Les Mystères des Terres de l'Exil intègre son mod MTERP
Partagez
Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 05/11/2017
Messages : 32
Date de naissance : 26/11/1984
Age : 33

Identité du personnage
Nom du personnage: Sarah Wyleinda
Métier (TERPO): Armurier
Métier RP: Soldat/Garde
Voir le profil de l'utilisateur

Sarah wyleinda

le Dim 5 Nov - 9:02
Nom du personnage :
Sarah Wyleinda

Age :
25 ans

Ethnie :
Stygiène

Religion :
Set durant un temps / Incroyante depuis l'exile

Alignement :
Loyal Neutre

Métier :
Armurière



Taille :
1m72

Poids :
62 kilos

Apparence :
Peau brunie, yeux noir bleuté, longs cheveux bruns, fine, athlétique et élancée.
Sarah joui d'une condition physique exceptionnelle, ce qui l'avantage particulièrement pour se faufiler, escalader et se mouvoir avec une grande agilité. Aussi, Sarah est très habile à l'arc et à la chasse.

Personnalité :
Intrépide, curieuse, aventurière, caractérielle et indépendante.
Au cours de ses nombreuses aventures en solitaire, Sarah c'est forgée une personnalité bien trempée. Son état d'esprit vif, lui permet de bien mieux appréhender ces peurs et sa méfiance envers les autres.
Mais les cicatrices de son passé risquent de ne jamais se refermer.

Vécu avant les terres de l'exile :

Sarah n'a jamais connue son père, un guerrier Cimmérien avec qui, sa mère,- Eressëa,- eût une aventure, au cours d'une de ses nombreuses quêtes d'assassinat.
Sarah fût élevé seule par Eressëa, jusqu’à l'âge de quatorze ans, alors qu'elle se retrouva orpheline, suite au meurtre de sa mère, par une compagnie d'assassins.
Bien avant d'être tuée, Eressëa eût le temps d'enseigner l'art de la guerre à sa fille, avec pour puissante alliées, les ombres et la discrétion.
Mais plutôt que d'user de ses talents pour le meurtre, lorsqu'elle se retrouva seule, Sarah devint une voleuse hors pair pour survivre.
Sarah commença par sévir au sein de divers marchés, avant de s'introduire de nuit, dans les maisons de gens aisés, qu'elle surveillait méticuleusement avant d'opérer.
Autour de ses seize ans et demi, Sarah, qui ne restait guère longtemps au même endroit, décida que le temps de s'attaquer aux grands Seigneurs était venu...
Sarah voyageait beaucoup, s'introduisant au coeur de palais à l'insu de leurs gardes, pillant autant de richesses qu'elle pu en trouver.
Vivant du recel, Sarah mena une vie de princesse, n'oubliant pas sa raison de vivre,- venger un jour la mort de sa mère.
Au cours de ses fructueuses aventures, Sarah fit de nombreuses rencontres, puis vînt un jour, où l'une d'entre elle marquerait un tournant décisif dans son existence...


Dernière édition par Eressëa le Dim 3 Déc - 18:53, édité 4 fois
avatar
Date d'inscription : 05/11/2017
Messages : 32
Date de naissance : 26/11/1984
Age : 33

Identité du personnage
Nom du personnage: Sarah Wyleinda
Métier (TERPO): Armurier
Métier RP: Soldat/Garde
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Sarah wyleinda

le Lun 6 Nov - 16:29
Sarah avait du prendre une décision, plutôt que de continuer à voyager aveuglement en ces terres d’exil.
Jusqu’à présent, la jeune femme n’avait croisé la route que de bêtes sauvages ou de tribus primitives hostiles. Encore plus méfiante que jamais, Sarah pensait que le moment ne fut guère propice à rechercher des habitants amicaux. Peut-être même n’en trouverait-elle point.
Finalement, Sarah avait grandie dans la peur, l’ombre un danger permanent planant au-dessus d’elle et aujourd’hui encore, en dépit de tout son courage et de sa ténacité, Sarah ressentait cette peur et se doute si pesant.
Elle n’était pas le genre de héros invulnérable dont l’on contait les histoires irréalistes et improbables aux enfants, dans les contes.
Mais cette peur et ce semblant de fragilité fussent les éléments qui lui permirent de grandir et de survivre. C’était ces sentiments, qui avaient fais de Sarah ce qu’elle était devenue. Sarah n’avait pas demander à naître d’une mère assassin, mais le passé néfaste d’Eressëa la rattraperai indéniablement. Ainsi, pour survivre, le vol et le désir de vengeance deviendraient le lot de vie de Sarah.
C’est en commençant l’élaboration d’un abri confortable, que la jeune femme repensa aux événements qui la conduisirent à devenir ce qu’elle était, mais surtout à ce qui la conduisit à la croix, dans les terres de l’exile.
Son esprit s’égara ainsi, huit ans en arrière, tandis qu’elle était âgée de dix-sept ans, lorsque sa vie prendrait se fameux tournant décisif.
avatar
Date d'inscription : 05/11/2017
Messages : 32
Date de naissance : 26/11/1984
Age : 33

Identité du personnage
Nom du personnage: Sarah Wyleinda
Métier (TERPO): Armurier
Métier RP: Soldat/Garde
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Sarah wyleinda

le Dim 12 Nov - 15:05
Sarah s’éveilla un matin empli de fraîcheur, sur un rêve de son passé de voleuse en Aquilonie. Elle pris un bain dans l’eau de la rivière, au bord de laquelle elle bâtit sa modeste maison, des semaines durant.
Mais il fut grand temps pour Sarah, de partir en chasse, ainsi que de s’aventurer bien plus avant dans les terres, qu’elle ne le fut encore jamais.
Sarah s’était confectionner une pièce d’armure légère, à l’aide de peaux et de fibre, se sentant ainsi mieux protéger dans la nature hostile, mais en cette heure, elle ne disposait toujours qur d’armes rudimentaires en pierre. Pas même d’un arc, son arme de prédilection. Là où elle vivait, le bois n’était pas convenable à la fabrication d’un arc de qualité.
Sarah prit alors tout son courage en main, des provisions, un bon paquetage, quelques outils, puis entreprit un voyage vers le Nord, dont elle ignorait encore la durée…
Au cours de son voyage, Sarah fut parfois ralenti par des tribus de sauvages, qu’elle prenait généralement soin d’éviter . Jusqu’alors, Sarah n’avait jamais rencontrer d’autres exilés, dans la même situation qu’elle, vivant sans forcément chercher à tué son prochain. Peut-être était-elle finalement la seule personne évoluer et civiliser en ces terres hostiles.
Sarah ne se priva guère de récolter quelques pierres de fer et du charbon, au sein du petit désert, qu’elle découvrit tout prêt d’une oasis.
Ça curiosité la poussa à aller plus avant, jusqu’aux limites d’une vaste savane, vraisemblablement sauvage. Hormis quelques tribus de barbares et de nombreuses créatures hostile, il n’y avait la encore aucun signe de civilisation. Seuls diverses ruines mystérieuses, témoignaient du fait que ces terres fûtes autrefois conquises.
La savane,- relativement bien située selon Sarah,- attira son attention, quant à l’établissement d’un futur pied-à-terre. Non loin, subsistaient maintes ressources, bien plus proche des abords du grand désert, où elle vivait actuellement.
Mais avant de pouvoir envisager de s’installer ici, la jeune femme devait adapté son équipement, afin de faire face aux créatures, ainsi qu’aux tribus, plutôt bien fournies.
Il lui faudrait une meilleur armure, faite de cuir épais, ainsi qu’un minimum d’armes en fer. Oui, depuis cet endroit, Sarah pensait pouvoir mener de plus longues expéditions et en connaître encore davantage sur les terres qui l’entouraient .
Avec un nouvel objectif à l’esprit, la jeune voleuse s’en retourna vers chez elle…
avatar
Date d'inscription : 05/11/2017
Messages : 32
Date de naissance : 26/11/1984
Age : 33

Identité du personnage
Nom du personnage: Sarah Wyleinda
Métier (TERPO): Armurier
Métier RP: Soldat/Garde
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Sarah wyleinda

le Ven 24 Nov - 22:08
Sarah se tenait parfaitement droite dans la pénombre, tenant fermement un poignard ensanglanté dans la main droite, ainsi qu’un parchemin écarlate dans l’autre.
Elle parut impassible, au milieu de maints corps jonchant le sol, mais ses yeux ruisselaient de larmes.
Lentement, un homme couvert d’un mentaux sombre à capuche s’approcha de Sarah, puis posa une main délicate sur son épaule.
-C’est terminé maintenant, lui dit-il.
Sarah ne bougea guère, mais commença bientôt à trembler de colère.
-Sarah ? insista l’homme.
La jeune voleuse posa ses yeux emplis de détresse sur son compagnon.
-Ce n’est pas terminé Hector ! Lança-t-elle la gorge serrée.
Puis elle tendit le parchemin maculé de sang à l’homme.
Hector saisit le parchemin, fait dans un fin cuir beige, puis commença à lire les lignes écrites à l’ancre noire, face au désarroi de Sarah. Cela ressemblait à une notification d’ordre d’assassinat, signé de la main d’un grand Seigneur d’Aquilonie, pour qui Eressëa, la mère de Sarah, eût travaillée par le passé.
L’ordre d’assassinat concernait justement Eressëa. Là, Hector posa des yeux compatissants sur Sarah, puis lui saisit délicatement la main.
-Il nous faut sortir d’ici, fit-il.
En silence, Sarah opina, puis s’élança sur les talons d’Hector et de deux autres de ses compagnons.
Traversant diverses galeries souterraines, la compagnie d’assassins déboucha finalement à la surface, au cœur d’une dense forêt. Décidés à s’éloigner autant que possible des lieux du carnage, Sarah et ses compagnons entamèrent en silence un long périple, jusqu’à la lisière de montagnes grises.
-Nous allons bivouaquer ici ! lança Hector, haletant.
Sarah et les autres obéirent et laissant ses armes tomber au sol, la jeune femme s’éloigna  du groupe, les traits du visage tirés.
Hector s’adressa aux deux autres :
-Dressez les tentes, nous revenons, ordonna-t-il.
Puis il se dirigea lentement vers Sarah, debout et immobile près d’un cours d’eau.
-Que comptes-tu faire désormais ? demanda Hector.
-Tuer cet homme ! lança Sarah.
-Sais-tu seulement de qui il s’agit ?
Sarah, rongée par la colère, fronça les sourcils.
-De l’homme qui as fait tuer ma mère !
-L’un des Seigneurs les plus puissants d’Aquilonie ! rétorqua Hector.
Sarah s’orienta lentement, les dents serrées, vers Hector. Le beau visage fin de la jeune femme trahissait sa souffrance.
-J’ai perdue ma mère, assassinée sous mes yeux, alors que je n’avais que quatorze ans !
Lorsque je suis venue au monde, son seul souhait fut de me voir grandir loin des meurtres et de la violence. A cause de se Seigneur, la Confrérie de l’aube rouge à fait de moi, tout ce que ma mère ne voulait pas que je devienne.
Il m’a fallu voler, faire du recel et côtoyer des malfrat pour parvenir à survivre !
-Mais nous t’avons trouver ! fit Hector.
Soudain, Sarah se radoucit.
Elle se rapprocha lentement de son ami, avant de lui caressée affectueusement la joue.
-Certes, vous m’avez trouvé et ma vie n’en est devenue que meilleur. Mais trois années durant, j’ai vécu l’enfer et la mémoire de ma mère ne sera honorée que lorsque ma quête sera totalement accomplie.
Durant toute ces années, je n’ai songé qu’à rendre justice à ma mère et ce sera le cas, seulement lorsque ce Seigneur baignera dans son sang.
-Si tu décide d’aller plus loin, continua Hector, attends toi à creuser deux tombes.
Sarah soupira, mais la détermination apparut dans ses yeux d’un profond noir bleuté.
-Soit ! rajouta-t-elle.
-Mais tu ne seras pas seul…
Sarah coupa Hector.
-Ce sera trop dangereux, tu l’as toi-même dis et cette quête ne concerne plus que moi !
-Sarah, je ne te laisse pas un choix ! Te rends tu seulement compte de ce que cela implique pour moi ? Je ne souhaite pas te perdre !
Ces derniers mots allèrent droit au cœur de Sarah. Elle repensa alors à tout ce qui s’était produit, au sein du sanctuaire de la Confrérie de l’aube rouge.
Depuis qu’elle fut orpheline, Sarah eut commit maints méfaits, vol, recel, escroquerie…, mais ce soir là, elle tua pour la première fois et s’en horrifia encore, rien que d’y penser. Cela même en se rappelant de tout se pourquoi elle l’eut fait, de toute cette souffrance qui prenait enfin un sens…
-Sarah…, eût tout juste le temps de prononcer Hector, avant que la jeune femme ne le saisit par le col de la tunique, afin de l’embrasser langoureusement.
Hector céda, puis Sarah s’allongea au bord de la rive, attirant Hector sur elle.


Sarah s’éveilla en sursaut, le front en sueur. Une fois de plus elle rêva de son passé et l’instant lui sembla si réel, qu’elle en fût encore secouée. Elle se rappela alors bientôt qu’elle était sur les terres de l’exile, pour le meurtre d’un grand Seigneur d’Aquilonie.
Soudain, la jeune femme perçu du mouvement, à l’extérieur de sa maison, près de la rivière. Tous les sens en alerte, Sarah couvrit ses épaules nues d’une longue tunique en tissu, puis tira du fourreau une longue dague, dissimulée sous sa paillasse.
Lentement, Sarah se faufila au travers d’une fenêtre, puis s’immobilisa dans le dos d’une silhouette, vraisemblablement, celle d’une femme.
-Qui va là ! beugla alors Sarah.
La femme se retourna lentement, voyant le poignard dans la main de Sarah.
-Salut à toi, dit-elle timidement.
Méfiante, Sarah lui ordonna d’approcher à la lueur de la lune.
La femme, guère plus de trente ans, obéit.
Elle était complètement nue.
-Pardonnez-moi, rajouta la jeune femme, je ne suis pas très présentable.
S’estiment hors de danger, Sarah baissa sa dague.
-Êtes-vous seule ? Et ne me mentez point !
La jeune femme acquiesça.
En la dévisageant, Sarah se rappela de l’état lamentable dans lequel elle fût elle-même, après avoir été sauvée de la crucifixion.
-Tu etais en croix ? fit Sarah, certaine de la réponse.
-Oui…
-Pour quel crime ?
-Acte de sorcellerie.
Sarah arqua un sourcil. Elle semblait ne pas forcément apprécier la magie, mais sans la craindre pour autant.
-Quel est ton nom ?
-Wanheda, répondit la jeune femme.
Wanheda fut de loin la première personne que rencontra Sarah au cœur des terres de l’exile, sans risquer de se faire tuer, ou bien l’objet d’un sacrifice cannibale.
-Je pensais être seule ici, marmonna Sarah.
-Eh bien non, fit Wanheda. Vous pourriez peut-être m’aider, me dire où aller…
Wanheda n’avait pas grand-chose de prime abord, d’une survivante expérimentée ou d’une combattante. Alors, Sarah se radoucie.
-Il n’y a guère d’endroit sûr où aller ici, j’en ai fais l’expérience pour avoir sillonner ces terres sur des lieus.
Sarah marqua une halte. Elle réfléchi.
-Tu devrais rester avec moi pour le moment, qu’en dis tu ?
Wanheda paru soulagée, puis accepta.
Sarah lui tendit la main.
-Viens, je vais te donner de quoi te vêtir.
avatar
Date d'inscription : 05/11/2017
Messages : 32
Date de naissance : 26/11/1984
Age : 33

Identité du personnage
Nom du personnage: Sarah Wyleinda
Métier (TERPO): Armurier
Métier RP: Soldat/Garde
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Sarah wyleinda

le Dim 3 Déc - 18:52
Ma vie avait beaucoup changée depuis quelques temps, bien plus et bien mieux que je n’aurais pu l’imaginer .
Un beau jour où je rentrai d’une longue chasse fructueuse, suite à maints jours d’absence, je ne vi plus trace de Wanheda. Seul subsistait un écriteau gravé dans un panneau de bois, monté sur un pied, devant ma demeure.
Le message, signé de Wanheda, m’invitait à la rejoindre à l’oasis de Nekhet, au fort des Lanciers de Sand.
J’hésitais, car j’ignorais où chercher et la solitude, ainsi que la discrétion me convenaient bien. Je faisais peu confiance à autrui en ces terres de l’exile.
Mais quelques jours plus tard, tandis que je poursuivais ma vie de chasseuse solitaire, un homme se présenta à moi, comme étant Ashran, le chef des Lanciers de Sand.
En dépit de ma méfiance et sur mes gardes, Ashran parvint à me convaincre de le suivre et de retrouver Wanheda au Fort des Lanciers.
En fin de compte, je n’apprît jamais vraiment de quelle manière Wanheda intégra le clan des Lanciers et je ne lui avait encore jamais demander. Le principal fut que mon choix avait été judicieux, car ma vie d’exilée devint bien meilleure. Les Lanciers m’eussent offert, le confort, la sécurité et un vrai foyer…

Sarah chassait beaucoup pour les Lanciers, partant souvent en exploration, à la recherche des ressources nécessaires à la fabrication d’armure .
Bien que d’une âme toujours indépendante et aventureuse, la jeune voleuse participait autant que possible aux activités du clan, ainsi qu’aux rencontres diplomatiques. Ainsi, elle découvrait les subtilités des alliances et échanges commerciales.
Quelle était la cause véritable des Lanciers... ? Cela importait peu à Sarah, tant qu’elle pourrait combattre l’oppression et l’injustice. Les Lanciers lui permettait de disposer des meilleures conditions, afin de mener de bien ses projets de découverte et d’exploitation. Alors, elle leur serait loyale et s’investirai corps et âme pour eux.
Un jour, Sarah décida de partir dans le Nord, afin d’en connaître d’avantage sur cette région réputée hostile, cela n dépit des risques multiples.
Son périple dura plusieurs jours, bien que Sarah bivouaqua peu, préférant faire le moins de halte possible et évoluer plus aisément la nuit. Mais malgré une expérience certaine de la chasse et de la survie en milieu hostile, Sarah se retrouva prise au piège, pourchassée par une meute de loups, aspirant à l’amener malgré elle vers leur tanière.
Seule son agilité, son sang froid et ses méthodes, permirent à Sarah de désorienté les loups, suite à une course pour la vie de près de cinq jours.
C’est affamée et épuisée, que Sarah trouva finalement refuge dans le village de la Harde de l’ours .
Par son hospitalité, un Picte répondant au nom de Magwo offrit à Sarah, le gîte et le couvert, di réconfort et de la chaleur.
La Harde permit à Sarah de rester dans leur demeure, le temps de recouvrir ses forces.
Ainsi, quelques jours durant, Sarah échangea avec Magwo, autour de la chasse et de la nature. En Magwo, Sarah aimait sa façon d’être et sa philosophie de vie, bien qu’elle-même incroyante et ne comprenant pas bien les coutumes Pictes.
Mais Sarah du bientôt s’en retourner parmi les siens et retourna donc au fort des Lanciers, sans plus d’encombres.
Peu de temps plus tard, les Lanciers offrirent un banquet à la Harde de l’Ours, afin de d’échanger autour d’une alliance durable.
Sarah ne su dire, si l’apaisement, le bien-être ou l’alcool à profusion ne lui fit voir que Magwo à ce moment là. Et elle ne s’y trompa guère, car Magwo ne vit qu’elle, lui également.
Cette nuit là Sarah s’offrir à Magwo, se laissant aller à un bien-être enivrant, loin des tourments et des fantômes du passé. Sarah le savait, cette nuit là, il venait de se passer quelque chose.
Mais il fut temps pour la Harde de s’en retourner sur ses terres et Magwo du suivre…
Le temps s’écoula lentement, tandis que Sarah se vouait à ses obligations et ses projets avec les Lanciers, sans jamais cessé de penser à Magwo. Puis vînt un jour où en rentrant d’une chasse fructueuse, Sarah trouva à son attention, une lettre de Magwo.
Il lui expliquait avoir quitté la Harde, afin de revenir à une vie sauvage, plus proche des mœurs de son peuple.
Il disait aussi à Sarah, avoir rencontré une autre femme, mais que rien ne changeait pour elle. Magwo offrait à Sarah une vie plus proche de la nature, mais à trois…

Cette femme, une rivale !
Comment peut-on aimé deux femmes de la même manière ? Les coutumes Pictes me dépassent, mais je ne peux néanmoins voir Magwo souffrir, si c’est ainsi qu’il a choisi de vivre.
Pourtant, je ne souhaite point le partager avec une autre femme, je ne vois pas ma vie de cette manière. Je ne souhaite pas empêcher Magwo de vivre avec deux femmes s’il le souhaite, mais pourtant je ne pourrais pas faire partie de cette vie.
Mais là encore, je ne souhaite pas renoncer à lui, je dois éclaircir ma situation avec Magwo, loin des idées d’esprits Pictes. Je ferai le maximum afin de le garder pour moi, mais s’il doit en souffrir, alors je devrais renoncer à lui.
avatar
Date d'inscription : 05/11/2017
Messages : 32
Date de naissance : 26/11/1984
Age : 33

Identité du personnage
Nom du personnage: Sarah Wyleinda
Métier (TERPO): Armurier
Métier RP: Soldat/Garde
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Sarah wyleinda

le Mar 5 Déc - 18:04
Il faisait une nuit ténébreuse ce soir là en Aquilonie, où la lune peinait à percer les sombres nuages menaçants.
Cette obscurité pesante était bienvenue, pour Sarah, qui gravissait une haute tour, à la seule force des bras, en comptant sur un appuis des jambes et une agilité sans la moindre faille.
Lorsque Sarah atteint enfin le sommet de la tour, elle se faufila dans le dos d’un garde, vêtu d’une armure de plates en acier, puis en silence, passa inaperçu dans la pénombre.
Tandis, qu’elle avançait furtivement, Sarah entendit s’éloigner le cliquetis des plates se heurter sur le haubert du garde.
Traversant un grand pont couvert de dalles en marbre, Sarah se dirigea hâtivement vers une grande bâtisse, apparaissant quelque peu au travers de la brume. Soudain, Sarah s’immobilisa, avant de volter brusquement en saisissant son arc.
L’homme qui lui faisait face n’eut le temps d’esquisser le moindre mouvement de plus, que Sarah avait déjà encocher une flèche, ramenant la corde au niveau de son fin menton.
-Tu ne décochera point ! envoya l’homme, vraisemblablement sûr de lui.
-Qu’en savez-vous ? rétorqua Sarah, cinglante.
L’homme soupira, puis arqua un sourcil.
-Tu laisse derrière toi bien peu de victimes…
Sarah fronça les sourcils.
-Je ne suis pas une meurtrière, mais vous pourriez être ma première victime de ce jour !
L’homme ricane avec cynisme.
-Tu n’as encore jamais tuer ! fit-il.
Sarah, quelque peu troublée, sentie ses mains se crisper sur son arque bandé au possible.
-Mais si tu me tue, repris l’homme, je ne pourrais te venir en aide !
-Je n’ai guère besoin d’aide !
-Mais si jeune fille, tu recherche la Confrérie de l’Aube Rouge.
Sarah paru surprise, puis se détendit, abaissant lentement son arc.
-Mais qui êtes-vous donc ? demanda-t-elle, toujours sur ses gardes.
-Celui qui te suis depuis quelques temps déjà ! envoya-t-il.
Sarah savait qu’il disait probablement la vérité, car ce ne fut pas la première fois qu’elle se sentait épier.
Sans quitter l’homme des yeux, elle porta la main au manche d’une dague, reposant au fourreau, à son côté droit.
-Tu as peur…, c’est une bonne chose, car la peur te nourrit, elle te rend plus forte.
Sarah ne dit mot, dévisageant l’homme en fonçant les sourcils, puis du bruit se fit entendre tout près.
-Nous ferions mieux d’aller converser en lieu sûr, l’invitant l’homme, je sais ce que tu recherche ici et je peux moi-même t’épargner du temps en te l’apportant.
Si le danger ne guettait point, Sarah aurait davantage hésiter à suivre le mystérieux étranger. Ils quittèrent ensemble la forteresse, se réfugiant bien plus loin, en lisière d’une haute colline, au couvert de bosquets.
-Montrez vous ! somma Sarah.
Lentement, l’homme approcha, puis renversa son capuchon derrière sa nuque.
Son visage portait maintes cicatrice et son regard perçant semblait porter le poids d’une lourde existence.
-Qui es-tu ? s’enquiert Sarah.
-Je me nomme El’Razhar !
Il marqua une courte pause.
-Je t’admire depuis que je t’observe Sarah !
La jeune femme ne dissimula guère son trouble, mais El’Razhar renchérit, sans lui laisser le temps de rétorquer.
-Vois-tu, je suis comme toi, à ceci près que je ne vole guère…
-Vous êtes un assassin…, comprit Sarah.
El’Razhar acquiesça.
-Et messager, rajouta-t-il.
-A la solde de qui ?
-Des bons payeurs, répondit El’Razhar avec dédain.  A la solde du Seigneur Raosen actuellement.
Se nom semblait ne rien évoquer à Sarah.
-Comment sais-tu qui je suis et…, ce que je recherche ?
-Il est surprenant que tu te pose cette question, car je te connais comme bien d’autres, dans le milieu des malfrats et de la haute !
D’un signe de tête, Sarah invita El’Razhar à poursuivre.
-Jeune fille, tu n’as eut besoin de personne, afin de te faire un nom, dans le monde des voleurs et ton nom est venu aux oreilles de maints Seigneurs, à même de s’intéresser à toi.
-Pour me faire tuer certainement ! fit Sarah. J’ai du dépouillé nombre d’entre eux.
El’Razhar ricana.
-Crois tu vraiment que le Seigneur Raosen veut ta mort ?
-Quel est son nom de famille ?
-Peut-être le sauras tu incessamment sous peu…
Sarah soupira, avant de prendre davantage d’assurance, face à El’Razhar.
Vous disiez savoir ce que je recherchais au sein de cette forteresse…
-Des informations que tu pensais y trouver, quant à la Confrérie de l’Aube Rouge !
Face au trouble de Sarah, El’Razhar poursuivit.
-Vois-tu, le Seigneur Raosen et moi-même avons-nous aussi nos propres informateurs… Tu es très douée Sarah, mais il te reste encore à apprendre.
Sarah fit mine de ne point s’offusquer.
-Que me veux exactement ton Seigneur Raosen ?
-T’aider à anéantir l’aube rouge bien sûr !
-Et il n’a trouver que moi pour accomplir sa salle besogne ?
El’Razhar esquissa un sourire.
-Besogne qui semble bien être la tienne avant tout… Le Seigneur Raosen peut t’aider à obtenir ce que tu veux, mais sache qu’il aurait très bien pu s’accommoder de n’importe quel autre assassin… Seulement, toi, tu es exceptionnelle !
Sarah arqua un sourire, l’air insolente à outrance.
-Pourquoi Raosen voudrait-il m’aider contre l’aube rouge ?
-Disons qu’il fais face à un sérieux différent avec ces assassins, hors, personne ne dupe le Seigneur Raosen. Mais il pourra t’en dire tellement plus…
Sarah réfléchi un moment.
-Indique moi l’emplacement de sa demeure !
El’Razhar se réjouit.
-Je t’y conduirai même !

Sarah ouvrit lentement les yeux, le soleil filtrant à peine, au travers de la peau tendue du tipi de Magwo.
Un rêve du passé de plus, comme si elle y était à nouveau retourner.
avatar
Date d'inscription : 05/11/2017
Messages : 32
Date de naissance : 26/11/1984
Age : 33

Identité du personnage
Nom du personnage: Sarah Wyleinda
Métier (TERPO): Armurier
Métier RP: Soldat/Garde
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Sarah wyleinda

le Jeu 14 Déc - 20:19
Je vous conterai un jour une histoire, celle qui m’eût conduite à rencontrer le Seigneur Raosen et comment j’en vint à assassiné Arck Helta.
Mais le monde est petit ou alors le destin n’est point une simple conception de la vie.
Il est vrai que je pensais finir en pâture aux charognards, attachée sur ma croix, emprisonnée sur les terres de l’exile.
Mais quelques lunes après ma libération, les Lanciers sont venu à moi, puis il y a eu Resan et… Magwo. Je ne sais par où commencer, tant j’ai malgré tout le sentiment d’être un peu perdue. Mais en cela, nous le sommes tous au sein de cette prison maudite…
Resan…, si seulement j’avais du m’attendre que nous nous étions déjà croisé il y a un an, tandis que je recherchais le Seigneur Aquilonien Arck Helta, afin de lui faire payer la mort de ma mère.
Resan, fils adoptif du Seigneur Raosen, vers qui le messager El’Razhar m’eût conduite, afin de traiter d’un accord, ensemble, contre la Confrérie de l’Aube Rouge.
Resan, que j’eût alors perçu, derrière mon capuchon, comme un être sanguinaire, tandis qu’il torturait l’assassin afin de lui soutirer des informations.
Puis j’intégrai les Lanciers et je revit Resan, alors sans me douter, cela faisait longtemps, il faisait noir et je dissimulai mon visage. Aussi, chacun de notre côté, nous avions alors vu tellement de visage, vécu tant de choses.
Durant un temps, je ne savais guère comment cerné le caractère de Resan et je crois bien qu’il en fût de même pour lui… Et pourtant, nous nous révélions si vite complémentaires, en combat, en exploration, pour finalement laisser se forger une complicité certaine et sans faille. Avec le temps, je trouvais en Resan, le grand frère que j’aurai souhaitée avoir et qui veillerait sur moi, tandis que lui voyait en moi une petite sœur, dont il devait prendre soin.
Pour tout cela, je devais demeurer fidèle aux Lanciers, mais il y avait eut tant de bouleversements, d’autant suite à la mort d’Ashran…
La guerre rôdait certainement déjà autour des Lanciers et j’ignorais la place qu’il m’incomberait d’y prendre si ce fût le cas. Les choses s’étaient également compliquer pour moi, il y avait Magwo… Magwo en qui je ne doutais plus, qui vivait simplement en symbiose avec la nature et qui ne se souciait plus des maux du monde.
Aujourd’hui, j’étais peut-être perdue, tiraillée, mais certaine d’une chose, je ne tournerai jamais le dos à Magwo, lui est moi étions indéniablement liés, aujourd’hui encore bien plus que beaucoup ne pouvaient l’imaginer…
Je savais ce que je voulais désormais. Je ne resterai pas emprisonnée sur ces terres, j’en apprendrai autant que possible sur cette ancienne civilisation et sur la magie qui rôde partout, quant bien même il me faudrait explorer des régions reclus.
Aujourd’hui, je pouvais devenir une autre personne, qu’une simple voleuse, je pouvais donner enfin un nouveau sens à mon passé, mais il ne subsistait aucun doute sur le fait que je demeurerait maîtresse de ma destiné…
avatar
Date d'inscription : 05/11/2017
Messages : 32
Date de naissance : 26/11/1984
Age : 33

Identité du personnage
Nom du personnage: Sarah Wyleinda
Métier (TERPO): Armurier
Métier RP: Soldat/Garde
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Sarah wyleinda

le Lun 1 Jan - 19:57
Sarah pénétra au sein d’une vaste salle luxueuse, plutôt mal aménager, surchargée de tables en bois, ici et là, sur lesquelles étaient empilés maints documents et parchemins.
Sarah ne prêta pas immédiatement attention à l’homme, de dos, un peu plus loin, regardant au travers d’une fenêtre. Elle examina plutôt la pièce d’un œil inquisiteur.
-Je doute que vous puissiez dérobé quoi que ce soit ici, jeune fille, dit l’homme sur un ton serein.
Sarah orienta lentement son regard sur son hôte.
-C’est une chance pour vous, que je ne soit point ici pour cela…
L’homme ricana soudain, d’une manière sinistre à souhait.
-Insolente à outrance ! Je suis certain que nous allons bien nous entendre !
En silence, Sarah plissa les yeux.
-J’aime savoir à qui j’ai affaire, car vraisemblablement, vous disposez d’une longueur d’avance sur moi…
L’homme se retourna lentement, apparaissant à la lueur de l’âtre, révélant un visage sévère, un rictus se dessinant lentement sur ses lèvres.
-Je suis le Seigneur Raosen Henarian ! Maître de ces lieux et personnalité influente en Aquilonie.
Sarah fronça les sourcils, lançant un regard noir, pleine d’assurance.
-Fort bien ! envoya-t-elle, désormais que nous sommes plus à nos aises, vous me direz peut-être enfin, pour quelle raison vous m’avez fait quérir.
Raosen partit à rire, s’en donnant à cœur joie.
-J’adore ! Un tempérament de feu ! Une assurance certaine !
Sarah demeura dans le silence, impassible.
-A dire vraie, j’espérais que nous pourrions travailler ensemble.
Sarah soupira bruyamment, haussant les épaules.
-Vous ne me connaissez même pas !
Raosen darda la jeune femme avec insistance.
-Allons, ne voulez-vous pas vous assoir ?
Sarah secoua poliment la tête.
-Je suis bien sur mes jambes.
-Comme vous voudrez…
Raosen prit place sur une chaisse somptueuse, dont l’assise fut faite d’un splendide velour rouge et les appuis brodés de feuille d’or.
-Sarah, reprit-il, depuis que vous avez mis les pieds en Aquilonie, je vous observe. Vous savez, vous vous êtes forger une belle réputation et maints Seigneurs voudraient vous mettre la main dessus.
-Dont vous ? s’enquiert Sarah, en posant délicatement la main sur le pommeau de sa dague.
Raosen ricana.
-Allons Sarah, je ne suis guère de ceux là, je suis un homme d’affaires, s’étant fais maints ennemis dans le monde de l’aristocratie…, et de la monarchie. C’est la le prix pour obtenir du pouvoir et assoir son influence.
-Certes, mais le pouvoir ne me motive point.
-Mhm, je sais bien…
Raosen darda à nouveau Sarah. Examinant ses vêtements sombres, ainsi que son équipement destiné à s’introduire dans l’ombre et à tuer discrètement.
-Vous etes jeune et belle, reprit Raosen, vous pourriez amener nombre de mes ennemis à vous faire confiance.
-Je ne suis pas une catin !
Raosen éclata de rire et Sarah lui lança des éclairs avec les yeux.
-Loin de moi cette pensée Sarah. Non, j’imaginais que vous feriez une parfaite espionne.
-Pourquoi moi ? Je suis certaine que vous ne manquez pas de connaissances, afin de trouver n’importe quelle autre voleuse !
-Pas n’importe laquelle Sarah, ce n’est pas ce que vous êtes. Agile, rapide, déterminée, courageuse… Vous avez voler les plus grands Seigneurs d’Aquilonie, mais cela ne s’arrête pas à une simple vie d’aventurière, vous avez un but précis et honorable.
-En quoi cela vous intéresse ?
-Vous recherchez le sanctuaire de la Confrérie de l’Aube Rouge !
Sarah plissa les yeux.
-Votre messager m’en a toucher quelques mots, assura la jeune femme, il m’a dit que vous souhaitiez démêler une situation personnelle avec la Confrérie.
Raosen opina.
-Vous aussi, me semble-t-il…
-Venez-en au fait !
Raosen sourit.
-Disons qu’il m’est souvent arrivé de devoir traiter avec l’aube rouge, afin de parvenir à des fins radicales vis-à-vis de mes ennemis. Mais il s’avère que dernièrement, la Confrérie m’a duper sur l’un de mes contrats.
-Et vous voulez en connaître les raison… ?
-Non, cela ne m’intéresse pas, personne ne trompe le Seigneur Raosen Henarian et je veux faire payer la Confrérie de l’Aube Rouge, par le prix le plus cher !
-Pourquoi ne pas faire la besogne vous-mêmes ?
Raosen soupira, puis réprima un rire.
-Cela est un peu délicat, voyez-vous, mais il s’avère que je détiens des informations cruciales sur l’aube rouge et que vous cherchez vous-mêmes cette Confrérie.
Sarah fronça les sourcils, puis croisa les bras avec non chalence.
-Je vois, fit-elle, vous me proposez une alliance.
-Pour une aide mutuelle certes. Avec les informations dont nous disposons chacun…, surtout les miennes, nous parviendront tous deux à notre vengeance.
-Et puis voilà tout, ensuite chacun oubli tout et repart de son côté !
-Comme je vous l’ai signifier, vous pourriez travailler pour moi et…, grandement vous enrichir !
A ces derniers mots, Sarah hésita.
-A dire vrai, je suis solitaire…
-Pourtant, vous agissez avec vos amis, ceux de cette Confrérie des voleurs, n’est-ce pas ainsi que vous l’appelez ?
-Qu’importe… Je pensais disparaître et changer de vie.
-Sarah, je peux vous offrir une vie meilleur, loin des campements miteux et des caveaux sombres où vous vivez avec vos scélérats de camarades !
Sarah soupira.
-Mais quelle vie… ? Faite encore de vol, de méfaits et de meurtre !
-Dans des conditions tellement plus confortables. Mais oubliez les méfaits et les meurtres, je vous propose de devenir mon espionne, ma messagère. Je peux vous offrir une nouvelle famille, qui veillera sur vous.
Sarah paru soudain se perdre dans ses songes, puis reprit d’un ton pensif et absent.
-Je doute que vous puissiez m’offrir tout cela, je ne suis pas faite pour la vie que vous me proposez.
-Simplement parce que l’inconnu vous fait peur…, il est temps pour vous de cesser de vivre dans la peur !
Sarah fronça les sourcils.
-Vous en savez bien moins sur moi que vous vous plaisez à le prétendre.
Raosen hocha lentement la tête.
-Qu’en à ce que je vous propose…, que dites vous ?
Dites-moi ce que vous savez, qu’on en finisse !

Soudainement, un grand voile noir embruma l’esprit de Sarah, puis des images troubles se succédèrent, des galeries souterraines sombres, des meurtres, un grand palace, un homme riche baignant dans son sang, Sarah tenant une dague dans sa main.
Ensuite, Sarah se vit dans un cachot sombre, battue, fouetter et torturer, lorsqu’elle s’éveilla en sursaut sur un large lit chaud et douillet.
Sarah ressentie des sueurs froides lui parcourir le corps, puis la nausée montant en elle. Se redressant péniblement sur les coudes, elle vit Magwo allongé à ses côtés, plutôt que sur les peaux épaisses étendues sur le sol du nid.
Observant Magwo dans son sommeil, la respiration haletante, Sarah se demandait si son homme lui poserait un jour des questions sur son passé. Alors, il est clair qu’elle ne lui mentirait pas, mais que penserait alors Magwo d’une vulgaire voleuse, pure malfrat et de surcroît assassin ?
Sur ses doutes et angoisses, Sarah se leva précipitamment, afin d’aller rendre dans une coupole, tandis que les nausées l’assaillaient.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum