Les Mystères des Terres de l'Exil intègre les mods TERPO et MTERP
Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Date d'inscription : 23/10/2017
Messages : 12

Identité du personnage
Nom du personnage: Elenna
Métier (TERPO): Natif
Métier RP: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Elenna

le Mar 24 Oct - 20:24


Nom du personnage :
Elenna
Age :
26 ans
Ethnie :
Zingarien
Religion :
Bel //Dekerto
Alignement :
Loyal Neutre
Métier :
******



Taille :
1m66
Poids :
57kg
Apparence :
De long cheveux bruns caresse de belles épaules et un cou gracieux.  S'accordant à de belle lèvre naturellement rouge et des traits fins à la beauté renommé du sud. Près de son regard améthyste entouré de long cils noirs, des pommettes saillantes où les rides se dessinaient quand elle jugeait bon de sourire. Sous ses cils parfaitement irrégulier un regard neutre parfois froid et dure, mais pour ceux qu'elle aime il se fait doux et rassurant. Des mains fines aux doigts menus marqué par le travail.
De taille dite "normal", sa poitrine généreuse était souligné par une taille fine et délicate qui elle, embrassait des hanches féminine et de longue jambe svelte se mouvant gracieusement sous les tissus.
Une femme respirant la beauté faisant honneur à sa race, mais pourtant près d'elle ou lorsqu'elle vous jauge.
Personnalité :
Un caractère, têtue et pragmatique. La confiance est pour elle un luxe mais c'est une femme d'honneur et loyale. D'un naturelle bienveillante on peu la qualifier de :  Charismatique, délicate, réfléchie, déterminée et indulgente. En revanche on lui prête aussi des défauts : Sarcastique, impatiente, mystérieuse.
Dès lors qu'elle tient à une personne elle peut être une tout autre personne et montré une face d'elle enfouie pour ne plus souffrir.
Voici les musiques qui l'a représente :







Le froid, l'abandon, la colère, la tristesse. La vie d'Elenna fut en soit assez commune en Hyboria, meurtre, complot, assassina. Un quotidien qu'affrontait la jeune femme, mais il eut un jour... où tout s'effondra.

Les talons de la jeune femme claquaient sur la pierre dans les couloirs sombres du temple. Sous sa capuche sombre ne pouvait se voir qu'une amulette, celle-ci faite d'obsidienne et arborait la forme d'un serpent descendant à la naissance de sa poitrine. Déambulant tel une ombre, les autres adeptes la voyait se déplacer et chuchotaient, que ce soit mesquin, envieux ou désireux, elle n'y prêtait pas attention avant d'arriver devant les grandes portes. Celle-ci était sculpté à même la pierre, dans de merveilleux dessins représentant le dieu serpent. Les gardes habillés du masque de Set ouvrait les portes et laissait entrer l'assassin dans le grand bureau de leur maître. Ramwas, prêtre et grand Devin de Set posait ses iris de reptile sur la femme qui était entrée dans la pièce. Celle-ci retirait alors son capuchon, dévoilant sa chevelure d'ébène et sa peau bronzée par le soleil. Son regard améthyste fixait le sol alors qu'elle posait genoux à terre.

- Ma fille, saluait l'homme vêtu d'une grande robe rouge, ornée de fil d'or. Ta mission fut fructueuse.

- Oui mon seigneur.

Elle répondait alors en posant un sac devant elle, toujours en position de soumission. Le sang avait recouvert le lin de l'objet et arborait une forme bien ronde. Ramwas quitta son bureau alors que les gardes s'emparaient de la tête et du coeur et était resté dans le bagage, puis il disparaissait par la porte et fermait soigneusement derrière eux.

- Relève toi mon enfant - La femme s'exécutait, droite, tout en fixant droit devant elle - Tu ne m'as jamais déçu et cette dernière quête ne fait que confirmer ma décision.

Une chaleur agréable envahissait le torse d'Elenna, l'approbation de son père était pour elle un but qu'elle cherchait à atteindre depuis son plus jeune âge. Bien qu'elle eut des doutes, le moment temps attendu était enfin arrivé.

- Tu satisfais la volonté de Set et la mienne, reprenait-il tout en tournant autour de son enfant. Tes actions au nom du Dieu tout puissant mérite récompense, tu vas donc participer plus activement à la chute de Thot-amon et ainsi la révélation au monde de ce qui me revient de droit.

Les cheveux grisonnant du prêtre se reflétaient sous les flammes des braseros à chacun de ses passages. Il caressait du bout des doigts le visage aux traits fin de sa fille en inspectant chaque parti de son corps. Ses iris de serpent fessait frissonner la jeune femme alors qu'elle continuait de fixer un point droit devant.Elle ne comprenait pas... Pourquoi son instinct lui criait de fuir ?

- Tu es désormais en âge de porter la vie et mon sang doit perdurer. C'est ainsi tu serviras le tout puissant Set et notre cause ma fille.

Elenna se raidit brusquement et se risqua à plonger son regard dans celui de son géniteur :

- Père ? sa voix s'étranglait et ne pouvait cacher ses 18 printemps.

Il enfermait son visage entre ses paumes et elle ne put cacher un mouvement de recule alors que ses iris améthystes ne pouvait cacher sa peur.

- Notre enfant sera le réceptacle d'une puissance qui viendra écraser ce monde.

D'un geste brusque, Elenna se dégageait de l'emprise de son père alors que les larmes perlaient sur ses joues. Ses longs cils noirs parfaitement irréguliers restaient clos alors que le gouffre dans sa poitrine s'agrandissait un peu plus.
Le geste de sa progéniture était une insulte, la main de Ramwas siffla dans l'air et s'écrasait sur la joue de la jeune femme qui s'écroula sur le sol, sonnée.

- La volonté de Set est faite femme. le rituel aura lieu avec où sans ta volonté, grondait-il tout en se retournant à son bureau.

Au même moment, deux gardes attrapaient Elenna par les bras et la tiraient dans le couloir malgré ses protestations et les coups qu'elle pouvait leur asséner.
Elle fut enfermé, torturer pour la briser. Ramwas ne tolérerait aucune faille dans sa quête de pouvoir et le rituel aurait lieu, mais il ne s'attendait pas à la suite...
Un soir, l'arme de prédilection du prêtre qui n'était autre que sa propre fille prit la fuite, pour y parvenir, elle tua sur son passage sans aucun remord.
Le sang recouvrait chaque parcelle du temple alors que les ombres de la nuit l'aidait à atteindre la sorti.

Seule et avec un sentiment d'abandon, Elenna rejoints les grandes villes et ses plus proche amis et amant étaient les plus grand voleur de celle-ci.
Devant une arme redoutable dans ces arts, elle devint vite une menace et payait le prix de sa soudaine gloire.
Lors d'un casse elle reconnut la victime qui était un proche de Ramwas, sous le choque elle prit la fuite mais en oubliait les rudiments de son métier et fut attrapé par la garde.
Exilée et condamnée sur une croix, la femme âgée de 26 ans disparut d'Hyboria mais le grand Ramwas n'en avait pas fini.

avatar
Date d'inscription : 23/10/2017
Messages : 12

Identité du personnage
Nom du personnage: Elenna
Métier (TERPO): Natif
Métier RP: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Elenna

le Mer 1 Nov - 17:15


"Tout brûle, la chaleur est insoutenable, l'odeur d'autant plus.
Ma vue est flou, je ne vois se dessiner que les rayons du soleil sur le sable, autour des silhouettes, des croix, comme celle ou l'on m'a attachée.
Lâche... trop peur de me tuer à cause de mon nom, mon identité, ce pourquoi j'ai tant courut, fuit. J'aimerai crier, faire entendre au serpent ma haine, le maudire, implorer les dieux mais j'ai mal, bien que mes bras supporte mon poids, le plus douloureux est ma gorge.
Celle-ci ne cesse de me tiraillée, assoiffée, il est inutile de se battre d'avantage, mes paupières se ferme enfin et je sombre dans le noir.

Je sens mon corps tomber, la chute fut courte et l'impacte douloureuse.
Mon dos rencontre le sable brûlant du désert, la peine traverse ma colonne vertébrale dans un craquement d'os répugnant. Alors que mes iris violettes s'ouvraient sur un ciel turquoise, j'apercevais une silhouette s'éloigner pour disparaître derrière une dune.
Un instant, il ne me fallut que quelques minute pour comprendre et reprendre mes esprits et pourtant j'ignorai si celui-ci me jouait des tours, si cela n'était qu'un simple cauchemar.
Usant du peu de force qu'il me reste, mes mains ensanglanter accrochait les grains fins, une fois redresser dans des gémissements incontrôlable je clignais plusieurs fois des yeux.
Des corps, partout, du sang... des exilés qui n'ont pas eu ma chance.
Difficile de distinguer quoi que ce soit avec le soleil qui menaçait de me tuer.
Jambes tremblante et vêtue de simple morceau de tissus déchirées, j'attrapais une gourde abandonnée avançait en direction de ruines sombres.

Un pas, puis deux... chacun me demandaient un peu plus, vers où ? Je l'ignorais.
Puis, mes pieds blessées furent prit d'un froid vibrant saisissant.
Je suivais du regard mes jambes taché de sang, là ou le sable s'était coller pour ressembler à de la terre, j'aperçus de l'eau. La vie.
Tombant à genoux et buvant à outrance, je savourai le liquide frais qui adoucissait enfin ma gorge, l'ombre des palmiers au dessus de ma tête, les buissons rafraichissants et les petits animaux qui venait boire eux aussi.
Mon regard se posait de nouveau sur l'eau, là ou je peux distingué un reflet ...
Mes cheveux bruns étaient recouvert de sable tout comme mon visage, mes lèvres étaient si sèchent que des crevasses s'étaient formé sur celle-ci.
Tout indiquait que je devais mourir mais encore une fois Set, je t'échappes.
"
avatar
Date d'inscription : 23/10/2017
Messages : 12

Identité du personnage
Nom du personnage: Elenna
Métier (TERPO): Natif
Métier RP: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Elenna

le Sam 18 Nov - 18:16


Ramwas, grand prêtre de Set
Spoiler:


Le froid, le noir...
Il ne régnait rien d'autre dans cette pièce glaciale faite de pierre et de terre, décorer d'un simple sceau et d'une paillasse en peau, seul la lumière de la lune passait à travers le barreau. Ceux là même, où le sable du désert venait s'engouffrer pour venir se perdre sur le sol ou recouvrir le corps de la silhouette inerte.
Vêtue d'une chemise en lin lui arrivant aux cuisses, la jeune femme attendait son heure, préférant de murer dans le silence.
La lumière jaillit brusquement vers la lourde porte alors qu'un garde, massif, arborant le masque de Set pénétrait à l'intérieur, ses mouvements fessaient claqué son armure en plate alors qu'il saisissait la prisonnière pour la mettre debout.
Mains liés, les cheveux noir aux ondulations brillante d'Elenna lui recouvrait le visage, ne laissant voir que ses yeux améthystes.
La douceur n'étant pas coutume ici, il l'empoignait et la tirait à l'extérieur sans ménagement et pourtant, il réfrénait ses coups, de peur que son maître ne le corrige ensuite.

Pied nue, Elenna suivait sans accorder la moindre importance à ce qui l'entoure, n'étant que l'ombre d'elle même, elle ne reconnaissait rien, la lumière des torches et des braseros l'aveuglant un peu plus.
Le garde devant elle s'arrêta brusquement, se cognant contre lui elle manqua de trébucher avant qu'il ne la retienne, sa vue flou distinguait les gants qui retirait ses liens, soulageant enfin ses poignés blessés. Elle entendit derrière elle la porte puis le bruit d'une clé.
Ses iris retrouvaient leur acuité, lui offrant la vue de son ancienne chambre, rien n'avait bougé, coussin décoration coûteuse, son beau lit sculpté.
Son cœur semblait enfin se réchauffer, elle put apercevoir deux esclaves près de son bain qui s'approchait d'elle avec précaution.
Retirant le tissu déchirer qui recouvrait sa peau, elle l'aidait à grimper dans le bain chaud et commençait à la savonner, la coiffé de geste doux et tendre.
Tout semblait beau et parfait, alors que les femmes la maquillaient pour souligner ses iris violettes, ses lèvres se rehaussait d'un rouge sombre et matte. Sa chevelure longue et noir comme les abysses fut coiffé dans un chignon élégant et ornée de bijoux d'or.
Ont l'habillait d'une robe rouge sang, celle-ci était légère et arborait de beau voile et dentelle, brodé de fil d'or et laissant voir son dos ravagé par les tortures. Celle-ci ne cachait que le stricte nécessaire, on attachait ensuite à ses bras de beau bracelet et un collier où trônait fièrement le serpent.

" Parfait... "

Un mot qui raisonnait dans l'esprit de l'espionne tel un tambour et pourtant elle restait figé devant son reflet, se détaillant longuement. Là ou son décolleté rejoignait presque son nombril elle posait sa main tremblante.
Les deux esclaves s'étaient éclipsé une fois leur travail accomplit laissant derrière elle deux hommes lourdement armé. Elenna se tournait vers eux, résignée et épuisée elle leur emboitait le pas se murant dans le silence.

Une odeur de rouille et de sang avait envahie le temple, là ou se dressait fièrement les deux serpent d'or le sang ruisselait sur les marches pour rejoindre les adeptes qui priaient leur dieu.
Comme un seul homme, ils se retournaient tous pour faire face à Elenna qui avançait vers l'autel, suivis de près par les gardes.
Devant l'hôtel, Ramwas tendait la main vers sa progénitures, ses iris de serpent la détaillant soigneusement.
La tête d'Elenna bourdonnait, était-ce les tambours de la pièce ou la peur qui par la même occasion, nouait sa gorge alors qu'elle prenait la main de son père pour le rejoindre.
Le socle de Set avait soigneusement été nettoyer et alors que l'on fessait sortir les êtres les moins important de la cour, seul une dizaine restait à genoux, ne cessant de répéter des prières Settite.
Le prêtre renégat arborait une tenue de cérémonie, seule le masque était manquant alors qu'il brandissait ses bras hauts vers le ciel.

- Enfant de Set ! L'heure est venu ! L'apogée du Dévoreur, le dieu de tous les dieux !

Les adeptes scandaient un peu plus fort leurs prières et saluaient les paroles théâtrales de leur maître.
On apportait alors une coupe à Elenna, l'odeur était atroce, acceptant l'objet d'une main tremblante elle en inspectait le contenu alors que son père la dévisageait un rictus aux lèvres.

- Père c'est..., le visage de la jeune femme se décomposait en voyant le liquide opaque et rouge mélanger à une herbe.

- Le sang ! s'écriait Ramwas en se tournant vers ses disciples. Le sang nous conduira vers le tout puissant. La renaissance et le pouvoir ! Tous se soumettrons à cet enfant !

Alors qu'il prononçait ses paroles d'une voix graves et forte, il désignait le ventre d'Elenna qui serrait un peu plus son verre le cœur au bord des lèvres.
Les flammes des braseros crépitaient et dansait au rythme des tambours alors que les yeux du serpent se posait vers la jeune femme.

- Boit, sifflait-il.

- Je, je peux pas.

Ramwas semblait avoir prévu la réaction de sa fille, caressant sa moustache il fit signe à ses hommes d'intervenir.
En un geste ils attrapaient les deux bras d'Elenna avec force, ses tentatives d'échappatoire fessait craquer ses os tant elle y mettait toutes ses forces.
Le prêtre brandit la coupe d'orée vers les siens avant de se retourner vers son enfant, lui ouvrant les lèvres avec force pour y glisser le sang.
Les cries de la jeune femme se perdait dans des râles de suffocation alors que le goût abjecte manquait de la faire vomir. Une partie du sang se déversait sur son décolleté alors que le reste fini par arriver dans sa gorge.
Manquant de s'effondrer sous l'effort, les gardes la retenait sans sourciller, cacher derrière leur masque ils ne semblaient point réagir, stoïque comme la pierre.
Ramwas fini la coupe avec un large sourire se fessant acclamer par les adeptes, alors qu'il léchait le sang qui perlait sur sa moustache et son bouc.

- Nous vaincrons mes amis ! Tout Hyboria appartiendra au grand Set, Thot-Amon à échoué, un faible !

- Oui ! scandait la foule absorbé.

- Set m'a choisis ! Nous réveillerons les morts et détruiront les faux dieux !

D'un geste, Ramwas retirait les masques des deux gardes qui retenait sa fille.
Elenna hoqueta un crie de terreur en voyant leur visage : creusé, des yeux blancs sans vie.

- Bientôt ! Les mercenaires frapperont à nos portes, lançait Ramwas ses iris de serpent jaune se posant sur les disciples. Thot-Amon dans sa faiblesse nous servira son armée. - Il se tournait vers Elenna - Mais d'abord, accomplissons la volonté du tout puissant.

Le souffle coupé, l'enfant âgé de dix neuf printemps tentait de se défaire alors que les deux morts la forçait à s'allonger sur l'autel, ses jambes fouettaient l'air, tentant de toucher le premier venus. Ses cries déchiraient le rythme des tambours, tout comme ses supplications.
Ramwas tournait vers elle alors qu'on le déshabillait avec grand respect, laissant à sa fille le droit de voir ses tatouages de Set, pour un prêtre assez âgé, il semblait garder une forme de rigueur. Tout pour se démarquer de Thot-Amon.
Elenna criait plus fort alors que ses bras restaient fermement maintenue, Ramwas qui avait grimper nue, sur le socle forçait alors un baiser sur ses lèvres rouges encore taché de sang.
La jeune femme mordu avec férocité les lèvres de son géniteur, pouvant sentir son sang couler dans sa gorge.
Ramwas laissa échapper un râle de colère en se retirant, infligeant avec force une gifle à Elenna avant de tirer ses hanches vers lui.
Les cries, les tambours et les prières avaient envahie le temple. Les supplications de la jeune femme ne menant à rien et avant que le monstre ne la pénètre, elle usa de son agilité pour se défaire de la prise des morts. Saisissant une des dagues à leur ceinture, elle planta celle-ci dans le ventre bas ventre de Ramwas. S'approchant au plus près de son visage, plongeant son regard violet dans ses yeux de reptile.

- Le problème avec les morts père, c'est qu'ils ne réfléchissent pas, crachait-elle.

Dans un grognement de colère, Ramwas retirait la lame de son ventre sous la stupeur des Settite derrière lui.  La haine pouvait se lire dans son regard alors que le liquide rouge goûtait sur la robe d'Elenna.

- Qu'il en soit ainsi mon lilas, en ce cas. Ta vie suffira.

L'espionne ne put réagir avant de voir la dague scintillé alors qu'un serpent aux yeux démoniaques enroulaient les bras de son père.


Elenna se redressait brusquement  dans son lit la respiration haletante et le corps en sueur.
Son regard se tournait vers la fenêtre ou la nuit régnait encore sur les terres de l'exile...
Ses mains menues tremblaient encore de ce souvenir qui hantait ses nuits, plongeant son visage dans celle-ci, elle tentait de calmer son cœur et sa respiration au risque de réveiller les autres Lanciers.

" Il ne te trouvera pas ici, calme toi " ne cessait-elle de se répéter en pensée.

Point sûr de ses propres mots, Elenna saisit sa dague, la cachant sous son oreiller.
Elle restera éveillé le plus gros de la nuit.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum