Les Mystères des Terres de l'Exil intègre son mod MTERP
Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Date d'inscription : 02/03/2017
Messages : 179
Date de naissance : 06/10/1987
Age : 30

Identité du personnage
Nom du personnage: Tasha
Métier (TERPO): Alchimiste
Métier RP: Soigneur
Voir le profil de l'utilisateur

Antigone

le Lun 23 Oct - 18:57






Nom du personnage :
Antigone
Age :
30 ans
Ethnie :
Corinthienne
Religion :
A apprendre rp
Alignement :
A comprendre rp

Métier :
Guerrière / Stratège / Cuisinière / Ingénieur



Taille :
1m71
Poids :
68Kg

Apparence :
Femme musclée, brune aux cheveux ondulés et aux yeux bleus. Elle semble avoir déjà bien vécu mais reste malgré tout très belle. De par son visage et ses expressions, on peut reconnaître que c’est une femme forte.


Personnalité :
De nature prudente, Antigone saura quand il faudra taper et où. Elle n'appréciera pas faire de vagues alors elle évitera malgré tout si elle le peut le combat. Bonne stratège, elle ne semblera pas se laisser berner si facilement. Elle restera cela dit discrète si elle le peut et travaillera plus dans l’ombre qu’au grand jour. Plutôt calme, elle gardera un sang froid presque à toute épreuve. Obéir ne la dérangera pas seulement si ses supérieurs ont la même vision qu’elle et que c’est pour servir une cause qui lui paraît juste.

Edit : Sa personnalité semble avoir changé depuis qu'elle est exilée. Le stress, l'adaptation et la survie ont fait qu'elle n'a plus grand chose à voir avec ce qu'elle était autrefois.
Son environnement et ses mauvaises expériences l'ont vraiment changé en profondeur, apportant en elle quelque chose de bien plus sombre et torturé.



Antigone a toujours vécu dans une famille de guerriers. Étant la seule descendante, elle passa toute son enfance et adolescence à cacher la nature de son sexe pour ne pas que sa famille soit la risée de sa région. Elle reçut une éducation très stricte dans un environnement guerrier, qui ne lui plaisait dans le fond pas vraiment. Elle aspirait à plus de calme et de féminité.

Ne sachant rien faire d’autres que se battre, à la fin de son adolescence elle entra dans l’armée du roi local. Elle fut très vite repérée par ses camarades de rang comme n’étant pas un homme et fut rapidement dénoncée. Mais heureusement pour elle, son supérieur connaissait ses vraies capacités martiales bien supérieures à la normale et fit donc la sourde oreille quant à cette rumeur.

Elle gagna par la suite avec l’aide de ses compagnons de guerre, une bataille et fut remarquée par le Roi lui-même.
Antigone entra par la suite à la cour comme garde du corps du Seigneur. Rapidement, son secret fût une nouvelle fois mit à jour.
Par chance, un des hommes du Roi avait eu un faible pour elle et demanda à ce qu’elle devienne sa femme, pour la sauver.

La guerrière eu trois beaux enfants avec, qu’elle éleva avec bonheur. Elle avait enfin trouvé ce qui s'épanouissait le plus au monde. Elle continua malgré tout ses entraînements guerrier pour en cas de besoin, défendre la ville et le Roi.
Elle pût aiguiser ses compétences de fine tacticienne et les apporter à la cour. Son sens avisé et son observation lui valu une place de stratège auprès du Roi. Elle pu donc s’épanouïr de cette manière même si elle était mère et femme.

Malheureusement sa place n’étant pas au goût de chacun, un coup monté lui a été fait pour qu’elle se fasse prendre et exiler. En effet, un de ses collègue aura dérobé un bijoux du Roi pour le placer dans ses affaires personnelles. Elle fût donc exilée injustement pour la jalousie d’un conseiller et laissa  ses enfants et son mari derrière elle.


Dernière édition par LeCriDuMoustique le Mer 20 Déc - 18:06, édité 3 fois
avatar
Date d'inscription : 02/03/2017
Messages : 179
Date de naissance : 06/10/1987
Age : 30

Identité du personnage
Nom du personnage: Tasha
Métier (TERPO): Alchimiste
Métier RP: Soigneur
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Antigone

le Dim 19 Nov - 13:32


Lumière bleue, lumière rouge, trou noir...

Logique. Cela vient de lui, il est la cause de tout ces problèmes.

L'exterminer et vite. Il est plus fort que moi, je le sais mais je ne peux pas le laisser partir. Je le sais. La haine monte en moi, je vais répondre à son appel à l'aide, je me dois de le protéger.

Ce n'est pas le premier homme que je tuerais. Mais c'est la première fois que je le fais hors d'une guerre. Les traîtres sont nombreux en ces terres, il faut se méfier. Nous ne sommes plus des guerriers bien rangés. Le chaos à sa part belle. Je m'adapte.

Il part, je le suis. Je frappe à sa porte. Il me confirme qu'ils sont sur le point de partir. Je ne peux pas le laisser les emporter.

Déterminée, je fais face à cette montagne. Je tire la lame qu'il m'a forgé.

Le rythme de ma respiration s'accentue, je me cache derrière mon bouclier pour l'observer. Marteau en main, je sais qu'il m'a déjà eu avec.

J'attaque cette fois-ci la première, visant son bras :

- "Tu dois mourir !"

Nos deux corps se heurtent, nos armes nous transpercent. Le choc est puissant. Au sol je ne peux me relever, il prend le dessus. Je tends mon bouclier mais le guerrier ne me laisse aucune chance. Je roule sur le côté, me relève, il a dût me casser quelques côtes... Ce n'est rien, mon devoir est de terminer le travail.
La douleur aiguë m'enlève mon agilité, je ne tiendrais pas longtemps face à lui, je réussis malgré tout à le toucher, mais rien de mortel.

Son regard est concentré, il reste attentif au moindre de mes gestes. Je reconnais en lui sa puissance, il m'inspire un certain respect. Mon corps de femme, de mère, n'est pas celui de ce  puissant guerrier, je reste bien trop faible face à lui. Mais je dois aider mon aimé de ces terres, je dois le sauver...

La violence de l'impact me fait perdre connaissance. Je chois, je pars, je me vide... Le visage de mes enfants me sourient, mon mari prend soin d'eux, ils sont heureux... Mon amour prends soin de nos enfants, tu es l'homme de ma vie. Je suis tellement désolée, j'ai échoué à ta demande.

Lumière bleue, lumière rouge, trou noir...

avatar
Date d'inscription : 02/03/2017
Messages : 179
Date de naissance : 06/10/1987
Age : 30

Identité du personnage
Nom du personnage: Tasha
Métier (TERPO): Alchimiste
Métier RP: Soigneur
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Antigone

le Mar 21 Nov - 18:45


Lumière bleue, lumière rouge, trou noir...

Ce goût de sang me laisse une impression amère.  J'étouffe. Entravée. Des pensées obscures m'habitent. La douleur est toujours présente, mes côtes... Il m'a transpercé, le salaud. Mais je dois rester forte car je suis toujours en vie. Je ne le lâcherais pas.
Mon corps n'a plus l'importance de son utilité. Il n'est que douleur et faiblesse. Mon esprit divague. Je suis piégée.

Tout se mélange. Un tourbillon de souvenirs et de moments présents m'emportent... Le temps m'échappe, ma conscience aussi... Mon corps, mon esprit, rien ne va plus.

Serait-ce la folie ?

Mais je nage dans cet océan turquoise. Éblouie par la beauté de mon aimé. Les plantes aquatiques caressent mes cuisses. Je me laisse aller aux flots, à ce moment de détente. Quand soudain, les algues se transforment en serpents. Ils entrent en moi, sillonnent mon être et mon esprit. Violée par cette intrusion, je ne peux rien leur cacher. Ils m’ôtent peu à peu de mes souvenirs de mon amour, le dévorant pour s'en emparer et le siffler aux oreilles de leur maîtresse.

Étreinte, ma liberté n'est plus. Ma famille change, les visages se transforment. La tendresse de l'amour laisse place au mépris de la haine. Ils me volent mon intimité, ils me veulent du mal et je ne peux lutter. Je crie de tout mon être pour rappeler la réalité mais rien n'y fait, je sombre.

Éteinte est la lumière qui me protégeait de mes sanglots. Mensonges. La vérité est donc dévoilée et l'illusion tombe. Des trombes de larmes s'écoulent, la tristesse m'envahit, la honte prend le dessus. J'ai mal. L'ego qui me transportait s'est arraché entre les mains de la prêtresse.

Aveuglée par la lumière bleue, aveuglée par l'homme que je croyais aimer et être mon mari. Je vois enfin la douloureuse réalité en face. Léonidas, je suis tellement loin de toi, pardonne-moi, j'ai été trompée, je t'ai trompé... Je n'ai plus le courage de me battre. Je ne suis plus une guerrière, je ne suis plus une mère, il m'a anéantie. L'espoir s'est étouffé dans ma chute vers l'humiliation et la mélancolie.

avatar
Date d'inscription : 02/03/2017
Messages : 179
Date de naissance : 06/10/1987
Age : 30

Identité du personnage
Nom du personnage: Tasha
Métier (TERPO): Alchimiste
Métier RP: Soigneur
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Antigone

le Lun 4 Déc - 19:06


Set. Bientôt Sept. Jouer avec les mots, le monde et la folie. La pierre de l'autel du Serpent prendra bientôt mon emprunte. Peu à peu, il s'enroule et m'enrôle, sifflant une berceuse pour mieux m'endormir.

Des sursauts me font reprendre conscience. Ça ne me plait pas. Je m'égare parfois. J'ai besoin d'un guide, d'un compagnon. Seule je ne peux survivre.

La balance se déséquilibre face au poids de l'ivresse au goût de fer de ce mélange de sang de démon de poison et de corruption... Je perds pied. Cela fait un moment déjà.

Dès lors que la douceur est menée par la naïveté de chez certains qui en deviennent acides; mes sentiments de mère ne peuvent être donnés ici. Seuls mes coups de lame sont la finalité. Mais je ne veux ni tuer ni me battre. Je ne peux pas me laisser faire non plus, c'est une certitude. Alors il faut encore frapper la première.  Je suis donc bloquée.

Que faire ?

"Il ne faut jamais oublier qui l'on est et d'où l'on vient, car ici, tout à tendance à s'effacer"
La voix de Zahira résonne encore en moi. Je me perds, j'oublie son visage, tout comme celui de mes enfants.

Qui suis-je ? D'où viens-je ?

Je ne contrôle plus rien, alors que je savais jongler avec assurance sur la stabilité. Les supports de ma vie ne sont plus, seul l'espoir de sortir un jour et de les retrouver me tient.

Tout n'est qu'équilibre, en cuisine, en combat et dans ce monde.

La douceur m'échappe et l'amertume prend le dessus, comme une orange pour laquelle on aurait oublié de délester de son zeste.

Écorchée, mon écorce s’épaissit. Bientôt plus personne ne pourra m'éplucher et goûter à ma douceur.

Je me ferme et m'enferme et je les oublie peu à peu, je m'oublie.

Douce mère. Douce-amère.


_________________
avatar
Date d'inscription : 02/03/2017
Messages : 179
Date de naissance : 06/10/1987
Age : 30

Identité du personnage
Nom du personnage: Tasha
Métier (TERPO): Alchimiste
Métier RP: Soigneur
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Antigone

le Jeu 14 Déc - 21:26




- "Vas-y." Dis-je, déterminée.

Son sourire ensanglanté et son regard sombre se pose sur moi alors que la lame s'enfonce dans son gosier, tel un esclave que l'on tuerait.

Le sang chaud se repend sur les dalles de pierres mal posées dans un bruit atroce de gargouillis étranglés.

Je ne peux voir la scène plus longtemps alors la vérité de mes actes se tait à ma vue cachée.

Le chaos est arrivé. Si vite. Est-ce un échec ? Peut-être, il y a eu fuite. J'aurais pourtant tenté d'y mettre fin. Je ne voulais pas en arriver là, mais cette prison m'y a contraint.

Tuer ou mourir.

L'occasion était trop belle, j'ai manqué de patience jusqu'à son dernier souffle. Là a été ma plus grosse erreur. Tant pis. Le passé ne peut être racheté.

Alors j'avance avec mon compagnon de voyage macabre.
Autour de nous, la haine, la crainte et le sang se repend. Encore pour combien de temps ?

Nous sommes fort, nous ne nous laisserons pas faire. La fin risque d'être douloureuse si j'échoue une nouvelle fois, c'est clair.

C'est notre dernière chance.





_________________
avatar
Date d'inscription : 02/03/2017
Messages : 179
Date de naissance : 06/10/1987
Age : 30

Identité du personnage
Nom du personnage: Tasha
Métier (TERPO): Alchimiste
Métier RP: Soigneur
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Antigone

le Mar 26 Déc - 18:21





Épouser les formes de son support, tel le Serpent qui s'acclimate à mon corps.

Embrasser la mort, l'amour, le désir et obéIr pour mieux survivre.

Étreindre la patience pour que le temps soit mon allié.

Caresser cette foi qui me lie au secret.

S'unir pour mieux soumettre.

Baiser.

Conquérir la douceur.

Se taire pour notre sécurité.

S'associer pour partager nos sentiments.

Subsister à la mort chaque jour et retrouver mes amours.

Ployer comme un arc que l'on banderait pour un nouveau départ.


Le temps s'écoule comme un sablier au rythme de ses grains qui s'écroulent face à mon endurance.







_________________
avatar
Date d'inscription : 02/03/2017
Messages : 179
Date de naissance : 06/10/1987
Age : 30

Identité du personnage
Nom du personnage: Tasha
Métier (TERPO): Alchimiste
Métier RP: Soigneur
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Antigone

le Mar 2 Jan - 18:57
Antigone, sa mort, son exile et ses choix
Chapitre 1 :

Alors que je porte ce poison à mes lèvres, pour mettre fin à mes jours, je me remémore ce qui m'a amené jusqu'à cette déchéance. Anéantie par le dégoût de ne plus jamais revoir ceux qui m'ont poussé à faire tout ça : mes enfants et ma famille.

J'ai échoué. Moi qui été si calculatrice... Rien ne s'est passé comme prévu et mes erreurs furent nombreuses.

A mon arrivée, j'ai accueillie tous les exilés dans le besoin pour créer un groupe plus fort au départ. L'union fait la force et ça, je le savais pertinemment. On ne pouvait pas se lancer dans des Clans déjà existants qu'on ne connaissait pas, au risque de devoir être soumis à des façons de faire qui ne nous convenaient pas. En tout, nous étions six ou sept. Nous nous sommes organisé ensemble, sans nous connaitre. Certains étaient guerriers, mais la plupart n'avaient aucune connaissance en l'art de la guerre. De simples civils. Deux personnes sont sorties du lot à mes yeux : Resan et Karl. C'était des hommes qui savaient ce qu'ils voulaient et avec qui je m'entendais plutôt bien. Si seulement j'avais su à quel point ils allaient gâcher ma vie...
J'ai pris les choses en mains, me méfiant cela dit de chacun car nous ne nous connaissions pas. Et l'exile est un lieu où l'on envoie les dépravés et les rebuts de la société. Un sort pire que la mort car la loi du plus fort est de mise, sans pouvoir revoir la moindre personne de son passé.
Je savais pertinemment que notre groupe allait finir par imploser, car trop hétéroclite. Mais le temps de reprendre nos forces, chacun trouva son compte.




Ici, j'allais peut être me faire des amis, mais j'étais persuadée que chacun jouait des doubles jeux. Je ne devais donc pas m'attacher plus que ça avant de les connaitre réellement. A la guerre, s'attacher à ses ennemis est la meilleure manière de perdre. S'en rapprocher par contre, c'est le meilleur moyen de les connaitre pour mieux les combattre.

Nous avions établis notre campement tout proche d'un Temple de Set. A l'époque, je me méfiais terriblement des Setites car j'avais eu vent de leur nombreuses pratiques malsaines. Étonnement, leur membres, même la Haute Prêtresse étaient plus que serviables. La fourberie des suivants du Dévoreur n'était pas un mythe. Je ne souhaitais pas qu'ils puissent mettre la main sur l'un de nos membres car leur gentillesse débordante n'augurait rien de bon.

Quelques jours plus tard, alors que je me promenais avec Karl, nous sommes tombé sur des araignées tellement puissantes que leur poison m'a fait perdre pieds. Entre la vie et la mort, Karl n'a pas réfléchi et m'a emmené voir Sothis, la haute prêtresse de Set pour purifier mon corps et me sauver. Inconsciente, je n'ai pas eu mon mot à dire. Je me suis réveillée soignée, sur son Autel, la peur et la rage au ventre. Mais rien n'est gratuit. Elle souhaitait qu'en échange de ma vie sauvée, j'offre au Temple quelque chose à la hauteur de celle-ci.

Il fallait donc que j'offre une vie importante à mes yeux. Pas un inconnu, mais quelqu'un en qui je tiens et qui m'est utile. Je ne souhaitais pas jouer avec un Dieu, j'y étais donc contrainte au risque de subir ses courroux.

C'est à ce moment là je crois que Karl a commencé à me manipuler. Faible après le rituel qui m'a purifié du poison des araignées, ce soigneur en a donc profité pour me faire croire qu'il pouvait m'aider et pour m'hypnotiser. Doucement, il n'a souhaité au départ simplement mon amour et ma tendresse... mais rapidement par la suite ma soumission. Parlant à mon inconscience, c'est tout naturellement que je l'ai écouté, sans comprendre que ces sentiments ne venaient pas de moi, mais d'un homme peu scrupuleux. Là a été le début d'un calvaire de prises de décisions faussées par un amour qui n’existait en réalité même pas. Je faisais tout en fonction de cet homme qui travaillait dans l'ombre et paraissait si sympathique. A chaque fois, il réussissait à m'hypnotiser dans mes moments de faiblesse. Moi qui pensais lui faire tant confiance. Il a finit par me faire croire je ne sais pas comment qu'il était mon mari et avait changé de forme et devenir donc mon compagnon. Je lui partageais tout. Plus rien ici ne me donnait d'émotion visible à part lui qui m'apportait la joie et surtout l'espoir de sortir de ces terres hostiles.




J'ai donc adapté tous mes plans en fonction de Karl, pour son bien et le faux-amour que je lui portais. Rien ne me faisait plus mal que de le voir souffrir ou de le voir malheureux, alors j'étais prête à tout pour l'aider.

Notre groupe a finalement déménagé une première fois dans une oasis. Tout était parfait, les ressources abondantes, bien placé au milieu des autres clans et assez isolé malgré tout... Le lieu était parfaitement stratégique.
Jusqu'au jour où la main noire, ce Clan esclavagiste juste à côté a commencé à déployer des espions et assassins. J'ai tué le premier qui m'a attaqué.
Pour pouvoir comprendre le motif de leur agressivité, nous avons décidé d'en capturer un et de l'interroger. Il était bien sûr question de mettre fin à ses jours à la fin de l'interrogatoire pour ne pas qu'il puisse fuir et accentuer cette guerre froide. Or, l'homme ne semblait finalement pas une menace, on pouvait éventuellement compter sur lui pour qu'il nous aide. J'ai donc laissé la décision de la mort de cet homme à Resan qui n'a pas voulu le laisser partir. Je l'ai laissé gérer l’exécution, tout en l'observant par la lucarne. Au lieu de lui trancher simplement la gorge, il l'a fait souffrir durant des heures en le torturant. J'ai vu dans son regard, dans son sourire et dans ses tactiques qu'il maîtrisait bien son sujet et que la folie le guidait dans ces actes. J'aurais pu intervenir pour mettre fin à ces souffrances, mais je ne l'ai pas fait. J'avais trouvé la personne que j'allais donner au Temple. Il le méritait, et méritait que je trouve une belle excuse pour son départ si on venait à me poser trop de questions. Je l'ai donc laissé continuer, en me confortant dans l'idée que d'avoir un de nos membres aussi cruel n'était de toutes façons pas sécuritaire si mal contrôlé. J'ai donc joué là dessus pour défaire sa réputation.

Les jours qui suivirent, j'ai monté le plan avec Karl. Nous allions l’amener en échange de nos dû, car Karl aussi devait faire une offrande au Temple, même si elle était bien moins onéreuse que la mienne. D'une pierre deux coups, il allait donc être donné à Set comme esclave pour rembourser nos dettes, mais aussi l'éloigner du clan.

J'avais aussi d'autres raisons de le faire. Resan parlait très mal à Karl, ce qui le faisait souffrir et moi, ça me mettait hors de moi de le voir ainsi. Aussi, Zahra, une membre fragile de notre groupe, m'a dit vouloir mourir si le monde était fait de personnes aussi cruelles et pour ma part, je trouvais qu'il tenait un peu trop les rênes pour quelqu'un qui prenait de mauvaises décisions. Le choix a donc été vite vu.

Je ne me remémore que mal la suite car Karl pensant bien faire, pour ne pas que j'ai trop de remords, m'a fait boire une potion de lotus jaune pour que j'oublie ce passage de trahison qui me rongeait quelque peu. En tous cas c'est ce qu'il m'avait avancé. Mais ce que je sais, c'est que l'idée venait de moi, et que j'ai demandé au Temple à ce qu'il devienne esclave, et non un sacrifice. Il aurait bien aidé le Temple, c'était un bon guerrier et forgeron. De plus un tortionnaire au sein d'un tel Temple, ça ne pouvait que plaire à Set. J'aurais donc toutes les chances de mon côté et Karl aussi.

Oui, j'ai fait beaucoup de choses qui ne me plaisaient pas dans ma vie, mais pour lesquelles j'avais difficilement le choix de faire autrement pour ma survie. C'est du moins ce que je pensais. Et le don de Resan en a fait partit.


(.... La suite bientôt (soon™️) >>> désolée si c'est pas super bien écrit, je n'ai pas un temps monstre et je préfère le passer à jouer. J'écris ces lignes surtout pour ceux qui souhaitaient avoir des explications sur ses actes, c'est cadeau ^^)


Dernière édition par LeCriDuMoustique le Mer 3 Jan - 16:32, édité 1 fois

_________________
avatar
Date d'inscription : 02/03/2017
Messages : 179
Date de naissance : 06/10/1987
Age : 30

Identité du personnage
Nom du personnage: Tasha
Métier (TERPO): Alchimiste
Métier RP: Soigneur
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Antigone

le Mer 3 Jan - 16:22
Antigone, sa mort, son exile et ses choix
Chapitre 2 :

Mon corps se rigidifie peu à peu sous l'emprise du poison, je chois le long du mur de ma cellule, jusqu'au sol, doucement... La douleur de mes blessures s'accentue et mon estomac se crampe dans une calvaire indescriptible. Alors ça fait ça d'être empoisonné... Mes gestes n'arrivent bientôt plus à être contrôlé, je ne sent déjà plus mes doigts... Des images de mon passé reviennent dans des remords profonds, la souffrance de mon corps n'est rien à côté... Non, je ne regrette pas de leur avoir fait du mal... Ils ne valent pas mieux que ce qu'ils me reprochent mais je m'en veux d'avoir échoué, de n'avoir pas saisi toutes les opportunités et surtout, de ne pas avoir été plus discrète et patiente. Mon plan était bon, il n'y a pas de doute... Mais il aurait dû se passer autrement et je n'avais pas envisagé de tels imprévus... Ils le payeront un jour, c'est une certitude.

Alors que la guerre s'approchait entre le clan et la main noire, l'un des leur est venu pour me demander à ce qu'on déménage avant de tout faire péter à coup de jarres explosives.
J'ai donc décidé de rassembler tous les membres pour leur annoncer notre départ en leur parlant rapidement de Resan, que j'avais écarté du clan sans donner plus de détails. Personne ne m'a posé aucune question à son sujet. Il faut dire que j'ai été assez clair sur mes paroles et mes gestes. Ceux qui le désiraient, pouvaient partir. Personne ne l'a fait non plus. Mon ton avait été clair. Karl était mit de côté dans l'histoire, j'endossais donc toutes les responsabilités pour le protéger.

Nous avons donc déménagé, une seconde fois. Karl avait trouvé un rocher devant une grotte corrompue et remplie d'araignées. Objectivement, ça n'était pas une bonne idée, mais Karl avait toujours mon soutien et il a donc été décidé qu'on s'y installe. En plus d'être soigneur, Karl avait des bases en architecture. Un homme doué, je ne peux le nier. Un village autour de ce rocher telles des moules qui s'y collent est né. Il n'était clairement pas sécuritaire. J'ai d'ailleurs plusieurs fois attrapé des curieux qui y montaient. Evidemment, j'ai toujours su mettre à profit ce genre de mésaventures en leur demandant telle une prêtresse de Set un dû au mal qu'ils avaient causé. J'aimais particulièrement dominer les malandrins qui finalement finissaient par se soumettre à mes demandes.



L'Hydre, voilà comment j'ai nommé le clan. C'est une créature corinthienne avec plusieurs têtes, mais une seule est la dirigeante. J'appréciais cette métaphore car c'était au final le cas. Les membres voulaient tous donner leur avis, mais en général je réussissais toujours à avoir le dernier mot, même si parfois je devais faire quelques concessions. Je voulais mener notre clan vers la force et la puissance. Je souhaitais que des hommes forts et non de simples civils y vivent. Cela dit, je ne pouvais pas nier l'efficacité de certains membres non-guerriers. Alors parfois, je me pliais à leur désirs pour que l'on puisse avancer ensemble. Il n'y avait pas de chef à proprement parler, je n'ai d'ailleurs jamais dis que je l'étais, mais tous les clans me voyaient comme tel. Mais je savais que j'étais une femme. Et que ma condition était pour la plupart, peu appréciée. Mais il le fallait si je souhaitais sortir de l'exile et Karl ne souhaitait pas gouverner ouvertement.

Tout se passait bien depuis notre déménagement, jusqu'au jour où j'ai appris que Karl avait tenté d'embrasser de force, Elenna, une des civiles du groupe. Elle avait fuit avec deux autres personnes que l'on avait hébergé quelques temps. Deux hommes qui me paraissaient forts et donc de potentiels membres qui pour moi étaient essentiels pour monter une petite armée. Pourquoi Karl... Enfin l'homme que je pensais être mon mari m'aurait-il trompé pour une autre ? Une allumeuse qui plus est. Je l'avais vu déjà faire avec Morgul, un mercenaire que nous recueillons, alors pourquoi voulait-il d'une telle femme ? Je ne comprenais pas, je lui ai donc demandé des explications et le ton est monté.
Finalement, je crois qu'il m'a à nouveau hypnotisé à ce moment là. Il m'aurait assommé alors que je buvais pour oublier notre altercation. Il m'a ensuite drogué et fait des séances bien plus longues et intenses, à coup de bourrage de crâne. Quelques bribes me reviennent mais rien de bien clair.  Est-ce la manière dont-il procédait pour pouvoir me dominer ? Probablement car je ne me serais jamais laissé faire. Je ne suis pas si naïve ! Toujours est-il qu'après ça, je savais qu'il n'était pas mon mari, mais que "je l'aimais toujours".



Il décida de partir à la recherche de cette catin pour lui faire la peau. Voyant les problèmes arriver pour lui, j'ai décidé de partir à sa recherche et de la retrouver avant lui. Zahira, une amie du désert qui était au courant de pas mal de choses m'a donc informé de son emplacement. J'y suis donc allée avec les autres membres de l'Hydre pour la protéger (enfin plus exactement pour protéger Karl en la protégeant), et voir si elle avait en effet volé des ressources du clan, ce que Karl craignait.
Arrivés là bas, j'ai pu constater qu'ils n'avaient pas volé quoi que ce soit, du moins en apparence.
Karl avait dû nous suivre car il était arrivé peu après, armé d'un marteau de guerre ! Moi qui le pensais si fragile, je comprends maintenant comment il a pu m'assommer. Il a tenté de tuer Elenna avec son marteau. J'ai donc sorti mon arme, Morgul aussi. Elenna et son groupe aussi, la tension montait. Morgul m'aurait suivi, et moi j'aurais suivi Karl dans sa connerie, je le savais. Finalement, les armes se sont rengainées, sauf celle de Karl. Pour ne pas qu'il souffre d'une plus mauvaise réputation, j'ai donc décidé de le calmer, en voulant reprendre son arme. Mais il n'a pas accepté et m'a donné l'ordre de lâcher. Je n'ai pas pu faire autrement, je lui ai obéis devant tous à ces mots : "c'est un ordre". Emplie de honte et d'incompréhension, j'ai donc fui par la suite, une fois que je savais qu'il n'était plus en danger. Je crois que tout le monde avait comprit. Je n'étais pas maître de moi-même et il l'avait prouvé devant chacun.
S'en suivirent des questionnements de ma part, des remises en questions venant de Zahra qui aurait subit elle aussi quelques séances d'hypnoses... Mais j'avais du mal à croire que moi-même, je pouvais tomber dans une telle manipulation. Elle oui, je le comprenais amplement, mais moi... Ce n'était pas possible...
Mais Karl avait réussi à nouveau à reprendre l'emprise sur moi et mes questionnements s'étaient éffacé. Il m'avait demandé de l'enfermer en cellule et que ce soit moi qui garde les clefs pour qu'il puisse durant un temps calmer les ardeurs de chacun et réfléchir à un plan.
Morgul, souhaitait sa mort car il ne l'appréciait vraiment pas. Il savait qu'il nous manipulait et souhaitait avoir toutes les femmes à ses pieds. Je ne devais donc absolument pas lui donner les clefs car c'était signer l'arrêt de mort de Karl. J'ai donc refusé comme m'avait demandé Karl, de lui donner. Morgul finit par sortir son marteau de guerre pour me reprendre les clefs de gré ou de force. Je ne me suis pas laissée faire mais je suis quand même tombée sous ses coups. Heureusement pour moi, Akhoris était là et m'a rapidement soigné. Morgul avait donc récupéré les clefs et avait donc le pouvoir de vie ou de mort sur Karl. Je n'avais rien pu faire de plus à ce moment là mais Morgul m'avait promit qu'il ne lui ferait rien. Il a tenu promesse et à donné les clefs à Zahra qui a finit par relâcher Karl.

Karl était revenu quelques jours plus tard pour me voir, je ne savais plus quoi penser de lui, de tout ça... Surtout qu'Akhoris m'avait fait part que Karl lui avait proposé de l’hypnotiser pour qu'il ne puisse plus souffrir lors des lunes rouges... Ce qui me mettait quelques doutes... Encore. Mais il réussit une nouvelle fois à m'avoir. Il savait que Morgul voulait sa mort, alors il me donna l'ordre de le tuer avant qu'il ne parte se cacher. Je ne savais pas où il était partit mais cela m'importait peu, je n'avais plus qu'un objectif en tête, tuer Morgul.

_________________
avatar
Date d'inscription : 02/03/2017
Messages : 179
Date de naissance : 06/10/1987
Age : 30

Identité du personnage
Nom du personnage: Tasha
Métier (TERPO): Alchimiste
Métier RP: Soigneur
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Antigone

le Jeu 4 Jan - 19:19
Antigone, sa mort, son exile et ses choix
Chapitre 3 :

Le froid me transit, le regard de l'un de mes ravisseur se perd dans le mien durant ma lente agonie. Il n'aime pas me voir souffrir mais il sait que j'aurais moins à endurer de cette manière. Merci à lui, c'est le seul pour qui j'ai maintenant un soupçon d'affection. Peut-être que j'oserais obéir à sa demande, aussi stupide soit-elle... Maintenant, ce sont mes jambes qui se raidissent, les battements de mon cœur s'emballent un instant, comme pour vouloir vivre encore plus fortement mais c'est inutile, je n'y survivrais probablement pas.

L'idée de tuer Morgul bouillonnait en moi, des plans stratégiques, des pièges se confrontaient à l'idée de le combattre directement. La raison ne me menait plus, seul l'ordre de Karl m’obsédait : "tuer Morgul". Alors que je cuisinais en réfléchissant à tout ça, j'avais pu entendre une conversation entre Hyun-su et Zahra, deux membres de l'Hydre, parler avec Morgul sur le besoin de départ et la peur que Karl revienne. Ils allaient donc partir, me laisser là, seule avec la nouvelle, Deanna... Elle les suivrait probablement. Je savais qu'il fallait donc que j'agisse maintenant, que tuer Morgul me donnerait une bonne raison de rejoindre Karl pour qu'on puisse agir ensemble. Lorsqu'il était allé seul à sa forge, je l'avais suivi, déterminée à exécuter l'ordre de ce faux amant. J'avais donc frapper à la porte de la forge de Morgul et n'avais pas hésiter à lui sauter dessus arme en mains.

Lumière bleue, lumière rouge, trou noir...

Logique. Cela vient de lui, il est la cause de tout ces problèmes.

L'exterminer et vite. Il est plus fort que moi, je le sais mais je ne peux pas le laisser partir. Je le sais. La haine monte en moi, je vais répondre à son appel à l'aide, je me dois de le protéger.

Ce n'est pas le premier homme que je tuerais. Mais c'est la première fois que je le fais hors d'une guerre. Les traîtres sont nombreux en ces terres, il faut se méfier. Nous ne sommes plus des guerriers bien rangés. Le chaos à sa part belle. Je m'adapte.

Il part, je le suis. Je frappe à sa porte. Il me confirme qu'ils sont sur le point de partir. Je ne peux pas le laisser les emporter.

Déterminée, je fais face à cette montagne. Je tire la lame qu'il m'a forgé.

Le rythme de ma respiration s'accentue, je me cache derrière mon bouclier pour l'observer. Marteau en main, je sais qu'il m'a déjà eu avec.

J'attaque cette fois-ci la première, visant son bras :

- "Tu dois mourir !"

Nos deux corps se heurtent, nos armes nous transpercent. Le choc est puissant. Au sol je ne peux me relever, il prend le dessus. Je tends mon bouclier mais le guerrier ne me laisse aucune chance. Je roule sur le côté, me relève, il a dût me casser quelques côtes... Ce n'est rien, mon devoir est de terminer le travail.
La douleur aiguë m'enlève mon agilité, je ne tiendrais pas longtemps face à lui, je réussis malgré tout à le toucher, mais rien de mortel.

Son regard est concentré, il reste attentif au moindre de mes gestes. Je reconnais en lui sa puissance, il m'inspire un certain respect. Mon corps de femme, de mère, n'est pas celui de ce  puissant guerrier, je reste bien trop faible face à lui. Mais je dois aider mon aimé de ces terres, je dois le sauver...

La violence de l'impact me fait perdre connaissance. Je chois, je pars, je me vide... Le visage de mes enfants me sourient, mon mari prend soin d'eux, ils sont heureux... Mon amour prends soin de nos enfants, tu es l'homme de ma vie. Je suis tellement désolée, j'ai échoué à ta demande.

Lumière bleue, lumière rouge, trou noir...

Morgul m'avait dominé. Entre la vie et la mort, il avait voulu m'achever mais apparemment Hyun-su se serait interposé. Je n'en ai aucun souvenir, j'étais inconsciente au moment des faits. Toujours est-il que je m'étais réveillé, attachée dans la forge, sur le propre lit de ma proie. Akhoris m'avait sauvé une nouvelle fois avec une mixture qu'il m'a fait boire durant des jours. Une mixture à base de sang de démon et autres ingrédients associés à la magie noire. Elle m'appelait au meurtre elle aussi. Mais ligotée, je ne pouvais que subir les caresses de Morgul, sous ma rage peu perceptible au vue de ma faiblesse. Il ne m'en voulait pas. Il en voulait à Karl. L'ordre Karl était malheureusement toujours présent en moi. Entre ma douleur, ma faiblesse et cette mixture qui me rendait folle et ce besoin de tuer Morgul, ce furent les jours les plus longs de ma vie. Sans aucune autre distraction que quelques visites dégradantes pour ma fierté à me voir ainsi. Je n'étais vouée qu'à encaisser. J'aurais été libre et en pleine forme, je les aurais je crois, tous massacré les uns après les autres.



Ma seule issue à ce calvaire était d'aller voir Sothis pour qu'elle puisse selon leur dires me soigner de l'emprise de Karl. A l'époque, je n'y croyais pas mais je savais que si j'allais mieux, c'était mon seul échappatoire que de les écouter et de leur prouver qu'ils avaient tort. Une fois presque sur pieds, ils m'avaient donc mené au Temple de Set, sous bonne escorte, toujours enchaînée à Morgul. J'étais encore faible mais la prêtresse à malgré tout accepté de me sonder lors d'un rituel particulièrement horrible. Les serpents étaient entré en mon âme et qavaient tout vu, tout, sans que je ne puisse cacher quoi que ce soit. La Vérité de mon être était entre les mains de Set et de ses serviteurs, et je ne pouvais absolument rien faire, entravée, droguée et violée.

Je n'avais donc rien pu cacher à Sothis, qui savait maintenant tout de moi. Elle savait que Anu, ce dieu de la virilité me guidait dans mes choix. Elle savait que seuls les hommes forts et puissants pouvaient obtenir du respect de ma part. Elle connaissait ma famille, mes besoins, mes désirs. Mais surtout, elle avait vu en moi ce que m'avait fait Karl. Je n'y croyais pas. Choquée par ce rituel, je ne pouvais plus parler, je me remémorais à chaque instant ces portes de ma plus grandes intimités que je n'ai pu fermer à ces serpents vicieux et intrusifs. Mes souvenirs, mon moi intérieur avaient été dévorés.



L'autre rituel à eu lieu quelques jours plus tard, le temps que je me remette de mes premières émotions, car la suite n'allait pas être agréable non plus. Toutes ces expériences, ces drogues, ces rituels, de manipulations mentales, ces entraves... M'ont je crois rendu bien plus sombre et folle que je n'aurais dû l'être. Je ne demandais qu'à sortir pour retrouver ma famille, rien de plus. Je ne voulais pas en arriver là. Oui, j'étais forte. Personne n'aurait pu supporter toutes ces épreuves, même pas moi. Tout s'est brisé à cause de Karl. Tout s'est brisé à cause de l'exile. Au moment du deuxième rituel pour me défaire l'emprise de Karl, je n'étais toujours pas consentante, persuadée qu'ils se trompaient. Une fois de plus j'ai été emmenée de force sur cet Autel où un creux pouvant récupérer le sang d'un égorgé avait sa place au niveau de ma tête. Pour avoir souffert déjà trois fois dessus, et parce que je devais encore être consciente, il a fallu du monde pour me maintenir. Une rage profonde était présente, des insultes foisonnaient et Sothis ne sourcillait, concentrée à me sauver, une fois de plus.


Lumière bleue, lumière rouge, trou noir...

Ce goût de sang me laisse une impression amère.  J'étouffe. Entravée. Des pensées obscures m'habitent. La douleur est toujours présente, mes côtes... Il m'a transpercé, le salaud. Mais je dois rester forte car je suis toujours en vie. Je ne le lâcherais pas.
Mon corps n'a plus l'importance de son utilité. Il n'est que douleur et faiblesse. Mon esprit divague. Je suis piégée.

Tout se mélange. Un tourbillon de souvenirs et de moments présents m'emportent... Le temps m'échappe, ma conscience aussi... Mon corps, mon esprit, rien ne va plus.

Serait-ce la folie ?

Mais je nage dans cet océan turquoise. Éblouie par la beauté de mon aimé. Les plantes aquatiques caressent mes cuisses. Je me laisse aller aux flots, à ce moment de détente. Quand soudain, les algues se transforment en serpents. Ils entrent en moi, sillonnent mon être et mon esprit. Violée par cette intrusion, je ne peux rien leur cacher. Ils m’ôtent peu à peu de mes souvenirs de mon amour, le dévorant pour s'en emparer et le siffler aux oreilles de leur maîtresse.

Étreinte, ma liberté n'est plus. Ma famille change, les visages se transforment. La tendresse de l'amour laisse place au mépris de la haine. Ils me volent mon intimité, ils me veulent du mal et je ne peux lutter. Je crie de tout mon être pour rappeler la réalité mais rien n'y fait, je sombre.

Éteinte est la lumière qui me protégeait de mes sanglots. Mensonges. La vérité est donc dévoilée et l'illusion tombe. Des trombes de larmes s'écoulent, la tristesse m'envahit, la honte prend le dessus. J'ai mal. L'ego qui me transportait s'est arraché entre les mains de la prêtresse.

Aveuglée par la lumière bleue, aveuglée par l'homme que je croyais aimer et être mon mari. Je vois enfin la douloureuse réalité en face. Léonidas, je suis tellement loin de toi, pardonne-moi, j'ai été trompée, je t'ai trompé... Je n'ai plus le courage de me battre. Je ne suis plus une guerrière, je ne suis plus une mère, il m'a anéantie. L'espoir s'est étouffé dans ma chute vers l'humiliation et la mélancolie.

L'emprise de Karl avait disparu, et la honte était apparu. Toutes ces personnes pour qui j'ai voulu du mal, que je prenais de haut m'ont aidé. Toutes ces personnes que je pensais si stupides m'avaient tendu la main, malgré mon comportement peu avenant. Même Morgul, que j'ai souhaité tué, avait prit soin de moi tout ce temps. Même Sothis, pour qui je n'avais pas de respect, avait utilisé de l'énergie pour me sauver, même Hyun-su a failli mourir pour moi en combattant un démon... Mais le pire à encaisser pour moi, a été le fait de m'être donnée à ce Karl sans sourciller. Il ne me plaisait clairement pas, mais j'y avais cru dur comme l'acier que je l'aimais. Il m'avait anéantie. Une profonde et intense tristesse m'avait ensuite envahie, durant plusieurs jours. J'avais même pensé mettre fin à mes jours, sauter du haut du Temple de Set. Ma guérison avait été bien longue. J'avais donc le temps de me reposer au Temple et de comprendre la vie au sein de ce lieu. J'avais développé un profond respect à ce moment là, pour Sothis et Morgul notamment. Et j'avais approfondie mon amitié avec Akhoris pour qui nous étions l'un et l'autres des sauveurs mutuels.



J'avais d'ailleurs quelques temps plus tôt, sauvé Asrat et Akhoris des mains des Lanciers. Ils retenaient la compagne d'Akhoris prisonnière. Akhoris m'avait demandé de l'aide pour la libérer. Sur le chemin, nous avions établi un plan : il souhaitait s'échanger contre elle et Sothis le sauverait par la suite. Je l'avais laissé parler comme il le souhaitait, en ne me faisant pas voir de ce clan d'esclavagistes pour pouvoir fuir et prévenir. Ils ont gardé en plus Akhoris prisonnier. J'ai donc couru prévenir Sothis pour qu'elle les sauve. Ce qu'elle a commencé à faire. Les Lanciers allaient certainement être en partie rasé. Je n'ai appris qu'après qu'ils s'en étaient sortis avant qu'elle ne lance la puissance divine sur leur clan. Dans tous les cas, c'était la première fois que j'ai failli faire raser leur clan et loin d'être la dernière.

_________________
avatar
Date d'inscription : 02/03/2017
Messages : 179
Date de naissance : 06/10/1987
Age : 30

Identité du personnage
Nom du personnage: Tasha
Métier (TERPO): Alchimiste
Métier RP: Soigneur
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Antigone

le Ven 5 Jan - 20:00
Antigone, sa mort, son exile et ses choix
Chapitre 4 :

Peu à peu, ma vision se trouble, les sons se transforment, mes sens s'effacent. Mon corps ne répondra bientôt plus et mes pensées s'embrouillent...

Alors que je me remettais tout juste de mes épreuves, Morgul me donna une boite en bois carrée, assez lourde. Je savais ce qu'elle contenait car j'avais entendu dire que Karl avait été retrouvé. Sans surprise, les tresses blondes de mon manipulateur ont été les premiers éléments découverts suivi par le reste de sa tête. A ce moment là, je dois reconnaître que je n'avais pas ressenti grand chose. Ni de la haine, ni de la tristesse. Du vide. Alors c'était fini. Mais... J'ai vite senti qu'il m'avait laissé tellement de séquelles que la fin de ma souffrance n'existait pas réellement. Je n'obéirais plus à ses demandes, mais le mal en moi grandissait toujours. Si j'avais pu le tuer moi-même, cela aurait probablement exorcisé ce mal-être. Les Lanciers qui l'avaient pourchassé, m'avaient volé ma vengeance, ils m'avaient volé le peu qui aurait pu me remettre réellement sur pieds. De plus, je savais maintenant que Resan était chez les Lanciers et qu'il voulait ma peau.

Avant mon envie meurtrière envers Morgul, orchestrée par Karl, j'avais assisté dans le nord à l'arrivée de Sigrune, l'émissaire du Roi fou dans le clan de la Harde de l'Ours. Elle souhaitait que je reste pour entendre ses paroles et rependre ses dires. Elle nous expliqua qu'une personne isolée aurait saccagé des lieux sacrés et le Roi voulait sa peau, au risque de fermer le nord aux étrangers. Le Roi par le biais de Sigrune, avait demandé à ce clan nordique d'exécuter sa demande meurtrière, devant moi. Cette personne qui avait osé détruire ces lieux selon ses dires, aurait gravé une flamme sur les lieu de son délit. Bien sûr, j'ai compris que Zahira était derrière, elle ne cachait pas son tatouage au front qui montrait une flamme. Je l'avais senti, d'autres voulaient la protéger mais c'était impossible car ils étaient soumis.
Alors je suis allée la retrouver pour lui en parler, lui remettre un mot pour la mettre en garde et la protéger. J'appréciais beaucoup cette femme pour son courage et son caractère. Elle avait une ambition qui manquait aux autres membres de l'Hydre. De plus, on savait que le Roi fou souhaitait s'étendre jusqu'au sud. Alors le problème nous serait retombé dessus quoi qu'il arrive. Son soucis, c'est qu'elle n'avait aucune peur de la mort et que pour elle, se battre et mourir pour sa cause était la meilleure chose qu'elle puisse faire pour les esprits de ses ancêtres. Elle ne voulait pas se cacher, elle était fière de ses actes. J'appréciais son courage malgré tout. Nous aurions pu travailler ensemble toutes les deux, nous étions faite pour combattre ensemble, même si nous n'étions pas toujours d'accord sur les méthodes. Mais nous avions la même haine envers les Lanciers. L'Hydre manquait cruellement de personnalité aussi forte qui puisse mener des combats. Alors j'ai écouté sa demande de structurer le clan en rédigeant des règles pour qu'elle nous rejoigne. Cela avait été le début d'une longue confrontation avec les autres membres. Personne n'était d'accord ce qui a créer de nouvelles tensions au sein de notre groupe. J'avais en effet écrit des règles strictes, mais bien plus laxistes que ce que j'avais connu à l'armée. Tout avait été pensé pour ne pas que les membres fassent n'importe quoi et que notre clan devienne fort, ce qui était mon seul objectif car la puissance de l'entre-aide et de l'obéissance était la base d'une armée solide qui dure dans le temps. C'était pourtant simple !

Règlement


  1. En faisant partie du Clan de l'Hydre, vous vous soumettez automatiquement à ce règlement.

  2. Chaque nouveau membre devra être accepté par une majorité présente (connecté) ainsi que le Chef. Il aura une période d'essai *d'une semaine*.

  3. Actuellement le chef de Clan est Morgul, il aura le devoir d'écouter chacun et de prendre en compte chaque membre mais prendra toutes les décisions finales. Vous lui devez respect et obéissance.

  4. Un nouveau Chef de Clan sera élu ou réélu lorque la majorité des membres décident que le Chef n'a pas une conduite digne de ce nom. Les membres pourront refaire un nouveau vote à n'importe quel moment pour élire un nouveau Chef (sauf en situation de guerre). Si le Chef de Clan est mort ou porté disparu depuis plus *d'une semaine*, un nouveau vote aura également lieu. Le chef de Clan pourra aussi être modifié si le Chef lui-même le demande ou s'il nomme un remplaçant.

  5. Le Clan est une démocratie. Chacun a donc son mot à dire. Mais les absents auront toujours tort (si vous n'êtes pas co, tant pis) et le Chef aura toujours le dernier mot.

  6. Si vous avez une suggestion ou une critique à faire, faite-là auprès du chef de Clan pour qu'il trouve une solution avec vous.

  7. Les problèmes du Clans sont les vôtre, tout comme vos actions sont celles du Clan. Faites donc des actions en connaissance de cause.

  8. Toute connaissance et information qui peut aider le Clan doit être dite et partagé.

  9. Chaque membre se doit d'apporter de son temps et de ses connaissances pour aider le clan.

  10. Le commerce avec les autres Clans est fait au nom du Clan et non individuellement. Une dérogation peut être faite à la demande auprès du chef de Clan et de ses membres.

  11. Le Clan se veut le plus neutre possible, tous problèmes diplomatiques avec d'autres exilés ou Clans doivent être réglé au plus vite de la manière qui aura été choisie par le chef de Clan et les membres.

  12. Chaque membre a le droit d'avoir ses propres possessions mais se doit d'apporter des ressources au Clan.

  13. Aucune religion ne peut être au dessus d'une autre et se doit d'être discrète pour ne pas éveiller des conflits inutiles.

  14. Chacun est responsable de la sécurité et du confort de chaque membre du Clan ainsi que du Chef en premier lieu.

  15. Toute personne pouvant se battre devra prendre les armes pour défendre le Clan en cas de besoin.

  16. Tous les membres du Clan jouissent d'un toit, de quoi manger, se protéger et s'armer ainsi que la protection de chaque autre membre.

  17. Toutes les possessions du Clan appartiennent au Clan et non à un membre en particulier. Il ne pourra donc s'en servir à des fins personnelles ou les sortir pour son propre intérêt. Cela sera vu comme du vol.

  18. Un membre voulant quitter le Clan devra en demander l'autorisation au Chef du Clan et exposer ses raisons. Il devra garder pour lui tout ce qu'il a vécu, vu et entendu au sein du Clan. S'il ne suit pas ces règles il sera vu comme un déserteur ou un ennemi du Clan et en subira les conséquences.

  19. Un membre ne respectant pas toutes ses règles pourra subir des punitions allant jusqu'à la mort.

  20. Ce règlement ne pourra être changé que par le chef de Clan en place et avec l'avis de la majorité des membres.



Malheureusement, les discussions interminables avaient ravivé mes anxiétés envers les membres de l'Hydre alors qu'elles avaient été effacées par de la honte après le rituel de Sothis. Les règles avaient évolué pour arriver à quelque chose de complètement inutile et stupide. Tous ces efforts réduits à néant. Mais que voulaient-ils à la fin ? Nous n'étions pas dans les terres des licornes, mais dans les terres de l'exile ! La guerre nous pendait au nez, nous ne pouvions décemment pas garder un clan aussi faible. Il fallait, pour notre survie, que l'on soit plus puissant, il le fallait car les ennemis étaient de partout.

Etant donné qu'un système de vote pour chaque décision avait été voté par la majorité, j'ai décidé de trouver des alliés dans mon camp pour pouvoir avancer vers là où il le fallait, pour nous protéger. Les civils n'avaient aucune idée de comment mener une guerre, comment la préparer et comment la gagner. Ils ne voulaient pas m'écouter car leur confiance en moi avait été réduite à néant entre l'épisode de Resan et celui de Karl. Je me devais de rester sage à leur vue pour qu'ils puissent penser que je n'étais pas un danger dans leur plan de village paisible. J'ai donc fait en sorte que ce soit Morgul qui soit nommé chef car il m'écoutait, et que la nouvelle, Deanna, soit de mon côté pour la plupart des décisions à prendre. Deanna était une jeune femme plutôt intelligente. Ses idées n'étais pas si naïves que celles de Zahra et de Hyun-su et je pouvais compter sur les deux pour me soutenir après quelques argumentations de ma part. Ce n'était pas idéal, ça compliquait les choses, mais je n'avais pas le choix que de procéder ainsi.



L'ironie dans cette histoire, c'est qu'un jour, Hyun-su m'avait dit qu'il n'arrivait pas à me cerner. Mais j'étais persuadée que j'étais bien plus droite que lui au final, qu'il me cachait bien plus de choses. Il devait être un allié ou un espion avec Zahra d'un autre clan et leur objectif était certainement de faire en sorte que notre clan n'avance pas et reste faible. Je ne voyais pas d'autre logique à leur prises de décisions aussi peu sécuritaires.

Quelques jours plus tard, Zahira m'avait confié qu'elle était malgré tout presque prête à faire partie du clan, que les liens entre nous commençaient à lui plaire. Elle était d'ailleurs venu nous confier un parchemin écrit par Cormac qui lui demandait un duel sur son île. D'après ses propos, Cormac n'était jamais venu pour faire ce duel. Après mes nombreuses mises en garde, elle était quand même partie une nouvelle fois, voulant l'affronter. Mais elle devait le sentir, c'était la dernière fois qu'elle partait car elle m'avait prévenu de ses ennemis. Je savais donc que Cormac, Harya et Asrat étaient des dangers pour elle. Mais elle s'est malgré tout engouffrée dans la gueule de l'ours. Après cela, elle ne m'avait plus jamais donné aucune nouvelle. Je savais donc qu'il lui était arrivé quelque chose.

Par la suite, j'avais donc enquêté et n'avais rien trouvé de probant dans un premier temps, mais Triskya, une membre de la Harde avait pu me confirmer qu'ils avaient éradiqué le problème. Evidemment, je n'avais pas donné mon lien avec Zahira pour avoir plus d'informations. J'étais passé au bon moment car Sigrune avait demandé à voir au même moment, le corps, encore une fois en ma présence. J'avais donc pu voir où est-ce qu'elle avait été exposée et avais donc eu confirmation de sa mort. Je me devais de revenir avec Morgul pour reprendre son corps et lui faire une sépulture comme elle le méritait.



Du clan, j'avais pu voir des nuées de chauves-souris géantes aller en direction du sud. Nous avons donc suivi leur course qui s'est terminé aux Sentinelles, là où le Temple de Set s'y trouvait. Elles avaient envahi le rocher. Akhoris et Asrat, paniqués, ne pouvaient protéger les lieux seuls. Je leur avais donc demandé de se cacher pendant que l'Hydre les protégeait. Sothis n'était pas disponible à ce moment là pour protéger son Temple, la magie noire du Dévoreur attirait ces créatures. Après un long combat, elles s'étaient calmé. A ce moment là, les autres clans étaient arrivé en renfort, bien trop tardivement. Bien sûr, la plupart des exilés ne savaient pas comme un soldat, se préparer à combattre loin et rapidement. Ils avaient ce gros désavantage. Mais d'autres chauves-souris étaient arrivées, c'était le chaos car rien n'était organisé et j'avais eu peur de me prendre un coup d'épée "mal maîtrisé" de Resan ou une flèche "perdu" d'autres personnes. J'avais donc fui pour profiter avec Morgul, d'aller à la Harde, récupérer le corps de Zahira alors qu'ils étaient tous au sud. Malheureusement, le corps avait été déplacé et nous ne l'avions pas retrouvé.

Hyun-su avait recueilli une ancienne esclave qui avait fuit des mains de son esclavagiste picte. Peu après, une émissaire de cette picte nous avait ordonné de lui donner trois esclaves. Elle suait la corruption et n'était clairement pas nette. J'avais souhaité, pour en apprendre plus, l’interroger. Je l'avais donc fait venir dans nos murs pour l'assommer et l'emprisonner pour l'interrogatoire. Malheureusement, elle n'est jamais tombée inconsciente, tant la corruption la guidait. J'en ai presque fait de la bouillie sans le vouloir. Deanna avait tenté de la soigner sous ma demande, mais elle était tellement agressive et avait voulu tuer Hyun-su. J'avais donc dû l'achever, ce qui avait engendré une vapeur de corruption à sa mort que j'avais étouffé dans un bûcher. Malheureusement, la corruption m'avait atteinte moi-aussi. L'émissaire m'avait pourtant dit que si nous ne répondions pas à sa demande, l'esclavagiste nous ferait la guerre.

Plus tard, Ashran et Elenna sont venu me voir, me soupçonnant de protéger une certaine prêtresse de Derketo qui avait fuie des esclavagistes. J'avais tout de suite fait le rapprochement avec la protégée de Hyun-su. Je ne souhaitais pas qu'ils mettent la main dessus car elle avait, selon leur dires, de puissants pouvoirs et ils souhaitaient faire en sorte de protéger l'exile de ses pouvoirs. Ashran m'avait mise hors de moi, il m'avait été difficile de le supporter avec cette corruption et toutes ses piques. Et je voulais en savoir plus avant de faire quoi que ce soit. Je lui avais alors posé de nombreuses questions sur ses origines et ce qu'elle faisait ici. Elle m'avait expliqué que son esclavagiste était en fait une prêtresse de Jhil, une picte qui corrompait les exilés pour les asservir et qu'ils puissent servir ses sombres desseins. Ils étaient bien armés et nombreux. Cela dit, elle connaissait bien la prêtresse de Derketo qui était recherché elle, par les chasseurs d'artefact qui vivaient dans la ville de Sepermeru. Ils en avaient besoin car elle avait le pouvoir de réduire la corruption, ce qui leur aurait permit d'avancer dans les ruines maudites et trouver ce qu'ils recherchaient. Elle m'avait alors décrit la prêtresse, qui ressemblait étrangement à une personne qui m'avait quelque peu courtisé lorsque j'étais encore chez Sothis.

Il y avait donc de nombreux dangers qui nous guettaient : le Roi fou qui voulait s'étendre et soumettre chaque exilé à des taxes, la prêtresse picte qui elle voulait corrompre chacun... Il fallait donc que je protège cette prêtresse de Derketo qui était à ce jour la seule solution pour combattre la corruption de la prêtresse de Jhil. Il fallait donc que je la sauve et la prévienne que les Lanciers voulaient sa peau.



Arrivée là bas, j'avais à peine pu prévenir Akhoris que les Lancier voulaient du mal à leur invitée, que leur clan étaient déjà sur place. Heureusement, Akhoris avait été réactif et nous avait caché toutes les deux dans sa petite case, quelques coudées en-dessous de nos ennemis. Nous avions donc été enfermé ensemble, durant quelques heures, le temps qu'Akhoris les fasse partir. J'avais donc le temps d'apprendre à la connaître et à l'apprécier. Préférant l'avoir en alliée qu'en ennemie, je m'étais laissé faire lorsqu'elle avait porté ses lèvres aux miennes. Ce n'était pas dans mes habitudes. Je ne souhaitais pas tromper mon mari, mais cette femme... Ne me laissait pas indifférente. Elle avait senti ma réticence mais m'avait susurré que c'était pour mon bien. Tendue, j'avais alors profité de ce baiser au goût sucré. C'était ainsi qu'elle aspirait la corruption. C'était intense et bien plus agréable que les rituels de Sothis. Maintenant, je savais qui aller voir.

_________________
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum