Les Mystères des Terres de l'Exil intègre les mods TERPO et MTERP
Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Date d'inscription : 27/03/2017
Messages : 18
Date de naissance : 24/11/1989
Age : 28
Voir le profil de l'utilisateur

Zalika la Muette

le Ven 31 Mar - 9:14




Nom du personnage :
Zalika

Age :
Physiquement on lui donne la vingtaine presque.

Ethnie :
Khitan

Religion :
Derketo

Alignement :
Loyal neutre

Métier :
Prêtrise




Taille :
1M53

Poids :
44Kg en fonction de son état de santé.

Apparence :
Zalika est une jeune femme aux traits typique des Khitan. Une taille asser petite par rapport aux autres Ethnies que l'on peut connaitre, mais elle semble garder la forme, n'ayant pas l'air maigre, fragile comme de la terre cuite, ou encore taillé comme un bloc de fer.

Sa peau claire que l'on peut apercevoir dans de rare occasion, quand pas recouverte de crasse, de suie ou autre saleté du au travail ou encore pour se protéger des morsures impitoyable du soleil. Vient bien dénoté avec la couleur de ses cheveux d'un noir de Jais. Accompagné par deux belles petites Émeraudes plissé, un petit nez et une bouche asser discrète. Le tout formant un visage asser "exotique" suivant les points de vue et bien entendu quand il est propre.

Le reste de son corps ne lui permet pas forcément de se dénoté dans la féminité malheureusement, ou alors, elle ne le met pas en valeur contrairement à d'autres femmes qui en usent.  

Personnalité :
La Jeune Zalika semble être une jeune femme au tempérament asser simple à comprendre au premier regard.
Elle semble gentille, pleine de bonne volonté, ainsi que volontaire dans les tâches qu'elle peut accomplir. Elle n'hésite également pas à apprendre ce qui peut être utile.
Toute fois son handicape, le fait de ne pouvoir parler semble ne pas du tout l'aider à se faire comprendre comme parfois elle aimerait. C'est d'ailleurs surement ce dernier qui l'empêche de "prendre la parole en premier", et que au premier contact, elle peut être méfiante, craintive ou distante.
Les personnes qui arrivent à se rapprocher d'elle peuvent constater qu'elle semble mettre un point d'honneur à la loyauté avec ceux qu'elle estime.

Toute fois, un tel comportement n'a surement pas du suffire à la conduire en cette terre d’Exilé...



Zalika avait ouvert ses deux Emeraudes une nuit de Tempête sur un Navire marchand d’esclave. Depuis petite, elle n’avait connu que cette vie qu’on lui donnait.

Son père aidait à la Forge de la Ville, alors que la Mère aidait à l’entretien Quotidien d’un Temple du Culte de Derketo. Zalika se forgeait donc chaque jour un peu plus dans ses milieu. Que ça soit en apprenant à faire de la couture, confectionner des vêtements ou même ce qui serait plus tard des armures, mais elle apprenait également certains devoir ou Histoire des Cultures, des Religions qui l’entourait, surtout par rapport à Darketo.

Alors que Zalika grandissait chaque jour un peu plus, quand elle était entrée dans l’adolescence, une Prêtresse de Darketo était venu la voir et lui proposait un marcher. Celui d’offrir un jour futur « sa première fois », cela en échange, la Prêtresse garantissait à Zalika que ça Famille aurait alors une meilleure vie que celle qu’elle avait en ces jours. Zalika acceptait la proposition et c’est ainsi qu’elle avait été marqué à l’encre, d’un Tatouage de Darketo, une femme magnifique mi humaine et mi poisson, sur la nuque à la base de sa chevelure. Ce symbole avait jusque-là su la protéger, car même si le culte de Darketo n’était pas le plus puissant et le plus redouté de la ville, il n’en restait pas moins important.  

Zalika avait continuait ainsi de grandir, de s’épanouir et servait par contre toujours la Noblesse de la ville. Mais alors que le jour qui avait été promis approchait, Zalika devait à la demande de la Prêtresse de Darketo faire parvenir une Missive à une Prêtresse du Serpent. Alors qu’elle arrivait au Temple de Set, sa vie allait changer par une faute qu’elle avait commise… Personne n’avait jamais su réellement si ce qui c’était soit disant passé été vrai ou pas, mais personne n’osait remettre en question et la parole d’une Prêtresse du puissant Serpent. En représailles de cette faute, la Prêtresse réclamait châtiments et punition à l’encontre de Zalika. C’est ainsi que la Prêtresse, avec Zel imposa une malédiction sur la jeune femme. Et pour montrer cela, elle avait infligé en plus une brulure sur le tatouage qui servait à la protéger. Depuis ce jour, personne n’avait pu entendre de nouveau le son de sa voie…

Bien entendu,  cette Histoire n’avait pas encore touché à sa fin. La Prêtresse de Darketo remonté par ce qui c’était passé, ce devait de renier son marché fait auprès de Zalika. Après tout, le symbole de Darketo avait été brulé, le corps de la jeune fille n’était plus intact et cela ne contenterait pas lors de la Cérémonie qui avait été prévu.

Zalika était remonté, non seulement elle avait souffert du à la sentence, elle ne pouvait plus parler, mais également la promesse d’une meilleure vie pour sa famille c’était envolé. C’était donc ainsi que la colère, la haine et l’envie de Vengeance se développait en elle. Sa tentative de Vengeance était aussi brève qu’un Eclair pouvait apparaitre dans le ciel une nuit d’orage. Quand elle avait tenté de mettre sa vengeance à exécution, cela avait échoué lamentablement. Ce qui devait arriver, arriva, elle avait aggravé son cas et avait été donc condamné et enfermé pour son crime…

Les jours, les semaines avaient passé. Lors d'une attaque sur la ville, sa famille avaient tué sans qu’elle le savoir. La ville, pour faire stopper ce pillage, partir ses brigands des mers, elle avait offert des biens, des trésors et même des esclave, dont Zalika. C’est ainsi qu’elle avait été enrôlé de force sur un Navire de Piraterie ou là, elle avait eu comme choix de servir l’équipage, soit en les « soulageant » ou alors en nettoyant leurs affaires et réparer les vêtements et les armures. C’est ainsi que peu à peu  elle avait continué à développer ses aptitudes en Armurerie en confectionnant parfois des armures de Cuirs et de Mailles. Cette vie avait continuait un certain temps, elle n’était plus d’une épave automatique à effectuer les tâches qu’elle avait apprise à anticiper parfois, évitant ainsi une éventuelle punition. Cette vie avait continuait, mais comme toutes les Histoires, elle avait aussi une fin. C’est alors que les Pirates étaient partis « à la pêche d’un gros poisson », le dit « poisson » s’avéraient alors bien plus fort que prévu et ainsi pour le montrer, il avait soit tué sur place, soit offert la plus grande sentence connu… L’Exil !

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum