Les Mystères des Terres de l'Exil intègre son mod MTERP
Découvrez la FAQ dynamique

Partagez
Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 05/03/2018
Messages : 3
Date de naissance : 11/09/1993
Age : 24

Identité du personnage
Nom du personnage: Hoela
Métier (TERPO): Forgeron
Métier RP: Soldat/Garde
Voir le profil de l'utilisateur

Hoela

le Mar 6 Mar - 11:52




Nom du personnage :
Hoela
Age :
La Vingtaine
Ethnie :
Brythunienne
Religion :
Mitra
Métier :
Apprentie Forgeronne




Apparence :
D'une apparence globale grande et svelte, elle ne sort pas des standards actuels. Discrète, sa silhouette fine perchée sur de longues jambes semble frêle bien que l'on remarque une réelle volonté à l'entraînement. Son visage aux formes anguleuses est rehaussé par deux grands yeux bleu, finement maquillés. Surplombé d'une chevelure longue et dorée souvent attachée en partie. Les formes de son corps, se font discrètes, masquées sous différentes tenues parfois trop amples. Ses longs bras fins ne portent pas de bijoux, mais plutôt des armes bâtardes qu'elle peine parfois à manier. Elle manque d'entraînement, à vue d’œil, mais on raconte que la détermination peut parfois aider...

Personnalité :
La jeune femme est de nature observatrice, attentive et lorsqu'elle se sent en confiance, à prendre les devants. Néanmoins, son jeune âge et sa fougue lui ont joués plus d'un tour. Ainsi, à présent, elle reste méfiante, silencieuse, féline. Prenant grand soin de réfléchir avant d'agir, dans la majeur partie des cas... Passionnée, elle oeuvre souvent avec détermination dans tout ce qu'elle entreprend. Reste encore à savoir si elle admettra ses torts avec le temps.





Hoela est née dans un village rural, entre prairie et forêt. Soeur d'Oonagh, elle a prit un tout autre chemin que cette dernière et au lieu de s'intéresser à l'art de guérisseurs, elle préférait les choses plus concrètes et apprit à travailler grossièrement le cuivre et l'étain. Bercée par les récits des villageois chercheurs de métaux qui ont dû pénétrer dans les montagnes de Zingara, ou bien l'ont échangé contre des peaux, des dents de baleine, des défenses de morses et tant d'autres choses que l'on devait commercer. Dans les villages et les grandes villes, les forgerons sont forcés de rejoindre des guildes qui leur offrent une certaine protection politique tout en appliquant un ensemble rigoureux de normes de travail et de format d'outils : Hoela s'y voyait déjà. Motivée, déterminée, son fort caractère dénotait beaucoup.

Le long fleuve tranquille qui traversait le village était bien la seule chose qui restait de paisible, ce jour là... Ce jour là, le soleil montait dans le ciel et la rosée du matin luisait sur les brindilles d’herbes grasses. Une légère brise faisait tinter les quelques breloques accrochées à l’entrée de la demeure alors que l'on vint chercher la grande blonde qui affûtait sa lame grossière sur le perron.

"On ne retrouva d’elle que son panier d’osier, à moitié rempli." Hoela venait de comprendre que sa sœur avait été victime d'un enlèvement. Le monde s'écroula autour de la grande blonde. Cette dernière, d'humeur joviale et parfois candide, se trouvait être bien sombre ce jour là. On raconte encore que son visage si pur n'était plus qu'un souvenir, tant la haine le déformait.

Sous les contre indications, sa croisade était lancée. De sa lame grossière et peu habile, elle pointait tout ceux qui osaient se dresser devant son chemin. Sans aucuns principes, sans aucune douceur. Les dernières rumeurs, parleront d'un village brûlé, sans aucune pitié pour femmes et enfants. Dangereuses sont les personnes qui n'ont plus rien à perdre...

Après plusieurs jours de recherches, c'est vêtue tel un homme qu'elle arpentait le marché aux esclaves. Le regard virevoltant parmi les cages, les oreilles traînant sur les conversations. Sa soeur était un bien rare, elle le savait et cela ne tarda pas à remonter à ses oreilles. Son vendeur se targuait de sa dernière vente, cette belle jeune femme à la longue chevelure ne trompait pas sur sa fonction au sein de la société Brythunienne. Ne pouvant se contenir, sans doutes par manque de maturité, cette dernière ne supporta pas ce qu'elle avait pu entendre.

Le vendeur ne fut pas seulement agressé. Il fut éventré sans sommations, au détour d'une ruelle... C'était sans compter sur ses amis qui n'étaient qu'à quelques mètres.

Les derniers faits connus, la dernière prise de conscience de la jeune femme... Ils n'avaient pas jugé utile de la tuer, non... il y avait bien pire.

Sa peau blanchâtre la brûlait, ses paupières étaient lourdes... Cette voix parvint à ses oreilles, en quelques chuchotements...
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum