Partagez
Aller en bas
Date d'inscription : 01/05/2018
Messages : 3
Date de naissance : 02/03/1996
Age : 22

Identité du personnage
Nom du personnage: Chésemtet Déderketo
Métier (MTERP): Ébéniste
Voir le profil de l'utilisateur

Chésemtet Déderketo

le Mar 1 Mai - 21:23



Nom du personnage :
Chésemtet Déderketo
Age :
28 années
Ethnie :
Stygienne
Religion :
Derketo
Alignement :
Chaotique neutre
Métier :
Prêtresse de Derketo



Taille :
1m72
Poids :
73 Kg
Apparence :
Cheveux noir de jais ,aux yeux jaunes, cheveux longs et tressé sur le côté gauche. Un visage fin et doux, délicieux à tout égard. Elle est dotée de la beauté d'une déesse pour certains, d'une chance inouïe pour d'autre. Elle a en effet un visage stygien par excellence, une peau légèrement tannée par le métissage de la caste des aristrocrates, un nez fin et pointu, une mâchoire taillée.

Personnalité :
Femme à l'allure douce et tendre, une séductrice par excellence. Aussi vicieuse et dangereuse qu'une vipère. Un goût particulier pour le sadisme. Elle n'a rien d'une femme facile cependant. Son entraînement physique n'a pas délaissé son esprit, la rendant plus dangereuse que bien des hommes.



Chésemtet Déderketo, une jeune Stygienne de la caste des aristocrates, aux cheveux noir de jais surplombant un visage fin et doux, délicieux à tout égard. Elle était dotée de ce que la beauté d'une déesse pour certains, de chance inouïe pour d'autre. Elle avait en effet un visage stygien par excellence, une peau légèrement tannée par le métissage de la caste des aristrocrates, un nez fin et pointu, une mâchoire taillée. Elle était née dans la ville de Luxur, de son père Dedoun Déderketo et de sa mère Bérénike Déankath. Cette enfant à ainsi grandis loin de la dure vie de la caste des paysans Stygien, son partenel Dedoun était un des nombreux maître esclave de la cité, et sa mère Bérénike l'une des Grande prêtresse de Derketo. Son éducation s'est donc basée sur les préceptes de Derketo et des lois Stygienne. Ainsi pour Chésemtet, l'esclavagisme est tout à fait normal, et la luxure et le stupre apporté par la déesse Derketo fait partie intégrale de sa vie. Aussi rien ne dérange réellement cette femme ayant suivis les pas de sa mère pour devenir Prêtresse de Derketo.
Son histoire n'a rien de surprenant, aucun traumatisme réel n'est venu la bousculer dans sa petite vie. Elle n'a perdu aucun membre de sa famille prématurément, n'a connu aucun amour interdit, n'a connu aucun doute concernant sa façon de vivre. Non, Chésemtet avait tout pour réussir en Stygie, et à Luxur. Sa volonté cependant la tourna lentement vers les armes, et l'art de combattre. Elle y voyait là un art et un attrait malsain. Le sadisme la conquit peu à peu, et les préceptes de Derketo ne la quittant pas, elle commença lentement à se renseigner sur la face cachée en Stygie de Derketo, cette façon que l'on avait de la désigner comme Reine des morts, Derketa.

Chésemtet s'intruisit donc, et sa foi en Derketo ne fit que grandir d'autant plus lorsque cet aspect d'elle fut amplement découvert par la jeune femme alors seulement âgée de 17 années. Et sa foi se transforma en passion. Passion qui l'amena à demander une formation auprès de son paternel, Maître esclavagiste fournissant l'une des nombreuses arènes de la ville en viande fraîche pour les combats.
Dedoun hésita longuement à succomber au caprice de sa fille, mais sa femme parvint à le convaincre. Elle ne voyait pas le mal pour Chésemtet à vouloir devenir une prêtresse plus dévouée encore à sa déesse, et avouait ainsi sans le savoir à sa fille que cette facette la fascinait tout autant. Derketo, la déesse aux deux visages.

Les années s'écoulèrent alors que Chésemtet continuait son apprentissage, y vouant un dévouement sans faille. Participant aux nombreuses cérémonies et orgies organisaient pour sa Déesse. Ses louanges étaient aisément dispersées, et son attrait pour les arts martiaux finirent par la désignée Zélote. (Sans oublier un coup de pouce apporté par une mère Grande Prêtresse.)
Alors vinrent les festivités en liens avec ce titre, une orgie comme on en avait plus vu depuis un siècle, baignant tout les temples de Luxur, toutes les maisons.
Le vin, les alcools, les drogues, la nourriture. Chésemtet se laissa couler dans le vice, dans les bras de Derketo, elle se laissa emporter par ses envies malsaines et finit par commettre l'irréparable.

Une erreur pensèrent certains, un sacrilège pour d'autre. Peut-être avait-elle trop pris de ces nombreuses potions, peut-être n'était-elle en réalité qu'une assassin sans vergogne.
Peut-être suivait-elle seulement les préceptes de la Déesse aux deux visage avec trop de zèle.
Mais elle ne pouvait défaire ce qu'elle avait commis. Un meurtre sanglant, venant d'une pulsion qui la noyait pendant l'acte. Elle n'avait jamais apprécié tant l'acte que dans cet instant. Elle avait ainsi rassemblait les deux faces de Derketo en un seul instant, un seul acte.

Pour cela, elle fut mise en exergue par le temple de Derketo, sa propre mère prononça la sentence, l'exile. Un sort pire que la mort, un sort qu'elle n'aurait pas même vouée au pire de ses ennemis.
Mais un sort nécessaire face à l'horreur qu'avait commis sa fille.
Elle n'avait pas seulement tué un homme, elle avait aussi ranimé les flammes de la haine que le culte de Set ressentait à l'égard du culte de Derketo.

Elle fut dépossédée de tout ses biens, de tout ses titres, elle fut baladée nue dans les rues, traînées par une corde derrière un cheval. Elle dut faire la route à pied derrière ses bourreaux. Elle dut aider à monter sa propre croix, ce qui la noya dans une rage infinie envers son peuple.
Elle fut enfin clouée à même celui-ci, ses mains et ses pieds lui imposant une souffrance inouïe, son propre poids écrasant sa cage thoracique.
Elle crut mourir, elle crut qu'elle n'ouvrirait plus jamais les yeux.

Et pourtant.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum