Les Mystères des Terres de l'Exil intègre son mod MTERP
Découvrez la FAQ dynamique

Partagez
Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 14/04/2017
Messages : 38

Identité du personnage
Nom du personnage: Naara
Métier (TERPO): Bâtisseur
Métier RP: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Des cendres aux cendres

le Ven 13 Avr - 11:10

Elle pensait etre le bouffon de la Harde, elle en était la chroniqueuse, et la gardienne.

Vegard lui non plus, n'était plus

Elle n'était pas nordique, elle ne connaissait pas les rites ni les mots.Mais y'en a avait il vraiment besoin ? Un hommage sincère pour le guerrier valait tous les rites, et il n'était pas homme à demander plus.Son dieu non plus, d'ailleurs.

Naara avait dressé de ses mains une autre stèle sur le site de la Harde, près de ses amis disparus et disposé les armes et les armures sur le corps qu'elle avait récupéré après son combat avec l'aide de son vieil ami, le seul ou presque qui lui restait encore.
Elle avait imité à la perfection un rite dont elle commençait à avoir une triste habitude, sans prononcer le moindre mot, comme si son silence ô combien précieux était son hommage pour le guerrier.

Vegard avait cette mimique fermée comme ayant l'air de perpétuellement faire la gueule, lui reprochant de retarder son passage au valhala en perdant du temps en vaines effusions, ses mains posées sur cette épée posée contre lui qui lui était si précieuse, en enserrant la garde comme le gisant d'une crypte royale.
Elle l'aimait bien même si ils avaient eu peu le temps de se connaitre.Clairement pas le genre de gars dont on fait son copain, austère et froid, mais honorable et fiable.

Le feu lui fit honneur, lui aussi, se hatant de dévorer corps et armure dont il fit rougeoyer les contours, comme l'habitant d'une dernière colère de berserker avant d'emporter son dû, dévorant la carcasse offerte, recouvrant le rictus boudeur qu'il emporterait avec lui au jugement de son dieu.Une formalité, elle n'en doutait pas.
Il avait vécu et était mort pour la guerre, Ymir serait content.

Elle resta jusqu'au bout, jusqu'à voir le vent emporter une partie de ses cendres hors de la carcasse de son armure, plongée dans ses pensées dans un ultime salut muet, respectueux à défaut d'être chargé de la même émotion qu'elle avait offert à ses amis dans un hommage plus personnel.

Alors que les dernières braises se fondirent dans les premières lueurs de l'aube, elle le laissa seul sur sa stèle, en paix, une chose devenue précieuse sur ces terres.

Des cendres aux cendres.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum