Les Mystères des Terres de l'Exil intègre son mod MTERP
Découvrez la FAQ dynamique

Partagez
Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 23/10/2017
Messages : 29

Identité du personnage
Nom du personnage: Hyun-Su
Métier (TERPO): Artisan polyvalent
Métier RP: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Thorfinn

le Sam 31 Mar - 12:54



Nom du personnage :
Thorfinn
Age :
26
Ethnie :
Nordheimer
Religion :
Xotli…et le temps.
Alignement :
Chaotique neutre

Métier :
Forge, armure, cuisine.



Taille :
1m90
Poids :
95 kg
Apparence :

Thorfinn est un homme du nord de taille moyenne…pour un homme du nord. Il cache son visage sans doute encore un peu jeune derrière une barbe qui lui donne de son idée un air viril. Un corps sec et tout en muscle, des cals sur les mains signe d’une vie de labeur et le pied sûr.
Mais ce qui saute aux yeux quand on le voit c’est que malgré son physique typique d’homme du nord…ses cheveux et sa barbe loin d’être roux ou blond comme il est de coutume dans ces endroits sont…bruns.

Personnalité :

D’un naturel facilement râleur, Thorfinn n’est jamais aussi affable que quand il a un verre à la main. Souvent caustique, parfois narquois, il sait se montrer charmeur ou même roublard quand la situation le demande. En cela il diffère de l’approche généralement frontale des nordiques de tout bord. Il préfère jouir des plaisirs de la vie plutôt que de travailler…mais il n’oublie pas ses devoirs et jamais son équipage n’a eu à se plaindre de lui ou de son ardeur à la tâche.
Sur le plan de la morale, il à sa façon de voir les choses et il est difficile de faire vaciller ses convictions. Convictions qu’il ne ressent pas nécessaire le besoins de partager avec le premier venus d’ailleurs.




Un froid hivers dans les terres nordiques. Rude et austère tout comme l’était ses habitant : De grand gaillard dur au mal au visage sévère. Des pillards, des guerriers, des marins, des commerçants…quel que soit leur métiers une chose semblait se retrouve chez tous…une peau pâle et des cheveux de couleur clair..roux…blond clair en tout cas.
C’est dans cet hiver froid, dans cette contrée d’hommes forts aux cheveux clair que vint au monde un enfant, un enfant comme les autres doté d’une jolie tignasse blonde à la naissance. Il avait les poings fermé, il ne pleurait pas, une moue boudeuse sur son visage fripé. Il fut nommé Thorfinn.
La vie de Thorfinn aurait sans doute était la même que tous les petits Nordheimer si en grandissant ses cheveux n’avaient pas perdu de leur blondeur pour virer au brun. A partir de ce moment-là…il fut la cible des moqueries et des insultes de la part des enfants du village. Les adultes quant à eux se contentaient de le regarder d’un drôle d’air, presque dédaigneux quand il passait. Il était différent.
C’est à force de se faire houspiller à cause de sa différence qu’il se mit à développer ses compétences martiales mais aussi et surtout son habilité à se moquer des autres à son tour…oh pas forcément très finement mais…l’intention était là. Il aurait sans doute pu rester, se raser la tête à l’âge adulte et l’histoire aurait disparue toute seule mais il décida à la place de laisser pousser ses cheveux en signe de défie et…et de partir un jour comme ça sur un coup de tête du haut de ses 14 ans. Il prit le chemin jusqu’au port et là embarqua sur la première embarcation qui l’accepta…Parce qu’il en avait marre de ce pays de con…parce que la glace et la neige ça lui cassait les couilles et qu’il en avait plein les bottes…littéralement…il avait envie de soleil, de voyage, d’horizon clair et dégagé.
Il fut surnommé « lite mörk »  par l’équipage, car c’était le seul au final. Surnom moqueur au début et très vite affectueux, cela voulait dire petit sombre.

Le petit sombre navigua dès lors, du soir au matin et du matin au soir, parcourant les mers a bord de multiple navire, changeant de navire au grés des revers du destins, il appris ce qu’il sait aujourd’hui auprès de vieux briscard habitués à faire des miracles avec trois bouts de ficelle.
Sur la mer, il exerca toutes les professions, de simple marin à corsaire en passant par pirate. Il avait roulé sa bosse sur les océans et avait comme tous les marins un vaste éventail d’histoire de port, et un éventail plus vaste encore de conquête.
Il croisa de nombreuse personnalité aussi bigarrées qu’uniques lors de ses escales, Des gens qu’on ne qualifiera pas d’amis sans doute mais qui d’une manière ou d’une autre avait marqué son esprit, le colosse Khereb qui ne voulait que « Construire des trucs » et une belle et envoutante Zamorienne au regard ravageur qui lui avait valu la plus belle nuit de sa vie.
Finalement…sa vie changeant lors d’une escale à Kordava.
Il n’était pas étonnant pour les navires de prendre des passager avec qu’il payait, l’idée était de les amener d’un point A à un point B sans qu’ils ne mouftent trop.
Cette fois ci il s’agissait d’une jeune femme qui semblait faire des tours, en d’autre circonstance il aurait sans doute décidé d’y prêter attention parce qu’il avait appris durant ses nombreux voyages que le monde était vaste et remplie de mystères dont on n’avait pas conscience alors…pourquoi pas?
Seulement après plusieurs mois en mer et une escale bien trop courte, lui comme le reste de l’équipage n’était pas en état pour cela…le travail était mécanique, les chants de marin timides et l’ambiance morose, aussi les tentatives de la jeune femme se perdaient dans des sourires polis et vaguement amusés, sans plus.
La seule vrai distraction durant ce long voyage était ce moment où certains se retrouvaient à la proue du navire, une lanterne, de l’alcool et des histoires de voyage. Ca passait le temps, ça aidait à dormir…tout ce qu’il leur fallait.

La jeune femme finie par les rejoindre pour tromper l’ennui. Qui aurait pu l’en blâmer ? Il n’y avait pas grand-chose à faire à part rester enfermer dans sa cabine sinon le soir. Elle ne tenait pas l’alcool comme un vieux loup de mer mais étonnement ce petit bout de femme s’en sortait vaillamment et rapidement elle devint une habituée de leur petit cercle des buveurs du soir les accompagnants nuit après nuit, escale après escale.

Il s’était pris d’une vague affection pour cette jeune femme dont il ne savait rien. Il ne faisait pas vraiment partis de ceux avec qui elle parlait le plus…ça c’était le capitaine et quelques autre. Lui il la regardait de loin en buvant. Mais elle avait une voix agréable et elle le faisait parfois sourire.
Un soir qu’ils étaient au milieu de rien et que leur navire semblait fendre mollement une mer d’huile ou se reflétait les étoiles, donnant l’impression qu’il voguait autant dans les cieux que sur la mer, Thorfinn était installé pour changer Sur deux rouleaux d’aussière et sirotait du vin directement à la cruche en dodelinant de la tête aux grés des mouvements du navire.
La jeune femme pris congé, il la regarda faire d’un air distrait. Peu de temps après le Capitaine lui emboitât le pas, il soupira, voilà longtemps qu’il était en mer…un peu de compagnie féminine aurait été bienvenue en effet…le prestige du grade…évidemment les matelots comme lui étaient destinés à payer…enfin…pas tout le temps…pas vraiment, il sourit pour lui en regardant l’homme disparaitre vers l’arrière du navire.
Tout cela sorti bien vite de sa tête, alors qu’il repensait a d’autre évènement passé, impliquant un regard captivant, des formes généreuses et une folle nuit d’ivresse et de plaisir.
Après un temps il décida qu’il était temps de finir cette nuit dans son hamac pendue entre deux poutre du navire, il bailla, s’étira et se leva lourdement sa cruche a la main.
Il avançait d’un pas nonchalant vers l’arrière du navire et l’entrée de la cale quand il se rendit compte d’un attroupement vers les cabines il s’approcha, il y avait un peu de monde…une bonne partie de deux qui n’était de quart étaient là. En haussant un sourcil il fendit la foule et resta un instant interdit devant le spectacle.

Le Capitaine du navire s’écrasait de tout son point sur la jeune femme, occupé à la trousser du mieux qu’il pouvait, les doigts gourds et les gestes rendus gauche par le trop plein d’alcool. La jeune femme se défendait mollement son regard passant d’un visage à l’autre comme en rechercher d’une aide quelconque qui ne semblait jamais devoir venir.

Tous étaient là en train d’attendre, placidement…attendre quoi…Que le drame qui se déroulait sous leur yeux se termine ? Attendre leur tour pour profiter de la jeune femme ?
Il regarda les hommes d’équipage qu’il avait rejoint quelques mois auparavant ainsi que les deux corps grognant au centre de l’attroupement comme s’il venait de débarquer d’un autre monde

« Putain mais bande de sac à merde sans déconner…cassez-vous tas de con ! »
Il fendit le rideau de matelot sur ses paroles, du haut de son mètres quatre-vingt-dix et de sa musculeuse stature personne ne songea à s’interposer, il termina alors au premier rang et se jeta sur le capitaine pour éclater sur le crane de celui-ci sa cruche qui se brisa sous l’impact dans un bruit humide de terre cuite et de vin, colorant la scène de rouge.

Il capitaine s’affala sur la jeune femme en poussant un gémissement, elle leva sur lui son regard paniqué, alors qu’elle repoussait le corps du Capitaine qui commençait déjà à se relever en tanguant dangereusement, il glissa à cause des débris, du vin de la jeune femme qui le repoussait alors de toutes ses forces et dans sa chute sa nuque heurtât un tabouret et un craquement sinistre retenti.
Il releva les yeux sur la jeune femme, elle fit de même et durant un instant ils se regardèrent, interdit, le corps du capitaine entre eux, immobile.

Il aurait voulu dire quelque chose…faire autre chose mais soudainement ce fut les cris, le chaos et avant qu’il ne comprenne il termina dans la cale, jeté comme un mal propre dans un petit réduit sombre et humide.
Le lendemain il entendit la voix de la jeune femme qui se débattait avant d’être jeté au fer tout comme lui. Il ne put pas plus la voir que lui parlait à cause du vacarme des vagues contre la coque.
Ils terminèrent le voyage sans voir le jour, nourris au pain sec et à l’eau avant d’être débarqué et confié aux autorités portuaires…ça n’était pas leur destination…il ne savait pas où ils se trouvaient.

Il revit la jeune femme à l’occasion de leur procès, rapide, expéditif…mutinerie, meurtre d’un officier de bord…aucune chance de se défendre…le viol ? Le capitaine était seul maitre à bord…alors…Et puis la jeune femme aurait dû s’y attendre, partir en mer avec des marins si longtemps…elle devait savoir à quoi s’en tenir.
Sa bonne actions transformée en acte de jalousie et de rébellion on l’emporta, il ne put que sourire piteusement a la jeune femme…finalement…aurait-il dû ne pas intervenir ? Il fut jeté dans une geôle et durant un temps indéfinissable il resta là à se faire malmener par les gardiens.
Il n’entendit plus parler de la jeune femme.

Il fut sortie par un jour de pluie, on l’attacha et on lui banda les yeux…il marcha un peu et il retrouva sous ses pieds nus la sensation familière du bois….

Un échafaud sans doute…
Il soupira. Il n’imaginait pas sa fin comme cela. Il serra les dents et soudainement ce fut le noir.

A son grand étonnement il rouvrit les yeux sans pouvoir présumer du temps qu’il était resté inconscient. Il grognât agressé par la lumière et la chaleur, la gorge sèche incapable de ne serait-ce qu’hurler. En face de lui des squelettes sur des croix et les douloureux tiraillements dans ses épaules de la crucifixion. Il se débattit, croassa tout ce qu’il put de sa gorge endoloris. Il refusait de mourir accroché à une croix. Finalement le bois usé fini par céder sous son poids et il se retrouva la tête dans le sable brulant du désert  à pester contre ce monde de merde.

Lui qui voulait du sable et de la chaleur…le voilà servit.


avatar
Date d'inscription : 23/10/2017
Messages : 29

Identité du personnage
Nom du personnage: Hyun-Su
Métier (TERPO): Artisan polyvalent
Métier RP: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Thorfinn

Hier à 20:04
Il avait survécu finalement...Jusque là rien de bien difficile, il avait trouvé un plage fort sympathique avec ce qu'il fallait d'ombre pour se prélasser, ce qu'il fallait de sable, d'eau et de poisson pour que la vie soit agréable.
Il avait même retrouvé la jeune femme a cause de qui il était là...finalement elle avait eu autant de chance que lui il fallait croire...

Il connut des moments de repos dans les bras d'une jeune femme du temple avant de se faire bannir de ce dit temple du fait du caractère de la grande prêtresse alors qu'il cherchait a aider un ami qui comme lui avait un projet de navire et d'eau.

Il croisa une soigneuse au visage d'ange sans doute trop bonne pour ces terres qui lui donnait l'impression de devoir être meilleur que ce qu'il n'était.

Et finalement il la retrouva. Elle.
Un petit village sortit de terre, la vie commençait à prendre une routine agréable qu'il ne voyait pas les chaos de cette terre venir perturber...jusque là.

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum