Les Mystères des Terres de l'Exil intègre les mods TERPO et MTERP
Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Date d'inscription : 17/07/2017
Messages : 37
Date de naissance : 02/06/1976
Age : 41

Identité du personnage
Nom du personnage:
Métier (TERPO): Alchimiste
Métier RP: Soigneur [RP]
Voir le profil de l'utilisateur

Edelween Finsil d'Irinmael

le Lun 17 Juil - 22:40



Nom du personnage :
Edelween Finsil d'Irinmael (ou Edelween)
Age :
16 ans
Ethnie :
Vendhyen
Religion :
Mitra
Alignement :
NB
Métier :
Alchimiste / Soigneuse



Taille :
1m52
Poids :
38 kg
Apparence :
Cette blonde aux cheveux bouclé (ce qui trahie des ancêtre d'aquilonie)  jeune femme vendyhenne est une petite poupée fragile.
Elle serait parfaitement a sa place dans un cadre noble ou ses petite paumettes, son nez fin et ses doigt graciles seraient protéger des rudesses de la vie dans le désert.
malgré tout elle cache plus de muscles secs que de graisse ce qui fait d'elle une personne agile  et aptes a des acrobaties complexe.

Personnalité :
Souriante, chaleureuse, cette jeune femme a toute l'éducation du Vendyhar et de la noblesse.
elle sait se tenir droite, ne parle jamais très fort sauf quand elle se met en colère et a tout du caractere agreable qui fait qu'il est impossible de ne pas la remarquer.
Elle est chaleureuse, gentille, tendre (trop sans doute) mais elle sait aussi tenir ses positions quand la justesse de ses actions lui semble sur.



ce qu'elle a vécu avant de se retrouver dans le désert
Edelween a toujours vécue dans la douceur d'une vie paisible.
Une bonne éducation, un apprentissage avec Asoka en KAleekhat, un connaissance religieuse correcte.
Elle a même eu le droit de s'entrainer a l'archerie et aux long voyage dans les monts Himéliens .
Elle aprle plusieur langue et etait sans doute promie a un grand avenir d'alchimiste ou d'érudie.
Jusqu’à ce que ses dons naturel ne fasse d'elle que la victime d'une homme trop arrogant pour supporter un refus.


Dernière édition par edelween le Jeu 7 Sep - 10:28, édité 1 fois

_________________
La douceur de l'eau fait tomber jusqu'au montagnes les plus fortes
tout est une question de temps
avatar
Date d'inscription : 17/07/2017
Messages : 37
Date de naissance : 02/06/1976
Age : 41

Identité du personnage
Nom du personnage:
Métier (TERPO): Alchimiste
Métier RP: Soigneur [RP]
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Edelween Finsil d'Irinmael

le Mar 15 Aoû - 12:37
Une tempête encore.

Pressée contre Holda Edelween tremble à nouveau, elle sait ce qui vas venir, elle le redoute et pourtant un frisson de plaisir la traverses.
La tempête passe enfin, elle ferme les yeux et les images afflues, rêves ? souvenir ? impossible à dire.

Le jour est là, elle sait que les cascades ne sont pas loin derrière elle, le désert se déroule devant elle brulant et plein de promesse.
Elle avance, le sable crisse sur ses bottes souples, le soleil tanne doucement sa peau couverte par le tissu précieux fermer par le serpent d’or.

Les villages apparaissent au loin, elle se cache a l’ombre d’un rochet et observe, les rondes, un éclaireur isolé… voilà le temps est venue
Elle s’élance, souples, les mains blanches aux ongles soignée saisissent la lame brillante et le couteau sacrificiel aux lames entremêlée.
Un filet de lumière rapide devant la sentinelle, ses yeux s’écarquillent de surprise alors que le sang coule de la coupure nette a son coup qu’Edelween pivote pour la menace suivante.

Prédatrice elle se sent sourire alors que le poignard s’enfonce dans la poitrine de l’homme, un gestes automatique, précis et habile, mus d’une grande expérience, le cœur s’extrait de la cage thoracique de l’homme. Fumant palpitant il tombe en finissant d’expulser les fluides épais de l’humain mort pour la gloire de Set.

Elle continue sa dance en traversant le camps, mortelle, puissante magnifique, laissant derrière elle un chemin sanglant alors que les cœurs s’empilent dans le filet pour la gloire du dieux serpent.

Elle s’arrête enfin, puissante, couverte de sang levant la lus jeune fille du chef, elle plonge ses yeux dans ceux de la gamine et alors qu’elle observe les yeux de l’enfant qui s’envahisse de larme duent à la douleur et à la crainte, elle lui préleve le cœur qui palpite encore.

La puissance ruisselle dans ses mains, la lumière violette du serpent coule le long de son bras alors qu’elle rie a gorge déployer lançant au sable la toute-puissance du serpent. Elle est libre et heureuse.

Elle se réveille, en sueur, tremblante de peur, un gout de bile dans la bouche.
Holda dort paisiblement a coter d’elle alors qu’au tréfond d’elle une impression de puissance s’étouffe doucement.

_________________
La douceur de l'eau fait tomber jusqu'au montagnes les plus fortes
tout est une question de temps
avatar
Date d'inscription : 17/07/2017
Messages : 37
Date de naissance : 02/06/1976
Age : 41

Identité du personnage
Nom du personnage:
Métier (TERPO): Alchimiste
Métier RP: Soigneur [RP]
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Edelween Finsil d'Irinmael

le Jeu 7 Sep - 10:40
La neige crisse autour d’elle, le petit feu de camps crépite doucement aux bruit du combustible qui s’épuise peu a peu and le cercle de pierres.
Emmitouflé dans une couverture faite de peau grossièrement tannée Edelween fouille dans sa sacoche.
Les doigts rencontrent enfin ce qu’elle garde depuis son arrivée sur les terres, première trace de civilisation même si cette trace était funeste.
Elle ouvre le journal en cuir, histoire d’un homme qu’un démon du désert à déchiqueter de ses griffes, elle met de coter les feuille fragiles jusqu’à trouver le reste du journal qui ne sera jamais écrit par son propriétaire.
Un peu de neige dans un bol en fer, elle y émiette le coquillage rouge / orange qui pousse abondamment dans les terres de l’exile. Une plume des oiseaux du désert tailler complète sa panoplie de calligraphe.
L’encre est orange, elle y ajoute un peu de colorant a sombre teinture, cadeau involontaire d’un agresseur, et elle obtient une couleur presque encre aux reflets roux.
La pierre plate et noir, vestige d’une ancienne civilisation est assez lisse pour en faire une bonne table, de plus la manière dont elle s’est écroulée en fait un pupitre ayant la bonne inclinaison.
La plume s’humidifie d’encre épaisse, elle ferme les yeux revenue 5 ans en arrière…

------------------
« Plus de patience mademoiselle, moins de précipitation, je suis pressé alors hâtez-vous lentement »
De petite stature, le teint blanc du manque de soleil, le visage marqué de rides et couvert d’une courte barbe grise, l’homme parle d’une voix sèche qui raisonne dans la salle vide.
Le maitre est un homme qui pourrait être banale si ce n’était son regard. Celui de ceux qui ont vue trop de choses que les hommes ne devraient voir et qui ont réussi à garder leur santé mentale. Un regard capable de briller d’une sagesse profonde ou de vous arrêter plus surement qu’un mur d’acier.
Devant le pupitre ou la jeune fille est assise sur une chaise trop haute pour elle, s’étale des centaines de livres poussiéreux, qui laissent échapper une odeur poivré.
Traités d’alchimie, de médecine, herbier, histoire fantastiques, manuel d’astronomie, compendium de la magie, langues anciennes et pensée de philosophes.
« Un jour je connaitrais tous ses livres par cœur ! » la voix haute perchée typique d’une enfant de 11 ans est remplie de passion.
« Déjà apprenez à écrire jeune fille, vous aurez 5 tentatives pour chaque lettres, après, vous subirez un coup sur vos doigts par essais supplémentaires par lettre »
Le ton est neutre et sans appel, pas de haine, pas de passions, juste une annonce des conséquences de l’échec.
------------------

Elle ferme et ouvre les doigts, la douleur est partie depuis longtemps et pourtant elle s’en souvient comme si c’était hier.
Les lettres s’inscrivent doucement de manière déliée et très lisible
Composants et réactifs des terres de l’exile, utilité et substitution….

_________________
La douceur de l'eau fait tomber jusqu'au montagnes les plus fortes
tout est une question de temps
avatar
Date d'inscription : 17/07/2017
Messages : 37
Date de naissance : 02/06/1976
Age : 41

Identité du personnage
Nom du personnage:
Métier (TERPO): Alchimiste
Métier RP: Soigneur [RP]
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Edelween Finsil d'Irinmael

le Mar 12 Sep - 15:43

La neige tombait en petits flocons froids. La silhouette avançait doucement, les bottes de cuir doublé de fourrures crissant sur le tapis glacé.

Le paysage sauvage s’ouvrait devant elle, grands murs blancs balayés de vent glacé ou la neige si douce se changeait en éclats de glaces aussi coupants que du verre. Mais lancer avec la force d’une catapulte a chaque rafale de vents.



Elle aimait le froid, cela lui rappelait la tour de son maitre, mais même l’amour du froid a des limites quand le vent change les belles choses en objets tranchants et mortels.

Elle souffla doucement dans les gants de fourrure, une douce odeur de pierre brûler flottait dans le vent. Elle n’était pas loin de ce qu’elle cherchait.

Elle vérifia sa sacoche, tout était là, le campement poser pas loin serait un bienvenue quand elle rentrerait des étendues gelée.

Souple et légère elle se mit en route.



Faible, c’est ainsi qu’elle était vue, faible, molle inapte à la vie dans le nord, ces Vanirs gonflé d’importances et de certitude, leur vanité sans fin, leur sauvageries dégoulinante de machisme, même les femmes. Ils n’avaient eu de cesses de lui dire qu’elle n’avait rien à faire ici, le temps était venue de leurs montrer qu’elle n’était plus tout à fait la petite fille effrayer qui c’était traîner dans la rivière au sud longtemps avant.



La main gantée caressa la garde de l’épée longue qu’elle portait dans le fourreau fixer à son dos. Elle vérifie que la lame sortira souplement si elle en a besoin, le M du forgeron Morgul posée à la base de la lame brille un moment avant de retrouver son abris de cuir. Lance en main arc passé en travers de son épaule gauche, elle avance prudemment longeant les parois de pierres qui bordent les a pics neigeux.



La foret est derrière elle, cela la rassure, les tigres à dents de sabres sont des prédateurs à ne pas négliger. Les étendus donnent moins de caches pour leurs embuscades.

3 mètres à peine que le feulement retenti derrière elle, elle a presque envie de fermer les yeux et de se préparer au combat, presque, le bruit de la neige sur la fourrure est sans appel, prendre le temps de se retourner c’est un chemin rapide vers la mort, les jambes réagissent alors que son cerveau essaye encore de trouver une solution, elle s’est mise à courir ver la paroi brillante de glace.



Le prédateur est souple, rapide, mais son bond se fini dans le vide et il ne prend le départ de la course une ou deux seconde après elle.

Ce n’est pas beaucoup deux seconde, mais dans la discipline du « chasseur et de la proie », cela fait la différence entre la vie et la mort.



Elle arrive à la paroi avant que les griffes ne claques sur les pas qu’elle occupait l’instant d’avant, utilisant sa lance avec souplesse elle fait un mouvement circulaire qui tient la bête en arrière, juste le temps de commencer à grimper sur les minuscules anfractuosités de givre.

Le tigre essaye de suivre la même route, mais en escalade de paroi de glaces avoir de larges griffes est parfois un désavantage.



Le plateau glacé est vide, ouvert aux vent qui griffe son casque de peau. Elle creuse dans la neige et installe un campement de fortune, un feu surtout.

Elle ramasse la glace qu’elle pile dans ses fioles de verre avant de les placer sur le feu. La viande réchauffé cale son ventre et lui redonne des forces.

Enfin rassasiée et hydratée elle souffle et se met à sourire.

Devant elle la pierre encore fumante s’élève, premier plan devant des échardes de glaces cristallisées de couleur sombres, sculptures naturelles de la rigueur des éléments mortelles, brillante et magnifiques.

Elle prend quelques minutes immergée dans cette beauté irréelle digne d’une reine des glaces. Certain la dirait libérée et délivrée, mais elle est juste subjuguée et enchantée de ce qu’elle voie.

Elle saisit son sac et se met au travail.

Les contreforts grondent sous le bruit, les loups fantômes, tigres et mammouths s’étonnent de voir des flaques de lumière naitre de nuit sur la glace là où les géants du froid ne résident pas.

La pierre git en petits morceau autour du bloc bleu brillant, elle saisit la pioche qu’elle a prise spécialement pour cette occasion. Enfin…

La pique en acier renforcée frappe le métal et le brise en petits éclats bleu et brillants.

Elle ramasse quelques éclats et reprend le chemin du retour. Un dernier regard vers le paysage qui oscille entre la désolation et la sculpture du maître du chaos et elle reprend le chemin des forets plus tempérer.

Le chemin jusqu’au campement se fait sans heurts, elle souffle enfin, l’appréhension présente dans son estomac se calme. Elle en est revenue, elle sait comment y revenir et la méthode pour obtenir le métal.

Elle glisse les éclats dans une petite bourse de cuir qu’elle passe autour de son cou, étrange de sentir la surface lisse glisser entre ses appâts féminins.

Elle pose son regard vers le feu du camp, rassurant et apaisant.

Puis elle relève la tête, pas de bruit, pas de hurlement de loups, de crissement d’insectes, la douce mélopée forestière de la nuit c’est arrêter. Elle saisit la lance quand une ombre font sur elle, un bruit mat quand son crane frappe le sol suivie d’un bruissement de feuilles quand son corps est trainer entre les arbres …..

_________________
La douceur de l'eau fait tomber jusqu'au montagnes les plus fortes
tout est une question de temps
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum