Partagez
Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 24/01/2018
Messages : 13
Date de naissance : 22/02/1996
Age : 22

Identité du personnage
Nom du personnage: Nephthys
Métier (MTERP): Ingénieur
Voir le profil de l'utilisateur

Sigrid

le Jeu 25 Jan - 19:10




Nom du personnage :
Sigrid
Age :
28 ans
Ethnie :
Vanir
Religion :
Ymir
Alignement :
Chaotique Neutre
Métier :
Cuisinière, couturière, soigneuse



Taille :
1 m 68
Poids :
57 kg
Apparence :
Sigrid arbore des yeux amandes d'une teinte bleu clair parfaitement bien centré sur son visage, ses cheveux quant-à-eux sont d'une couleur rousse, assez claires, tressés par endroit et d'une longueur moyenne pour une femme. Assez petite, ses traits sont pourtant élancés quand on la voit vêtue mais dès l'or, on peut remarqué une légère musculature naissante, celle-ci semble prendre soin de son corps.
Personnalité :
A voir IRP !



Allongée à même le sol, je ne voyais devant qu’une seule couleur virevolter au gré des éléments. Une couleur claire, dont le matériau est là par milliers, voire plus encore. Ca ressemble à du sable, une très grande étendue. Un désert ? Je ne vois pas ce qu’il peut y avoir de pire que ce que j’ai vécu de toute façon… Qu’était-ce ? Et bien, posez votre postérieur sur une chaise et tenez vous bien, vous allez sûrement être surpris.

Le soleil venait à peine de se lever mais j’étais déjà debout, prête à remplir mon rôle. Je me devais d’accueillir tout le monde et ce le plus longtemps possible, là où je travaillais avant tout ça. C’était une auberge, je vivais dans celle-ci, à l’étage. J’avais un lit, spacieux, d’un confort précaire, certes, mais ça m’allait. Tout m’allait.. Trop bonne trop conne faut croire. J’étais dans la cuisine, je commençais désosser le gibier que l’on a eu la veille, passant d’une bête à l’autre. Trois me semblaient suffisants mais bon, m’occuper d’autres ne m’aurait pas pris beaucoup plus de temps. Mais ça me semblait correct. Des personnes commençaient à arriver, souriante, je les ai servis en boisson et nourriture, et ainsi de suite pendant une grande partie de la journée.

Quand le soleil commençait seulement à décliner vers le sol, je pris un peu de temps pour moi, me promenant entre les bâtisses de Nokowonn. Le Jarl était là aussi, il me trouvait à son goût mais ça ne me convenait guerre. Je préférais voyager d’un homme à l’autre, sans espérer tomber amoureuse un jour. J’avais déjà, à de maintes reprises, refusé ses avances mais c’était une tâche ardue, compliquée. Il était mon Jarl après tout.

Enfin soit, ma promenade de santé devait toucher à sa fin, la nuit commençait à tomber et c’est à ce moment là que nous avions énormément de travail. Une fois à l’auberge, je me mis instinctivement aux fourneaux, cuisinant ce qui me venait en tête avec ce que j’avais autour de moi, ça me convenait de vivre comme ça. Je souriais, niaise.. Le Jarl venait d’arriver, il semblait de mauvais poil mais s’installa à sa table habituelle. Je me suis occupée de lui en priorité, délaissant les autres personnes. Je pensait qu’ils le comprendraient.

Une bagarre s’est engendrée peu de temps après, en étant venus aux armes. Un grand blessé et un conquérant, voilà ce qu’il restait de cela. Comme je savais soigner, du moins, du mieux que je le pouvais, je me suis occupée sur place de l’homme allongé, le bras en sang. Il avait une coupure profonde, coup d’estoc. Je pris ce que j’avais avec moi, un os fin mais résistant, du fil y était attaché. Je me suis mise à recoudre sa blessure, il hurlait à la mort mais il valait mieux ça qu’une mort certaine. J’ai par la suite arraché un bout de ma tenue, m’en servant pour lui faire un bandage solide et je l’ai laissé là par la suite, retournant au comptoir. Le Jarl me fixait, d’un air encore plus ébouillanté qu’à son arrivée. Il s’était approché du comptoir pour me parler. Il trouvait cela honteux que je m’occupe d’une autre personne que lui. Il semblait en avoir assez que je refuse ses avances mais j’ai une nouvelle fois fait cela.

Je n’aurais visiblement pas dû.. Ne voulant pas me voir aux côtés d’une autre personne que lui, il demanda aux guerriers avoisinants de m’attraper et de me sortir de l’auberge. Des pensées horribles lui tournaient en tête, comme me tuer pour être certain que plus personne ne tournerait autour de moi mais il ne fit pas cela. Il décida de m’exiler, pour ne pas avoir de remords. Mais bon, son exil se devait d’être fait sur une terre dangereuse, là où je ne pourrais survivre seule..

C’est fou comme le sable semble pur quand on le voit de si près mais ma tête ne veut pas bouger, mon corps non plus. Je suis là, paralysée, à attendre mon destin.

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum