Partagez
Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 04/01/2018
Messages : 11

Identité du personnage
Nom du personnage: Fares
Métier (MTERP): Maître couturier
Voir le profil de l'utilisateur

Fares

le Jeu 10 Mai - 1:46



Nom du personnage :
Fares
Age :
28
Ethnie :
Shémite
Religion :
Set
Alignement :
Neutre
Métier MTERP :
Maître couturier - Teinturier



Taille :
1m92
Poids :
80 kg
Apparence :
Peau mâte, yeux verts, cheveux noirs. Sa musculature est sèche et non massive le rendant agile dans ses déplacements mais certainement peu résistant.
Personnalité :
Calculateur, charmeur et force d'adaptation, Fares peut facilement changer de personnalité en fonction de son interlocuteur.



« Qu’importe si le chemin est long, du moment qu’au bout il y a un puits. »  

~~

La nuit aurait pu être belle dans le désert, si une tempête n'approchait pas à grand vent du Shémite. Il fallait monter la tente, seul moyen à sa portée pour éviter de finir mort sous une tonne de sable.

Il avait pu survivre deux jours plus tôt à la tempête précédente, à contrario de ses deux comparses, compagnons de voyage et de travail qui n'ont voulu en faire qu'à leur tête. Une petite tempête pour eux, l'une des plus fortes depuis des années en réalité.

De génération en génération les plus vieux préviennent. Mais de génération en génération, la fougue de la jeunesse rend immortel, jusqu'à se rendre compte que l'on est mortel.


La nuit aurait pu être belle dans le désert, si la tempête n'était pas proche de lécher le visage couvert du Shémite. Il s'affairait à planter sa tente à la hâte. Mais quand le temps manque, piquer un abri dans le sable fin n'est pas chose aisée.

Il avait pu survivre un jour plus tôt, à l'attaque de pillards l'ayant dépouillé de toutes ses marchandises. Seul contre cinq, quand on s'accroche à la vie, on se laisse déposséder de ses biens, en espérant que cela fasse partir plus facilement les voleurs et que le vent tourne en sa faveur.

De génération en génération, les plus vieux apprennent l'humilité. Et de génération en génération certains apprennent des enseignements des anciens.


La nuit est maintenant belle dans le désert, la tempête ayant continué son chemin vers d'autres infortunés. Mais l'eau manque, seul lui reste sa tente, son seul bien à présent, qu'il pliera soigneusement à l'aube.

~~

« Ce qui embellit le désert c'est qu'il cache un puits quelque part... »

~~

De longues heures de marche, sous un soleil plombant. La tête lui tourne, il vacille. Ses yeux semblent lui jouer des tours, mais c'est un oasis qui se profile plus loin. De plus, bien que sa vision soit trouble, il semble aussi apercevoir plusieurs grandes habitations au bord de l'eau.

Son seul objectif, vivre. De ses dernières forces, il se laisse alors tomber sur la rive, le visage plongé dans l'or bleu pour soigner son gosier meurtri par la sécheresse.

Malheur lui en fit, ici l'eau se paye. Et sans autre possession qu'une simple toile de tente, le chef local n'y trouve pas son compte. Puis c'est le noir complet.

~~

« Passe la journée au soleil, l'ombre te paraîtra bonne. »

~~

Six ans. Six années de service pour le chef local. Ici l'eau se paye et si l'on se sert sans accord, c'est la condition d'esclave qui attend le pauvre assoiffé dans ce grand village surplombé par un temple de Set.
Couturier émérite, son ancienne vie était consacrée à vendre ses créations au quatre coins du désert. Cet artiste du textile a de l'or entre ses doigts quand on lui propose de servir ou mourir.

Six ans. Six années de service pour le chef local. Le Cheik. A présent, il porte les plus belles tenues confectionnées par son dernier esclave. Le Shémite s'entiche même au fil du temps d'une prêtresse, mais dans la plus grande discrétion. Les corps se mêlent, les bouches se rencontrent, les doigts caressent la peau.

Dernier mois à servir le chef local. La dernière tenue du Cheik sera soigneusement emballée dans un linge et laissée de côté le temps de terminer d'autres commandes. Les corps continuent de se mêler, une bouche récite des poèmes à la gloire de la prêtresse.

Dernière semaine à servir le chef local. La dernière tenue du Cheik est livrée. Déballée de son linge, celle-ci est alors dévorée par les mites. L'offense est grande et le couturier a à présent la mort entre ses doigts. Il sera le prochain sacrifié sur l'autel du Maître des Ténèbres.

Premier jour à ne plus servir le chef local. Le Shémite sera sacrifié aujourd'hui, mais les corps se sont mêlés durant de longues années, les doigts ont caressé la peau et une bouche demande la clémence. L'Exil, plutôt que le sacrifice. La douleur n'en sera que plus longue, mais sa vie le sera aussi.

Puis c'est le noir complet. Seuls des chuchotements viendront à le réveiller, son corps endolori et brûlé par le soleil... en plein désert de nouveau.

Spoiler:
Citations :
n°1 : Proverbe Touareg
n°2 : Antoine de Saint-Exupéry
n°3 : Proverbe Touareg
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum