'eau et elle remplit sa gourde à raz bord.

"Tu t'en sors pas trop mal. C'est comme quand tu étais en Aquilonie mais en plus dur et dangereux. Tu as survécu ainsi soixante années, tu peux donc survivre ici aussi."


JOUR 2
Après la nuit passée sous son abris de fortune trouvée à tout hasard, elle devait se trouver à manger autre que des insectes qui n'étaient pas assez pour être nourrissant pour son organisme. Elle devait se trouver quelque chose de plus contenant. C'est nue qu'elle partie explorer la verdure longeant le fleuve qu'elle trouva des nids de créatures jamais vu jusque là, ressemblant à de grosses tortues. Il y avait des œufs et elle attendit que les créatures s'éloignent du nid pour aller voler les œufs.

"Désolée pour vous. C'est une question de survie."

Elle ramena son butin à son abris pour le manger cru. Seulement trois œufs ce n'étaient pas assez. Il allait lui en falloir plus. Elle partit à la recherche d'autres nids, sans trop de difficulté. Elle s'approcha d'un nid quand tout à coup une de ces tortues géantes se mit à marteler le sol et à grogner en la voyant. Surprise et effrayée, Agatha prit ses jambes à son cou et courut le plus vite qu'elle le pouvait. L'animal était rapide et restait derrière les fesses d'Agatha. Elle put se cacher à temps. Perdu de vue, l'animal abandonna sa chasse. Reprenant son souffle, Agatha allait repartir à son abris qu'un homme en pagne lui tomba dessus, manquant de lui fracasser le crâne avec un gourdin rudimentaire fait avec une branche et une pierre maintenu avec de la ficelle. Agatha laissa échapper un cri et tenta de fuir. Elle trébucha dans une branche. L'homme qui riait comme un sadique allait la tuer mais la tortue géante ayant entendu le cri d'Agatha martela l'homme de ses grosses pattes avant. Agatha put prendre la fuite.

"Ce n'est pas ton heure apparemment, ma vieille. Ne t'éloigne pas trop, tu as un butin qui t'attend."

Agatha attendit que l'animal s'éloigne pour revenir sur ses pas. Elle retrouva l'homme sans vie, le visage en sang, la cage thoracique enfoncée. Cet animal avait une force impressionnante et Agatha savait à quoi s'en tenir avec ces créatures. Le pagne était en lambeau mais il restait suffisamment de tissu pour en faire des bandeaux aux mains. Elle récupéra le gourdin qui était intact. Ce désert allait être une vraie épreuve de survie car les tortues géantes et les hommes ne semblaient pas être le seul danger. Dans un brouhaha assourdissant, le vent se leva, le sable s'agiter et de l'autre côté du fleuve un énorme mur de sable passa de gauche à droite, tel un spectacle défilant sous les yeux de l'enfant de Mitra.

_________________
Hey ciouciou bisousmack de moiiiiiii!!!!!!!! Very Happy Xoxo :* <3 By me... K. Wink
avatar
Fondatrice du serveur
Fondatrice du serveur
Date d'inscription : 12/02/2017
Messages : 489
Date de naissance : 20/12/1989
Age : 28

Identité du personnage
Nom du personnage: Agatha
Métier (MTERP): Prêtre de Mitra
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Mamie Agatha

le Lun 14 Mai - 11:18
JOUR 3
Rester sur ses acquis n'est jamais bons, tôt ou tard on finit par faire face à un obstacle qui nous demande de faire quelques choses dans des compétences que l'on n'a pas forcément. La vie est un perpétuel apprentissage, la vie évolue, la vie change et ceci est encore plus accentué quand une personne se retrouve dans des terres hostiles ou la moindre parcelle de terrain veut votre peau. Agatha l'a très vite comprit et elle a décidé de sortir de ses acquis au niveau sécurité pour explorer les environs dans l'espoir de trouver des choses et/ou des personnes pouvant l'aider à survivre dans de meilleures conditions.

Prenant de la hauteur pour se retrouver sur le pont de pierre noire en ruine, elle scruta l'horizon. Il n'y avait rien à part du sable à perte de vue au sud du désert, là où elle s'était retrouvée cloué. Par contre au nord, au-delà du fleuve elle ne voyait pas plus loin que les monticules rocheux. Il y avait quelques végétations du désert mais elle ne voyait guère plus. Elle descendit de son perchoir et longea le fleuve.

"Si de la vie il y a, ce sera le long de ce cours d'eau."

Et elle vit juste. En longeant le fleuve, elle découvrit toute sorte de vie : des hommes sauvages luttant contre des tortues géantes mais aussi des crocodiles et des hyènes. Il y avait des créatures bizarre ressemblant à des nains difformes et monstrueux. Certains devenait rouge comme la braise et explosaient. Ceux qui explosaient, tuaient sur le coup les hommes qui s'en prenait à eux. Vigilante, Agatha évita les combat sachant qu'elle ne faisait clairement pas le poids. Du moins elle essayait de les éviter. Au détour d'un rocher, elle tomba malgré elle sur un campement où un homme sauvage se trouvait. Nez à nez avec lui, il sentait mauvais, vêtu de guenilles déchirées avec un gourdin rudimentaire.

"Tiens donc. Voilà que la nature m'envoie un cadeau."
"Je ne fais que passer monsieur, veuillez m'excuser."
"Tu n'iras pas plus loin, la vieille."
"Savez-vous que les hommes qui me nomme "la vieille" ont un complexe à compen..."

Agatha parle trop. Tellement qu'elle n'eut pas le temps de finir sa phrase que l'homme se jeta sur elle en lui donnant un coup de gourdin dans l'épaule. Agatha tomba dans le sable et reçu d'autres coups. Elle parvint à rouler sur le côté et à se relever malgré les sang qui ruisselait lentement ici et là. Sa masse en pierre en main elle riposta en donnant un coup en pleine tête. L'homme fut assommé sur le coup. Assommé ou tué, Agatha ne chercha pas à le savoir, elle prit la fuite en boitant. Elle trouva un nouvel abris abandonné avec un coffre et un foyer éteint. Elle examina ses blessures, qu'elle ne pouvait soigner car user de ses mains lui faisait encore mal. Les trous qu'elle avait allaient mettre du temps à cicatriser.

"Par Mitra... tu t'es fait salement amochée ma vieille."

Grimaçant, elle regarda autour d'elle. Il y avait des animaux hostiles qui se rapprochaient. Si elle restait ici, elle savait qu'elle ne se donnerait pas cher pour le temps qu'il lui restait de vivre. Elle se releva péniblement en grimaçant et elle continua son expédition à la découverte de nouveaux lieux. En haut d'un rocher, elle vit un homme cagoulé s'occuper de ses tâches. Agatha se cacha aussitôt derrière de grandes fougères et l'espionna un petit moment. Il y avait un abris, un foyer et des coffres. Si elle arrivait à monter les quelques rochers, elle pourrait voir ce qu'il y avait de bon à récupérer.

"C'est la loi du plus fort ma vieille. Soit tu prends ce que tu trouves et tu survies, soit tu restes respectueuses et tu meures."

Le choix était vite fait. Quand l'homme disparu, elle courut en boitant jusqu'aux rochers qu'elle monta sans trop de difficulté et se mit à fouiller ce qu'elle pouvait. Elle trouva de la viande et du bois ! Elle vola tout et partit se cacher. Elle croqua un morceau de la viande cru mais apprit très vite que manger de la viande cru ici n'était pas très bon. En quelques minutes des nausées lui prirent. Se sentant très mal, elle s'allongea et perdu connaissance quelques longues minutes. C'est la chaleur du soleil doré qui la réveilla. Elle se desséchait. Elle prit par instinct sa gourde d'eau et but tout le contenu. Elle allait devoir retourner à son abris pour faire cuir la viande si elle ne voulait pas revivre cette intoxication alimentaire.

Son voyage la mena des îlots où des nids rempli d’œufs de tortues géantes s'y trouvait. Le festin pour Agatha qui entreprit de remplir sa besace de quelques œufs. Quelle ne fut pas sa surprise de découvrir en très grand camp barricadé de barrières en bois où il y avait du monde qui y circulaient.

"Sûrement un rassemblement de ces hommes fou qui veulent te tuer à vue. Ne t'approche pas de ce camp."

Par méfiance, Agatha rebroussa chemin pour retourner à son abris. Épuisée notamment à cause de ses blessures, elle mit le bois dans son foyer pour se faire un feu alors que la nuit tombait et fit cuir la viande.


JOUR 4
Un nouveau jour pour Agatha au milieu de ce désert et elle était remise en grande partie de ses blessures de la veille. Quelques courbatures mais elle savait qu'elle ne pouvait dormir sur ses lauriers et qu'elle devait partir à nouveau en expédition pour récolter quelques vivres. Elle mangea un morceau de viande cuit et elle se lança à la découverte du désert. Cependant les choses se compliquèrent quand une nouvelle tempête de sable avança dangereusement dans sa direction. Agatha n'avait aucun abris sûr pour se cacher mais elle avait remarqué que les tempêtes de sable suivaient toutes le même chemin et ne dépassaient jamais le fleuve, elle resta sur place à contempler la tempête. Erreur fatale pour Agatha. Malgré la position de la tempête, les vents sablonneux autour restait dangereux et elle le comprit trop tardivement. Le sable lui causait de petites entailles avec la force du vent. Elle dût vite courir se mettre à l'abris en se cachant derrière un gros arbre ressemblant à un baobab, attendant que la tempête passe. Elle coupa quelques feuilles d'aloès se trouvant au bord de l'eau et se servit de la sève pour guérir ses blessures.

"Cette tempête est plus dangereuse que tu ne le pensais, n'est-ce pas? Tu aurais dû t'en douter ma vieille, vu la masse que c'est."

Continuant son chemin, elle arriva au niveau du campement de l'homme cagoulé solitaire. Il était là.

"La disparition de sa viande a dû lui faire bizarre. Désolée monsieur mais c'est pour le bien d'une enfant de Mitra. Il vous sera très reconnaissant."

Trop absorbée par l'espionnage de cet homme, Agatha ne vit vneir la géante tortue au dernier moment, esquivant de justesse le martellement de ses énormes poing sur le sol. L'homme cagoulé entendit le vacarme et se tourna vers Agatha. Cette dernière se retrouvait en mauvaise posture, elle n'eut qu'en tête de fuir très vite avant que la tortue ou l'homme ne lui tombent dessus. Elle n'entendit plus la tortue lui courir après mais elle préféra continuer à courir pour ensuite se cacher derrière un rocher. A la place de la tortue, c'est l'homme qui passa devant elle sans la voir. Il semblait la chercher.

"Vas-y. Continuez à avancer. Moi, je vais voir ce qu'il y a votre camp."

Revenant vers le camp, elle retrouva le cadavre de la tortue, des morceaux de sa chairs arrachées.

"Il est fort. Très fort. Raison de plus de ne pas approcher cet homme."

Elle monta les quelques rochers et fouilla le campement. Elle trouva encore quelques bois et quelques morceaux de viande. Agatha eut de la peine pour cet homme qui se donnait tant de mal à trouver ses vivres et qu'elle passait par derrière pour tout lui voler. En échange elle lui laissa des peaux de bêtes, des graines et des fibres végétales.

"Donnant-donnant."

Et elle repartit à son abris. Elle passa une bonne partie de la journée à se reposer et à faire cuire les quelques viandes récupérées. Bien reposée, bien repu, elle repartit faire une expédition mais cette fois-ci un peu plus loin que le campement de l'homme cagoulé. En tenue d'Eve comme depuis le premier jour qu'elle se trouvait ici, elle traversa le fleuve à la nage pour se retrouver sur un îlot non loin du grand camp des hommes sauvages. Elle les espionna pour savoir ce qu'ils faisaient. Beaucoup partaient du camp, laissant que deux individus qui parlaient entre eux vraisemblablement. Audacieuse, Agatha s'approcha pour voir si il lui était faisable de pénétrer l'enclos et fouiller les coffres. Telle une voleuse professionnelle, elle vit qu'elle pouvait s'approcher des coffres sans se faire voir. Alors qu'elle allait piocher dans l'un d'eux, elle culpabilisa. Ces personnes ne lui avaient rien fait pour l'instant et ils avaient travaillé durement pour créer la base de ce grand camp.

Elle décida de rebrousser chemin. cependant un homme la vit au loin et la prit au piège dans un cul de sac. L'homme était mâte de peau, d'origine ou parce qu'il est dans ce désert bien plus longtemps qu'Agatha. Les cheveux noir comme le charbon et les yeux bridés comme les khtians. Il portait une lance en main menaçant Agatha avec. Il voulait évidemment savoir qui était Agatha et ce qu'elle faisait ici. Le cran et le répondant de la vieille mégère qu'était Agatha plut à l'homme et il lui donna le choix soit de repartir et mourir bêtement tôt ou tard ou venir avec lui dans le camp et avoir une chance de survivre sans savoir s'il dit la vérité ou pas.

** Tu vois ma vieille... tu vas finir par te faire violer... à nouveau... il n'est pas question que cela arrive ! Prépare toi à te défendre jusqu'à la mort. Finalement ton heure est arrivée. Tu vas te retrouver devant tout un tas de fou et de tueurs sans étant âme. **

Agatha était censée. Vu la lance pointée sur elle, elle n'allait pas refuser. Elle fut emmenée dans le grand camp où elle fut présentée à d'autres personnes. Sa nudité ne la gênait pas contrairement à d'autres. A sa grande surprise une certaine Nephtis fut très clémente avec elle et lui offrit des vêtements. Rudimentaires mais des vêtements quand même. C'était une bonne chose car ne sachant pas coudre, elle allait rester encore longtemps nu à moins qu'un cadavre daignait lui offrir des vêtements.

L'homme à la lance se faisait appeler Tsenkher que Agatha préféra appeler Sancoeur. Ce dernier lui posa tout un tas de questions qu'Agatha n'appréciait guère mais se vit peu à peu répondre à chacune d'entre elle. Le mixage d'ethnie dans ce camp la surprit. Mais étant une Mitran, les fidèles de Set dans le camp était dur à encaisser. Les aider rongeait le cœur d'Agatha mais qui était-elle pour faire des caprices en ce milieu. Elle n'était plus en Aquilonie pour se permettre d'être la grande ennemie des Setites dans ce camp. Temps qu'ils se tiendraient à carreaux elle les tolérerait.

** Mitra donne le pardon à ses ennemis. **

Mais ce camp nommé Le Village par ses habitants étaient pleines de surprises. Pour la première fois de sa vie, Agatha rencontra des ymirens. Peuple nordique vivant dans les terres enneigées de l'Hyborie, c'était un peuple semblable aux cimmériens mais en moins sanguinaires, en moins violents. Ils restaient cependant sauvage et imprévisible avec les inconnus. Si ces deux là étaient au début plutôt gentil, notamment le dénommé Thorvald qui semblait apprécier Agatha même si l'autre, Ornn, appréciait le tempérament de commérage de la bonne Sœur, ils le furent un peu moins quand ils décidèrent de faire d'Agatha une de leurs femmes, prêts à l'emmener de force avec l'accord de certains des villageois qui préféraient voir Agatha se faire embarquer que de la garder et causer des ennuis.

Rien de tout cela ne fut finalement, ymiriens trop gentillets qu'ils étaient fort heureusement pour Agatha, elle se demandait surtout si les habitants du Village étaient finalement digne de confiance.


DURANT LA NUIT ENTRE LE JOUR 4 ET 5
Contemplant le ciel étoilée de cette douce nuit noire, Agatha aperçut une autre facette de ce désert hostile. La nuit il devenait resplendissant, calme et enchanteur. Dur à croire quand on sait tout les dangers qui peuvent grouiller, pire la nuit. Mais là, ici, allongée dans le sable dans ces Terres de l'Exil comme les deux ymiriens nommaient ces terres où la bio-diversité était présente - apparemment des terres enneigés, des marais et même un volcan s'y trouveraient - Agatha se sentait bien. Paisible. En sécurité pour la première fois. Pourtant elle sentait que le danger l'épiait.

"Quel est ton avenir ici Agatha ? Que vas-tu devenir ? On attend de toi que tu soignes autrui. Tes blessures aux mains doivent guérir avant. En attendant que vas-tu faire ? Si tu es destinée à rester jusqu'à ta mort ici, en sachant que les ymiriens ont dit qu'il n'y avait pas vraiment d'autres mitrans ici hormis quelques sauvages qui te tueront à la première occasion... aucun autel pour ton dieu, tu le pries mais t'entend-t-il ici ? Tu ne peux abandonner ta croyance pour Mitra. Jamais. Tu sais que ça n'arrivera pas, tu es bien trop fidèle et loyale envers ton dieu. Mais comment faire ici ? Seule ? Il faut que tu sois utiles sans quoi tu vas vite te faire jeter et te faire tuer."

_________________
Hey ciouciou bisousmack de moiiiiiii!!!!!!!! Very Happy Xoxo :* <3 By me... K. Wink
avatar
Fondatrice du serveur
Fondatrice du serveur
Date d'inscription : 12/02/2017
Messages : 489
Date de naissance : 20/12/1989
Age : 28

Identité du personnage
Nom du personnage: Agatha
Métier (MTERP): Prêtre de Mitra
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Mamie Agatha

le Mer 16 Mai - 20:54
JOUR 6
Le développement du Village n'allait pas se faire tout seul, chacun devait mettre la main à la pâte. Si au début c'était difficile pour Agatha pour faire comme tout les autres, elle finit par s'y habituer. C'étaient des corvées redondantes mais Agatha ne se plaignait jamais de ce qu'elle devait faire. Il n'était pas rare de l'entendre se plaindre de la dureté du travail mais jamais elle ne refusait d'aider. Elle était même dans les premières à se proposer d'aider du mieux qu'elle le pouvait. Cependant si elle s'en sortait bien pour récolter, elle peinait pour se défendre contre les dangers du désert. Elle devait compter sur ses capacités à fuir et à courir. Côté endurance elle n'avait pas trop à s'en plaindre. A son âge elle était en bonne forme, elle avait voyagé toute sa vie, marcher et courir n'étaient donc pas un problème. Elle a toujours été livrée à elle-même, l'obligeant à apprendre quelques astuces pour survivre. Cela ne faisait pas d'elle ni une lâche, ni une incompétente. Elle préférait réfléchir avant d'agir. Elle savait taper avec une arme, tout le monde sait faire ça, même un enfant mais elle manquait cruellement d'expérience en l'art de se battre convenablement.

Sortant du Village, elle s'assit dans le sable et profita du fleuve pour aller se purifier. Elle avait traversé ce fleuve mainte fois sans pour autant s'y arrêter pour prendre le plaisir de vraiment le remarquer et d'en profiter à sa juste valeur. Elle plongea, nagea et but de grandes gorgées. Elle s'y baignait pour la première fois sans crainte comme si elle se trouvait sur une belle plage sous un soleil d'été. Elle se laissait traîner par le courant puis elle revenait pour recommencer. Après cette pause détente, elle en sortit de l'autre côté de la rive afin de reprendre les récoltes. C'est à ce moment là qu'Agatha tomba sur un bien étrange panneau...



"Mais qu'est-ce que..."

Surprise de tomber sur ce genre de panneau dans le désert, un passage qu'elle a pourtant emprunté mainte fois sans pour autant apercevoir ce dit panneau. Quelqu'un l'avait planté ici très récemment pour annoncer quelque chose. Annonce de bonne ou mauvaise augure ?

"Des mitrans... d'autres mitrans... mais sont-ils assez fou pour laisser ce genre de message ici ?"

Quelque peu troublé, Agatha retourna au Village. Mais ce qu'elle apprit par la suite la troubla d'autant plus. Agatha décida de s'éloigner du village. Elle avait besoin de réfléchir. Certaines de ses craintes sont en train d se réaliser et cela l'oblige à tenir des promesses faites. Agatha retourna avec nostalgie là où elle trouva son tout premier abris, sous ce pont noir en ruine, afin de contempler le panorama qui s'offrait chaque jour à elle il y a quelques jours de ça...



"Tu repenses à ce t'as dit ce jeune homme que tu as prit pour un khitan ? Il est jeune mais il a ta sagesse, Agatha. Il a sûrement toujours été destiné à être un chef mais ici et pas ailleurs. Il lui a fallut être ici pour qu'il le remarque ? Ah! Agatha tu ne devrais plus penser à ça mais comment ne pas y penser ? Tu te retrouves dans une situation sensible où tu devras faire le choix entre la raison et ton coeur... mais est-ce que la raison à un cœur que le cœur ignore... ou est-ce le cœur à ses raisons que la raison ignore ? Ses mots à lui t'ont grandement troublé... et tu commences à voir différemment les choses... à toi de voir désormais dans quel sens vont les choses... celles que tu penses ou celles que tu perçois ?"

Agatha passa un long moment à guetter le fleuve qui s'écoule dans un endroit inconnu, admirant la végétation aller et venir au gré du vent, les animaux passer suivant leur instinct de survie tout en étant dans ses rêveries... ou ses cauchemars.

_________________
Hey ciouciou bisousmack de moiiiiiii!!!!!!!! Very Happy Xoxo :* <3 By me... K. Wink
avatar
Fondatrice du serveur
Fondatrice du serveur
Date d'inscription : 12/02/2017
Messages : 489
Date de naissance : 20/12/1989
Age : 28

Identité du personnage
Nom du personnage: Agatha
Métier (MTERP): Prêtre de Mitra
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Mamie Agatha

le Jeu 17 Mai - 11:55
DURANT LA NUIT ENTRE LE JOUR 7 ET LE JOUR 8
Le feu crépite non loin d'Agatha. Le bois sec noircit à vu d’œil au fur et à mesure que les flammes du foyer ressemblant à des langues le lèchent et le consume peu à peu pour le transformer en un tas de cendre incandescent. Des particules de cendres rouge feu s'élèvent dans le ciel étoilé de la nuit, se mêlant aux milles et une petit point brillant dans ce plafond noir sans fond que l'on pourrait presque toucher du bout des doigts.

Une main s'enfonce dans le sable éclairé par le foyer. Il a gardé la tiédeur du soleil menaçant de la journée. S'y allonger dessus est réconfortant tel un lit douillet un soir d'hiver en pleine montagne face à un feu de cheminée. Non loin de là, le bruit de l'eau qui s'écoule, engagé dans un ballet au doux son ambiant , berceuse naturelle pour s'apaiser dans des moments de troubles. Plongés dans l'obscurité de la nuit, les gloussements des animaux nocturnes vaquent à leur vie primitive.

Agatha est au milieu de ce décor et de cet ambiance, fixant une lune qui dépose son voile argenté sur ce monde hostile. Les genoux rabattu vers sa poitrine, ses bras enlaçant ses tibia, elle ne trouve pas le sommeil en ces temps troublé. Son esprit est torturé par milles et une questions. Il y a du changement dans sa vie et la vie ne va pas l'épargner à nouveau. Alors qu'elle commençait à avoir un phare pour la guider dans les ténèbres voilà que ce phare est ébranlé, prêt à s'écrouler à tout moment. Ce n'était qu'une question de temps avant de se retrouver à nouveau livrée à elle-même au milieu des monstres.

"Que va-t-il t'arriver maintenant ?"


_________________
Hey ciouciou bisousmack de moiiiiiii!!!!!!!! Very Happy Xoxo :* <3 By me... K. Wink
avatar
Fondatrice du serveur
Fondatrice du serveur
Date d'inscription : 12/02/2017
Messages : 489
Date de naissance : 20/12/1989
Age : 28

Identité du personnage
Nom du personnage: Agatha
Métier (MTERP): Prêtre de Mitra
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Mamie Agatha

le Ven 18 Mai - 11:03
DANS LA NUIT DU JOUR 8 A 9
"VITE !"

Des hurlements déchirent le silence de la nuit.

"AAAAH!"

Des cris déchirent le cœur de certains.

"TUEZ LA!"

Des menaces déchirent le moral des autres.

"FUYEZ !"

Des ordres sèment la panique.

Agatha ne comprend pas ce qu'il se passe. Elle a une vague impression que dans son sommeil elle entend des cris, dont un strident et des battements d'ailes. Quand elle finit par ouvrir les yeux, elle est dans les bras de Tsenkher. Il est essoufflé. Il court. Ses bruits de pas frottant dans le sable, des bruits de vaguelettes s'échouant se font entendre juste à côté. Agatha comprend qu'il fuit quelque chose mais elle ne sait pas quoi. Elle se sent faible, elle ne sait pas ce qui lui arrive. Peut-être a-t-elle été blessée durant son sommeil. Elle finit par perdre connaissance.

A son réveil, il fait jour. La première chose qui l'interpelle c'est le sable troqué contre de l'herbe. En passant sa main sur ce tapis végétal elle sait qu'il y a quelque chose qui ne va pas. Elle regarde à droite puis à gauche. Elle voit de l'herbe et des tables de travail qu'elle n' a jamais vu auparavant dans le Village. Elle se redresse et elle sent de la roche dans son dos.

"C'était un coffre ici et non des rochers."

Elle se tourne et elle fait face à un grand rebord rocheux qui n'a jamais été là jusque là. Elle se lève et se retourne. Elle n'est plus au Village mais dans un petit campement d'une personne qu'elle ne connait absolument pas.

"Par Mitra mais comment as-tu atterri ici Agatha ?"


_________________
Hey ciouciou bisousmack de moiiiiiii!!!!!!!! Very Happy Xoxo :* <3 By me... K. Wink
avatar
Fondatrice du serveur
Fondatrice du serveur
Date d'inscription : 12/02/2017
Messages : 489
Date de naissance : 20/12/1989
Age : 28

Identité du personnage
Nom du personnage: Agatha
Métier (MTERP): Prêtre de Mitra
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Mamie Agatha

le Sam 19 Mai - 14:06
JOUR 9
"Tu dois aller voir ce qu'il en est du Village."

Seule dans ce campement dont elle ne savait pas à qui il était, Agatha sentait le besoin de retourner au lieu qui l'avait accueilli afin d'avoir le cœur net de son état. Elle fouilla le camp à la recherche d'une arme. Elle trouva une masse en pierre qui serait suffisant pour faire le voyage. Elle commença à sortir du campement quand elle se rendit compte qu'elle ne savait pas vraiment par où aller pour se rendre au Village.

"Rappelle toi d'un détail.... les statues jumelles !"

Agatha sortit de la végétation pour se positionner au niveau du fleuve et chercha autour d'elle les statues jumelles. Elle les trouva sans difficulté, dominant au loin le panorama. Elle traversa le cours d'eau, allant d'îlot en îlot jusqu'à trouver le Village entre les statues et elle.

"Tu viens de l'Est donc."

Arrivant à hauteur du Village, elle constata qu'il avait été partiellement saccagé et qu'il serait bien difficile de le reconstruire au premier coup d’œil. Elle pénétra à l'intérieur, marchant au milieu des ruines dans un silence de mort.

"Mais pourquoi en veulent-ils autant à ce village ?"

Agatha s'avança vers ce qui était sa couche, cette paillasse végétale qui lui donnait mal au dos. Elle ouvrit les coffres qu'elle partageait avec Tsenkher afin de récupérer quelques uns de ses vivres qu'elle mit dans un sac abandonné dans le sable parmi les débris de bois et de toile. Elle récupéra ce qui était récupérable sachant qu'elle n'allait pas revenir ici dorénavant. La plupart avait fuit, peut-être y a-t-il eut des morts, en tout cas elle n'avait revu personne depuis cette nuit étrange. La veille de l'attaque il y avait eut déjà une confrontation et une personne était portée disparu. Cela avait mit en colère le Village. Sur son chemin du retour elle croisa un membre du Village, Vaasma qui lui apprit ce qu'il c'était passé.

"Les choses ne vont plus être comme avant."


JOUR 10
"La vie ne t'épargne toujours pas, Agatha. Elle ne t'épargnera jamais. Cet homme pour qui tu as de l'affection a décidé d'aller sauver la vie de son amie au détriment de la sienne. C'est un acte honorable mais nullement réfléchi. Il sait déjà qu'il va vers une mort certaine mais qu'il ferait tout pour la sauver. C'est ainsi que les choses auraient dû se passer mais finalement Mitra a voulu que ce soit autrement. La vie n'épargne personne et pourtant en ce jour elle t'offre un cadeau. Acte divin ou concours de circonstances ? Tu es croyante ma vieille. Certes mais pas une illuminée pour autant. Tu as bien comprit depuis belle lurette que les dieux c'est bien mais se servir par soi-même c'est mieux. Tu aimes ton dieu mais l'attendre peut te coûter cher. Ca, tu l'as bien comprit. La preuve tu es coincé dans ce désert à présent, sous la protection de Mitra. Et te revoilà là où es ta place pour le moment."

Agatha pose son sac dans le sable humide. Trempée de la tête au pied, les ruines du Village font face à elle alors qu'une poignet d'homme et de femme circulent à l'intérieur en train de le reconstruire.

_________________
Hey ciouciou bisousmack de moiiiiiii!!!!!!!! Very Happy Xoxo :* <3 By me... K. Wink
avatar
Fondatrice du serveur
Fondatrice du serveur
Date d'inscription : 12/02/2017
Messages : 489
Date de naissance : 20/12/1989
Age : 28

Identité du personnage
Nom du personnage: Agatha
Métier (MTERP): Prêtre de Mitra
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Mamie Agatha

le Dim 20 Mai - 13:33
JOUR 11
En ce nouveau jour, alors qu'Agatha explorait les environs à la recherche de bois et d'écorce, elle tomba sur quelque chose de bien particulier, déjà vu auparavant...



"C'est le deuxième que tu trouves."

La nonne décida de se lancer à la recherche d'indice concernant ces Témoins de Mitra, aussi surprenant que cela puisse paraître.

"Ce sont des fous. Ils ternissent l'image des mitrans et blasphèment notre dieu en agissant comme des tortionnaires. ici ce n'est pas l'Aquilonie, leur mission de pureté n'est plus en vigueur, saleté de fanatique qui ne comprendront jamais rien."

Elle savait grâce à certains exilés que leur campement se trouverait quelque part vers le nord du désert. Armée pour se défendre contre les dangers, Mamie Agatha s'y dirigea. Elle rencontra des hyènes et des araignées. Ces dernières très rapide étaient très difficile de leur échapper mais elle finit par y parvenir grâce à une hyène qui en voulant attaquer Agatha, toucha l'araignée qui riposta.

"Mitra est avec toi ma vieille."

C'est un peu plus loin qu'elle découvrit un autre panneau.



"Choisissez la bonne voie... c'est un indice."

Mais face à Agatha, une grande étendue de sable à perte de vue.  Agatha prit une gorgée d'eau de sa gourde et reprit ses recherches. Elle arriva à un grand rocher qui montait haut et en haut il y avait un grand bâtiment. Elle chercha un moyen de monter là haut en vain. Même en faisant le tour elle ne trouva aucune façon d'y accéder. Pire Agatha devait fuir face à des créatures cornue aux yeux rouge.

"Des démons ?"

Elle parvint à leur échapper en se cachant en hauteur d'un rocher, les voyant poursuivre leur chemin. Agatha pria Mitra pour qu'il lui vienne en aide quand elle vit un trou dans la roche. Un trou inhabituel et particulièrement sombre. Elle s'approcha et pénétra à l'intérieur suivant la galerie qui montait de plus en plus. Au bout, une lumière aveuglante. Celle du jour, en sortant, elle se retrouva sur haut rocher avec le bâtiment qui lui faisait face. Il y avait des gardes qui surveillaient minutieusement les lieux. Agatha se cache et attendit que les patrouilleurs ne soient plus là pour lui laisser un accès libre un très court moment jusqu'au bâtiment.

"C'est un temple. Le temple des Témoins de Mitra."



En voyant ça, elle préféra prendre la fuite, ne s'attardant pas ici pour finir tuée par des fanatiques de sa propre religion.

_________________
Hey ciouciou bisousmack de moiiiiiii!!!!!!!! Very Happy Xoxo :* <3 By me... K. Wink
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum