Les Mystères des Terres de l'Exil intègre les mods TERPO et MTERP
Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Date d'inscription : 22/02/2017
Messages : 82
Date de naissance : 01/08/1996
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur

Iris, "La veuve noire"

le Sam 5 Aoû - 20:50




Nom du personnage :
Iris, dit « La veuve noire » ou « Le serpent »

Age :
La vingtaine

Ethnie :
Stygienne

Religion :
Set

Alignement :
Chaotique Neutre

Métier :
Alchimiste / Tanneur



Taille :
1m65

Poids :
50 Kg

Apparence :
Iris est une jeune femme de stature moyenne doté d’une grande beauté. Elle possède une allure élancé et fine mais n’est pas frêle. Elle possède une légère cicatrice sur le côté droit du cou révélatrice d’un passé non sans violence. Elle aborde des magnifiques cheveux de couleur ébène allant jusqu’au épaules et des yeux de couleur noisette. Son visage aborde des traits fins qui révèle sa jeunesse mais aussi sa beauté.

Personnalité :
Iris est une jeune femme fière et qui ne suit que son libre abrite. Elle a appris à survivre par elle-même et fait tout pour obtenir ce qu’elle veut. Pour cela elle n’hésite pas à manipuler ou même à tuer mais toujours finement. Son surnom de « La veuve noir » ou « Le serpent » vient du fait qu’elle sait manier les mots comme personne pour charmer sa victime pour mieux la manipuler. Iris à première vue peut être une jeune femme que l’on croit gentille, innocent voir même naïve mais ne vous y prenez pas ceux qui y ont cru ne sont plus là pour en parler.


Dernière édition par Myraxi le Ven 11 Aoû - 22:00, édité 1 fois
avatar
Date d'inscription : 22/02/2017
Messages : 82
Date de naissance : 01/08/1996
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Iris, "La veuve noire"

le Sam 5 Aoû - 20:52


Prologue : Un souffle dans la nuit

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La lune était haute dans le ciel…
Les rayons lunaires éclairaient faiblement les eaux du port. Ci et là on pouvait entendre les clapotis de l’eau ou encore des couinements des rats grouillant sur le port...
Sur le port était amarré un bateau assez imposant il devait appartenir à un personne riche certainement un marchant ou un noble. Étrangement pour une soirée le bateau était assez calme.
Dans la cabine gisait un homme. On pouvait entendre des clapotis de toutes parts. Plic Plok Plic Plok.
En s’approchant on pouvait voir par terre une coupe de vin renversé. L’homme assis sur une chaise était couché sur son bureau. L’air était assez humide et une étrange odeur régnait dans l’air…
L’homme écumait d’une étrange substance verdâtre  et on pouvait entendre régulièrement comme des sortes de hoquet provenant de l’homme. Sur le flanc droit du cou de  l’homme un fin liquide vermeille s’écoulait sur le sol et commençais maintenant à former une auréole sur le tapis. Proche de l’entrée de la cabine une ombre s’échappa fine et svelte. Sans un bruit elle passa la passerelle du bateau et disparu dans l’ombre du port comme une chimère. Le seul son que l’on entendit fut un rire très léger apporté par le vent mais vite étouffé par les bruits du port.

Le lendemain l’ont appris que un riche noble avait été assassiné et volé. De plus, on retrouva la totalité de l’équipage du navire mort écumant une certaine substance verdâtre…

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Dernière édition par Myraxi le Jeu 17 Aoû - 21:45, édité 2 fois
avatar
Date d'inscription : 22/02/2017
Messages : 82
Date de naissance : 01/08/1996
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Iris, "La veuve noire"

le Mar 8 Aoû - 19:13
Chapitre 1 : Une petite miséreuse

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Iris devait avoir dix hivers…

La petite fille courait dans les rues de la ville, la précédent une petite dizaine d’enfants. Ils étaient vêtus de haillons et tenaient dans leurs bras quelques fruits maigres butin de leur rafle du jour. Courant derrière eux on pouvait apercevoir de loin un homme bedonnant leur courant après et criant un bâton en mains.

Les jeunes enfants s’engouffraient rapidement dans les petites ruelles de la ville et eurent vite fait de semer leur poursuivant. Iris s’arrêtait sur l’une des nombreuses places de la ville, essoufflée elle fut bientôt rejointe par ses compagnons d’infortune.

Iris était une petite fille à peine plus grande que les autres enfants de son âge. Elle avait les cheveux emmêlés et de couleur brunâtre. Elle était modestement vêtue d’une robe en jute lui arrivant jusqu’au bas des genoux. Iris n’avait jamais connu ses parents, le seul souvenir qu’elle avait d’une personne s’occupant d’elle est une vieille femme qui l’avait sûrement  recueilli. Elle l’avait nommé Iris certainement en l’honneur de la fleur du même nom. Une fois celle-ci passée de l’autre côté elle avait été livré à elle-même dans la rue et avait dû se débrouiller par elle-même.

Jusqu’ici elle avait réussi à survivre avec ce groupe d’enfants originaire eux aussi de la rue. Volant la journée et se protégeant la nuit des innombrables dangers nocturnes de la ville, elle n’avait pas la vie facile. Plusieurs de ses camarades avait déjà été emporté dans l’autre monde par des maladies, des accidents  les bêtes sauvages ou simplement la cruauté des autres hommes.

Elle avait appris à subvenir à ses besoins par les moyens de la chasse et en observant les autres habitants elle apprit à tanner le cuir des bêtes qu’elle arrivait à tuer pour le revendre au marché contre quelques pièces d’or qui lui apporteraient un moment de répit.

Un jour Iris et ses compagnons voyaient à leurs activités habituelles la soirée était étrangement calme et dans les quartiers les plus hauts de la ville on pouvait entre psalmodier les prêtres. Mais cette nuit-là la lune qui se leva fut rouge. Non pas un rouge que l’on peut observer à un coucher de soleil chaleureux et doux mais un rouge sang empli de violence et synonyme de mort. On ne mit pas longtemps à entendre les premiers hurlements venant des hauts quartiers. Toute la journée des personnes avaient défilé dans la rue vêtue de blanc et encadrée par des prêtres leurs récitants des prières. Il devait s’agir de sacrifice. Rien qu’à ces mots Iris frissonnât…

Quelques instants plus tard ce fut le silence, étrangement on ne croisait presque aucun habitant dans les rues alors que l’heure n’était pas avancée. Les portes étaient fermées et les volets barricadé…

Puis ce fut la panique une horde de serpent se mit à descendre des hauts quartiers, mordants et étranglant les malheureux qui se trouvaient sur leur chemin. Iris et ses compagnons se mirent à courir comme ils ne l’avaient jamais fait pour échapper au cauchemar qui se déroulait maintenant devant eux. Les gens qui se faisaient mordre hurlaient et s’écroulaient sur le sol avant de suffoquer pendant que les serpents s’acharnaient de leur croc sur eux. Iris avait toujours été la plus rapide du groupe elle était suivie par ses camarades dans sa fuite. Un instant plus tard il n’y avait plus personne derrière elle juste la horde de serpents assoiffés de sang. Entre les corps des reptiles on pouvait voir lentement disparaitre une pâle main d’enfant tremblotante…

Iris se réfugia dans une ruelle, le plus gros de la troupe des serpents continua sa route sur la rue principale mais une vingtaine de serpents suivirent Iris. Il s’agissait en fait non d’une ruelle mais d’un cu de sac sans moyens de s’échapper pour Iris. Une vingtaine de reptiles lui fessaient maintenant face…

Sifflant de manière agressive à l’encontre de leur jeune victime. Les serpents s’approchaient lentement de leur proie qu’ils savaient faible et sans défense. Iris savait ce qu’il l’attendait sa misérable vie allait prendre fin dans cette lugubre ruelle dans la poussière et la crasse. Dans un ultime effort elle se retourna pour faire face aux serpents. S’ils devaient la tuer elle ne se laisserait pas faire et en emporterait dans la tombe avec elle. Elle leur lança un regard noir qu’elle n’avait jamais lancé à personne un regard emplit de haine et de violence, une obscurité insoupçonnée. Les serpents relevèrent la tête comme s’ils étaient sonnés puis se retournant les uns vers les autres en sifflant, ils firent demi-tour rejoignant leurs congénères dans la rue principale laissant Iris seule dans la ruelle. La jeune fille s’écroula de fatigue dans la  ruelle puis surgit un homme habillé de noir il avait vu toute la scène il emporta la petite fille évanouie par la taille dans l’un des sombres bâtiments qui bordaient la ruelle…


Les serpents s’attaquent le plus souvent aux proies qu’ils considèrent comme faible et sans défense. Mais cette nuit-là dans le regard dans la jeune fille ils ne trouvèrent ni peur de la mort ni la résignation à mourir. Ils y  trouvèrent une volonté de tuer, de se battre survivre et de tous faire pour y arriver tout cela mêlé à une obscurité qui ferait fuir plus d’un prédateur…

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Dernière édition par Myraxi le Jeu 17 Aoû - 21:46, édité 2 fois

_________________
« Je suis le fléau Set, l'engendreur de la confusion, Set celui qui créer la tempête et l'orage, celui qui détruit et dévore. »
avatar
Date d'inscription : 22/02/2017
Messages : 82
Date de naissance : 01/08/1996
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Iris, "La veuve noire"

le Mer 9 Aoû - 17:43
Chapitre 2 : Un homme bien étrange

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Iris avait maintenant dix-huit hivers et était devenu une très belle jeune femme…
Elle errait dans les rues de la ville en cette belle journée. Le soleil était haut dans le ciel l’air sec et chaud mais un petit vent frais venait rafraîchir l’atmosphère.
Elle arriva à la hauteur d’un groupe de trois soldats. Un des trois hommes âgé certainement d’une quarantaine d’hivers s’approcha d’Iris et lui toucha les fesses et rigolant nonchalamment. Iris s’arrêta brusquement et se retourna vers le soldat le sourire aux lèvres. Finalement, l’homme fut rejoint par ses compagnons qui s’attroupèrent autour d’Iris. Les compliments fusèrent et les mains baladeuses s’approchaient d’Iris qui réussit à les esquiver. Après discussions Iris lâcha finalement un « Je reviendrais ce soir les garçons avec une petite surprise» pour que les hommes la laisse tranquille. Les hommes retirèrent leurs mains proches d’Iris pour les remettre dans leurs proches. Proche d’Iris ont pu voir un petit éclat argenté ainsi qu’un rapide mouvement de mains. Iris s’éloigna du groupe d’hommes, elle tenait maintenant en mains trois bourses d’or qu’elle sortit d’un pli de sa tunique. En rigolant elle se dirigea vers une petite ruelle.
Iris avait été recueillie par un homme du nom de Menes. Menes était un homme âgé certainement d’une cinquantaine d’années portant une tunique blanche. L’homme avait le visage ridé par les années et était chauve. Il passait le plus clair de son temps à prier Set. Il disait que le dieu lui parlait et lui disait d’accomplir certaines tâches.
Menes au cours des années avait renforcé Iris. Il l’avait entrainé à manier le kopesh stygien ainsi que l’arc. Il lui apprit les arts de l’alchimie et particulièrement la confection des poisons à l’aide de venin de serpent. Mais le plus important il apprit à Iris l’art de tuer, de manipuler les gens ainsi que de cacher ses émotions. Iris n’avait jamais su pourquoi l’homme l’avait entrainé ainsi ni d’où il venait, l’homme parlait très peu et ne sortait presque jamais. Mais un jour l’homme disparu purement  et simplement, Iris rentrait comme d’habitude de ses larcins du jour mais ne vit ni l’homme ni aucun mot ou indice qui expliquerait sa disparition. Iris était maintenant seule mais elle savait que les enseignements de Menes lui permettraient de survivre et se défendre elle  ne serait plus jamais  la petite miséreuse qu’elle était étant enfant…

Au loin dans une rue obscure on pouvait discerner les formes des cadavres de trois hommes. Les malheureux écumaient par la bouche une étrange substance verdâtre…

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Dernière édition par Myraxi le Jeu 17 Aoû - 21:46, édité 3 fois

_________________
« Je suis le fléau Set, l'engendreur de la confusion, Set celui qui créer la tempête et l'orage, celui qui détruit et dévore. »
avatar
Date d'inscription : 22/02/2017
Messages : 82
Date de naissance : 01/08/1996
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Iris, "La veuve noire"

le Jeu 10 Aoû - 20:29
Chapitre 3 : Un homme trop perspicace

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Iris était maintenant âgée d’une vingtaine d’hivers…
Elle avait réussi à survire jusqu’à maintenant tuant et volant pour subvenir à ses besoins. Ces dernières années elle s’était perfectionnée au maniement de la dague, du kopesh ou encore de la lance. Elle s’était aussi améliorer dans la confection de puissants poisons et dans l’alchimie en général.
Un beau jour qui n’était pas plus spécial qu’un autre Iris eu vent qu’un riche marchand et noble serait de passage dans la ville dans la soirée. On racontait que son bateau avait été fait à partir d’or et que ses habits étaient faits de la plus belle soie que l’on pouvait trouver en ces terres.
C’était une occasion en or pour Iris, de telles richesses pourraient lui permettre de vivre dans le confort pour un certain temps. De plus, les riches marchant de cet acabit sont parfois les plus crédules et simples à manipuler.
Iris se mit en route pour son repaire pour se préparer à cette soirée qui serait certainement des plus amusantes…
La lune était haute dans le ciel. Iris n’eut aucun mal à se débarrasser des gardes et de l’équipage du bateau. Elle avait pris soin de bien empoisonner toutes les réserves d’eau et de vin du bateau. Quant aux gardes du pont du bateau, ils gisaient maintenant au fond du port la gorge tranchée.
Iris s’approcha tranquillement de la cabine du capitaine, le bateau était vide et silencieux. Une légère brume commençait à s’élever au nord du port…
En fait l’homme l’attentait… Il était seul établé sur son bureau sur lequel on pouvait voir deux verres à vin. Il indiqua simplement à Iris de s’assoir d’un geste ample de la main :
- « Cela fait longtemps que je voulais te rencontrer », dit-il. « J’ai beaucoup entendu parler de toi dans cette ville toi que l’on surnomme la veuve noir ou le serpent »

Iris ne répondit pas un mot.

- « On dit que tu séduit pour mieux tuer et voler. Je voulais dans un premier temps te remercier d’avoir éliminé certains de mes concurrents »

Iris observa discrètement les alentours de la cabine en vue d’éventuels gardes, pièges ou armes caché.

- « Ne te fatigue pas il n’y a que nous deux ici et me tuer ne t’apportera rien au contraire j’ai même une récompense pour toi », il désigna un sac de taille moyenne en cuir certainement rempli d’or. « C’est pour ta contribution disons indirect à ma petite affaire », dit-il en souriant. « Si tu n’as rien de plus à dire je suppose que nous trinquons », il se mit à servir deux verres de vin un donna un à Iris et porta l’autre à ses lèvres.

Iris fit mine de faire de même et quelques secondes plus tard la stupeur était dans le regard de l’homme.  Il se mit à tousser violemment lâchant son verre sur le sol et à cracher du sang. Une mousse verdâtre se mis à écumer de sa bouche pendant que l’on pouvait entendre « Coo…comment ? ». L’homme avait simplement sous-estimé Iris. Iris d’un geste rapide et invisible pour un œil non entraîné avait versé le contenu d’une petite fiole dans le vin, caché dans sa manche pendant que l’homme lui avait désigné le sac d’or.
Sans hésitation un instant plus tard Iris sortit sa lame et la plongea dans la gorge de l’homme il vivrait certainement encore une heure peut-être moins mais vivrait aussi la pire agonie. Comme une ombre elle s’empara du sac d’or et s’enfuit du bateau…
Mais ce qu’elle n’avait pas prévu c’est qu’au détour de la ruelle où se trouvait son repaire, une vingtaine d’hommes l’attendaient armés de filet. Malgré sa combativité elle ne put rien faire et un coup de plat d’épée mis fin au combat. Au coin de la rue on pouvait apercevoir  dans la brume qui couvrait maintenant les ruelles de la ville un homme âgé et chauve le sourire aux lèvres à la vue de la scène. Un rire s’éleva dans les ruelles de la ville semblable a un sifflement de serpent…
Iris fut dans un premier temps battu et sans jugement on décida qu’un sort pire que la mort l’attendrait. C’est comme cela qu’elle se retrouva dans le désert des exilées. Elle ouvrit les yeux elle sentait la chaleur du désert sur sa peau mais aussi une intense douleur…
Elle était au beau milieu d’un désert crucifiée sur une croix le rire qu’elle avait entendu dans la ruelle avant de perdre connaissance résonnait encore en elle…

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


_________________
« Je suis le fléau Set, l'engendreur de la confusion, Set celui qui créer la tempête et l'orage, celui qui détruit et dévore. »
avatar
Date d'inscription : 12/03/2017
Messages : 285
Date de naissance : 16/12/1983
Age : 33

Identité du personnage
Nom du personnage: Neferys
Métier (TERPO): Bâtisseur
Métier RP: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Iris, "La veuve noire"

le Mar 29 Aoû - 11:17
(Personnage décédé, déplacement du post dans les disparus)
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum