Partagez
Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 11/06/2018
Messages : 4
Voir le profil de l'utilisateur

Berek Tumgard Empty Berek Tumgard

le Mar 12 Juin - 2:02
Nom du personnage : Berek Tumgard

Age : 24

Religion : Ymir

Ethnie : Nordheim

Langue(s) maitrisée(s) : , Cimmérien, Hyperboréen, Nordheimr

Métier(s) MTERP : , Tailleur de pierre, Artisan, fervent pratiquant d'Ymir.

Arme(s) maitrisée(s) : , Armes à deux mains type pique, marteau, marteau à une main


APPARENCE

Taille: 1m94

Poids: 114kg

Apparence:

Un certain charisme, mais un visage passe partout. Cicatrice profonde de fouet dans le dos, des mains tannées, caleuse et usée. des cicatrices de combat sur le corp.


Personnalité:

Taciturne et réservé. Ne parle pas pour ne rien dire. Un volcan sous la glace.



BG : Je suis issu de deux Nordheim d'Asgard, batisseur/constructeur du côté de mon père,et artisant,travailleur du bois du côté de ma mère. Famille nombreuse, mon père pratiquais de manière extrème les préceptes d'Ymir: le survivalisme absolu. Son autorité envers ses enfants était absolue. Plusieurs de ses enfants moururent sous ses coups ou dans ses épreuves éprouvant la foi.

Ma mère protégea ses enfants comme elle pu. Elle réussi a sauver 3 filles et deux garçons dont moi.

Je n'eu pas le choix. Etant plus grand et plus fort que la moyenne, mon père me pris avec lui pour apprendre son métier, et ses méthodes étaient on ne peu plus douloureuses J'ai appris certes, mais sans engouement.
Ma mère de son coté m'a appris a manier la matière vivante qu'est le bois, a l'encontre de la volonté de mon père, et curieusement  ce n'était jamais ma mère qui souffrait des accès de violence de mon père. J'en ai conclus plus tard que mon père était un lâche.

Ma mère m'éveilla à "l'art". Faire autre chose que du travail de force dans le but de la structure solide et résistante était pour moi une échapatoire.
Les précepte d'ymir ne rejette pas l'art mais pas d'après mon père. Ses sousbressaults étaient monnaie courante et j'en avait pris mon partit. Ma ferveur religieuse ne faiblit jamais; je préférais suivre les préceptes enseigné par notre prêtre plutôt que ceux de mon père.


J'assistait également mes parents dans les échanges commerciaux qu'ils pratiquaient avec principalement les Cimmériens et les Hyperboréens, ce qui me permit au fil du temps d'apprendre suffisemment leur langues pour avoir des conversations simples.

Mais le jour fatidique arriva. Un jour comme les autres, mais un jour de trop. Mon père, encore lui leva la main une foi de trop sur ma petite soeur. Et c'est ce jour là que la fureur et le courage m'envahi. J'ai attrapé la masse pour briser les roches, et je ne me suis arrêter que lorsque la masse sanguinolante et informe ne ressemblait plus à mon père.
Choqué mais libéré, je m'aperçut de mon geste et pris la fuite dans un état d'hébétude total.

Ma cavale dura quelque temps que je ne puis calculer. Je finis par être capturé par des esclavagiste dans un état qui ne valait même pas le fait d'être capturer. Voyant au travers de mon piteux état, je fus laver et nourris, puis ayant repris une forme humaine plus acceptable, je fus vendu à des Aquilonien et je fus utiliser dans les arènes, dans les petits combats de mise en bouche, comme première partie. Au bout d'un an, afin de renouveler le stock, je fut vendu à des Argosiens pour servir sur leurs galères.
Deux ans à subir les vagues, le mal de mer (surtout au début), le fouet du garde chiourme. Mes mains déja abimé par mon apprentissage d'enfant, le maniement des armes se transformèrent en un cuir épais que rien ne semblait pouvoir abimé. Mon propriétaire avait vite compris que mieux nourrir ses esclaves augmentait leur survit et leur rendement.
Un jour au bout de deux années je crois, alors que nous mouillions au port, nous étions libéré de nos entraves lors de nos passage au port, notre garde chiourme but un petit peu trop et s'endormit.

Ni une, ni deux, nous fumes plusieurs à choisir de sauté par dessus bord et de s'enfuir. Je dois bien dire que ce fut, a ma souvenance, la seule fois ou je remerciais mon père de son enseignement de survivalisme absolu. Je me rappelle que sur le moment cet Ymir qui eu droit à mes prières.

Ma fuite fut courte, elle ne dura que quelque mois et bien que certaines des accusations portées à mon encontre fussent vraies, il ne faut pas croire en tout: je n'ai jamais copuler avec des cadavres, ou bien parjurer Ymir. J'ai pris l'apparence d'ecclésiastes afin de manger et d'obtenir monnaies, mais pas d'Ymir, voler des cadavres pour survivre en plus de s'être enfui de la galère dont j'étais esclave. L'exil fut prononcé comme sentence à tout mes crimes.

De ma courte existance, pour l'instant, j'ai appris à me taire sous peine de recevoir des coup divers et variés, et bien que peu bavard je sais parler, commercer, mais surtout prié. Je sais par quel bout utiliser une épée mais je préfère les marteaux. J'ai appris le courage et l'honneur. Ma force, je la prouve tout les jours et l'ai toujours fait. Une nouvelle épreuve s'élève devant moi et je me dois de la relevé. Je vais rejoindre les terre d'Ymir et mener ma vie libérer d'un joug.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum