Partagez
Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 09/03/2018
Messages : 3
Date de naissance : 11/01/1997
Age : 21

Identité du personnage
Nom du personnage: Gildas
Métier (MTERP): Forgeron
Voir le profil de l'utilisateur

Gildas le cimmérien

le Sam 28 Avr - 21:55



Nom du personnage :
Gildas
Age :
25 ans
Ethnie :
Cimmérien
Religion :
Crom
Alignement :
Neutre (Honorable)
Métier :
Garde/Soldat (ancien mercenaire)



Taille :
1m90
Poids :
95 kg
Apparence :
Gildas est un grand costaud, il a de grosse mains, il est musclé mais un peu gras, a la peau blanche et rugueuse et des cicatrices un peu partout sur son corps.
Il a les cheveux noirs, et des yeux d'un marron clair peu commun.

Personnalité :
Ancien mercenaire, il n'avait aucun remords, ses contrats ne lui poser aucun problème, tout ce qui compté pour lui c'était le combat et l'argent. Mais pendant son exile, Gildas remet en question les atrocités qu'il a pu commettre.
Tant de massacre d'innocent, cela valait-il le coup?
N'est-ce pas insulter Crom que de massacrer des faibles pour de l'argent?
Tant de questions lui viennent à l'esprit ...



Les parents de Gildas étaient des mercenaires, ils lui apprirent à se battre, à survivre et à honorer Crom, le glorifiant par le combat.

Gauvain, son oncle, lui appris les rudiments de la forge,
Maladroit à ses débuts, il avait néanmoins du talent, la forge lui permis de découvrir sa force et ainsi, Gildas préféra le combat à la forge.
Toutefois, il adoré le principe de forger et de réparer ses propres armes et armures.
Au moins il était sûr et fier de la qualité de son équipement, l'esprit tranquille, il pouvait s’atteler à ses tâches de mercenaire.

Gildas devint donc lui aussi un mercenaire, il était doué, tellement doué que ses prouesses arrivèrent aux oreilles d'un noble cimmérien.
Le noble promis à Gildas de lui payer son poids en Or pour attaquer un groupuscule d'adepte de Set.
"Ils devraient, au petit matin, emprunter un sentier non loin d'ici" lui dit-il.

La tâche pouvait s'avérer difficile, car n'ayant aucun antidote ou soigneur dans son village, une égratignure pouvait lui couter la vie à lui où à ses compagnons.

Gildas douté, jusqu'à ce que le noble lui donne une grosse bourse remplie de pièces d'or en guise de motivation.

Après quelques indications, il se mis en route accompagné d'une dizaine de mercenaires pour tendre une embuscade.

C'est ainsi que un peu avant midi, Gildas revint avec ses mercenaires, couverts de sang mais pourtant à peine écorchés et portant un regard confus sur leurs visages.
Il expliqua alors à ses proches ce qu'il c'était passé : l'embuscade avait fonctionné à merveille, "le soleil n'était même pas encore levé quand nous avons frappés" a t-il dit : ce fut un massacre.

Mais ce n'est qu'après coup qu'il réalisa que ce n'était pas des adeptes de sets mais bien une femme et deux enfants vêtus de soie accompagnés par quelques gardes qui semblaient être des cimmériens.
Il était déjà trop tard, Gildas avait assassiné des nobles, il avait été piégé.

Avant même que l'on puisse s'en rendre compte, des centaines de soldat encerclaient le village.
Gildas distinguait au loin, sur un cheval, la silhouette du noble qui l'avait piégé pour servir ses intérêts, il était maintenant venu le réduire au silence.
Gildas réussi à tuer une demi douzaine d'hommes avant de tomber, couvert de blessures, à genoux aux pieds du noble.

Le noble détacha son arbalète de la selle de son cheval et ordonna a tous ses hommes de faire de même, il jeta un sourire diabolique à Gildas, puis ils criblèrent de carreaux tous les proches du mercenaire : ses parents, sa concubine, son oncle.
Tous trépassèrent et une marre de sang s’étendit sur la pierre jusqu'à effleurer les genoux du mercenaire qui s'écroula.

Gildas repris conscience, attaché sur une place publique, le noble l'avait ramené dans sa ville afin de publiquement l'accuser du meurtre de la femme et des deux enfants nobles.

Ainsi, il jugea la mort trop douce pour cet homme et le condamna aux Terres d'exile.

C'est ainsi que Gildas se réveilla, au beau milieu d'un désert, arborant un bracelet à son poignet gauche, la bouche sèche, la peau brûlée par le soleil, comme si il faisait un mauvais rêve ...
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum