Les Mystères des Terres de l'Exil intègre les mods TERPO et MTERP
Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Date d'inscription : 08/09/2017
Messages : 5
Date de naissance : 04/12/1992
Age : 24

Identité du personnage
Nom du personnage: Selune
Métier (TERPO): Armurier
Métier RP: Soldat/Garde
Voir le profil de l'utilisateur

Selune

le Lun 11 Sep - 18:34


Nom du personnage :
Selune
Age :
19 ans
Ethnie :
Métissage Vanir/Inconnu
Religion :
Ymir
Alignement :
Neutre
Métier :
Armurière/Soldat



Taille :
1m65
Poids :
55 kg
Apparence :
Une jeune femme à l'apparence gracile et au teint marmoréen, de longs cheveux sombres ondulant jusque dans son dos et sur son buste. Ses traits sont délicats et harmonieux, son nez, petit et insolent, elle porte un regard bleu pâle cerné de khôl noir sur toute chose. Cachant la plupart du temps ses impressions et très méfiante. Elle paraît plus musclée depuis peu.
Personnalité :
Elle ne parle pas beaucoup, restant en retrait pour observer, elle fût déboussolée par ses premiers pas sur les Terres de l'Exil et décida de profiter de ce nouveau départ. Cette dernière semble cependant gagner en assurance depuis quelques temps.



Baldrik vivait là avec sa femme depuis près de sept années, beaucoup le comparaient à un ours, de par sa carrure et son tempérament bourru, leur chaumière était à la lisière du village, modeste mais chaleureuse, Brumhilde lui avait donné un fils âgé de cinq ans aux boucles flamboyantes, il en espérait beaucoup d'autres à venir, mais une matinée d'été il quitta sa famille sans se retourner pour aller au combat. Sur le petit village, la neige tomba, puis fondit et tomba de nouveau lorsque Baldrik posa un pied chez lui, et quelle ne fût pas sa surprise d'y retrouver sa femme, tenant contre son sein un bébé de quelques mois aux cheveux noirs comme la nuit. Baldrik était un ours, et en ours il réagit car il frappa sa femme si fort qu'elle mourru, le bébé encore dans ses bras il lui arracha, un homme comme lui, fière et brave, ne s'attendrirait pas pour une batarde, il offrit l'enfant à qui en voulait.

L'homme s'en débarassa le jour même enroulée dans la couverture tâchée du sang de sa mère et délicatement brodée de son nom, Selune. Une femme du village ne parvenait pas à enfanter, elle prit la petite pour elle et s'en occupa. Mais un jour lui vinrent des enfants de son sang, Selune n'était pas âgée de plus de neuf années lorsque la femme la troqua comme esclave au chef d'un village voisin pour atténuer quelques tensions.

On la mis immédiatement au travail, des tâches qui ne demandaient pas trop de forces, des tâches de son âge, ingrates pour la plupart, elle nettoyait la demeure, nourrissait les bêtes, aidait à la cuisine, et elle grandit péniblement, chétive et pâle elle s'attelait à toutes les tâches sans broncher, silencieuse et sombre. Malgré la rudesse de sa vie, l'enfant s'endurçie et devint une adolescente qui se taisait mais n'était pas sotte pour autant, elle connaissait le traitement que les hommes réservaient aux esclaves, et peu à peu, la brune se fit plus discrète, portant des vêtements amples et restant toujours éloignées des hommes avinés, quitte à choisir les tâches les plus ingrates, quitte à aller couper du bois dans la neige jusqu'à ne plus sentir ses doigts glacés.

Mais un jour son maître la vit, une jeune femme élancée au teint marmoréen, son regard bleu toujours baissé, et sa longue chevelure noire cascadant dans son dos. Le soir même, la jeune esclave fût convoquée dans la chambre du chef, il en usa comme on use d'une esclave, d'une propriété. Le soir même Selune tenta de s'enfuir, elle prit ce qu'elle pouvait porter d'habits de fourrure, une sacoche de viande séchée et une gourde d'eau bien remplie et elle courrut dans la forêt enneigée, elle courrut de toutes ses forces même si très vite ses jambes n'en pouvaient plus de la porter, et c'est à ce moment qu'elle entendit les chiens, sentit un grand choc et puis plus rien.

Elle s'éveilla trainée au milieu du village par deux hommes tel un sac impropre et l'amenérent au chef sans ménagement qui décida de son sort, elle fût rouée de coup à ses pieds de longues minutes avant d'être jetée dans son lit, glacée et blessée voici ce qu'il en coûtait de désobéir. Par la suite Selune devint plus silencieuse que jamais et priait pour qu'on oublie jusqu'à son existence, se couchant sans broncher sur le lit du chef lorsqu'il l'exigeait et cette vie si c'en était une dura des semaines, des mois, des années.

Il faisait beau ce matin là, un rayon de soleil réchauffait son visage alors qu'elle s'affairait à préparer le repas du soir, des festivités approchaient, la maisonnée était en effervescence et personne ne prêta attention au couteau glissé dans sa jupe. Le soir venu les invités se massérent autour de la grande table de bois croulant sous les victuailles, l'alcool coula à foison on mangea, on rit et le regard du chef rougeot s'appuya sur la jeune servante qui servait à boire non loin de lui. Le soir même elle fût appelée, elle se coucha sur le lit du chef et attendit son sort, l'homme alcoolisé peina à retirer son pantalon, trébuchant à plusieurs reprises avant de se pencher sur elle, il ne vît pas la lueur de la lame qui vint se planter dans sa gorge.

Couverte de sang, à nouveau Selune fila vers l'extérieur, vers la liberté, comptant sur la soirée bien arrosée pour échapper à ses géôliers. Ce ne fût pas le cas, ils étaient tous là bien trop nombreux et l'esclave ne pût même pas quitter la demeure. A ce moment, son sort fût scellé...
-----------
Il fait noir, ses épaules la tiraillent et sa respiration se fait difficile, elle sent le soleil qui vient mordre sa peau, brûlant et implacable, la chaleur lui coupant le souffle et pourtant elle sait qu'elle doit se relever.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum